HAD : des enfants soignés à domicile

Lorsque la maladie entre dans la vie d'un enfant au point d'imposer l'hospitalisation, tous les progrès réalisés pour adoucir ce séjour ne réussissent pas à supprimer la difficulté d'être loin de chez soi. Alors depuis quarante ans, les équipes soignantes se mobilisent pour réaliser le plus de soins possibles à la maison : c'est l'hospitalisation à domicile, HAD.

Rédigé le

HAD : des enfants soignés à domicile
Sommaire

Qu'est-ce que l'hospitalisation à domicile (HAD) ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent l’Hospitalisation À Domicile (HAD).

Dans le cas de l'Hospitalisation À Domicile (HAD), il s'agit d'assurer des soins chez le patient. Autrement dit : pédiatres, infirmières, kinésithérapeutes, psychologues… tous les professionnels nécessaires se déplacent pour accompagner l'enfant et sa famille. L'HAD existe aussi pour les adultes mais une fois sur dix, le patient a moins de 18 ans.

Les deux principales raisons d'organiser ce type de soins sont les complications liées à la prématurité des enfants et les cancers. En 2010 par exemple, près de 30 000 nouveaux-nés ont été ainsi suivis chez eux à la sortie de l'hôpital.

Pour mettre en place une HAD, l'état de santé de l'enfant ne doit pas exiger une présence médicale 24 heures sur 24. Il faut aussi que la maison soit adaptée et que les parents se sentent capables de prendre le relais. Un numéro d'urgence est disponible en cas d'inquiétude.

En cas de traitements longs comme l'exigent les leucémies, cette organisation permet de limiter au strict minimum l'éclatement familial. Au lieu d'enchaîner dix mois à l'hôpital par exemple, l'enfant rentre régulièrement chez lui, dès que possible.

HAD : des soins complets à la maison

Quels sont les soins que l’on peut faire à domicile ?

Même des soins très techniques, comme une chimiothérapie, peuvent désormais être réalisés à domicile. Et tout est fait pour éviter la douleur. Il suffit d'utiliser une fois à l'hôpital, sous contrôle médical, le gaz anesthésiant pour pouvoir l'adopter à la maison.

Après avoir été très limité, son usage est désormais autorisé pour tous les actes difficiles de moins d'une heure comme des pansements, des prélèvements et des injections. Il est aussi possible de mettre en place un traitement par morphine sous perfusion. Les infirmières reçoivent des formations spécifiques pour effectuer toutes ces prises en charge avec exactement le même niveau de sécurité qu'à l'hôpital.

HAD : une prise en charge plus agréable pour les enfants

Même à domicile, l'enfant est encadré par le personnel soignant.

Les structures qui organisent l'hospitalisation à domicile peuvent être publiques ou privées, mais elles répondent toutes à des normes très strictes. Elles doivent être capables d'évaluer les besoins et d'assurer tous les types de soins, en mobilisant les spécialités nécessaires.

Concrètement, en amont, ces structures établissent la liste du matériel médical et des traitements dont aura besoin le patient : s'il faut un lit médicalisé ou un système pour soulever le patient mais également s'il faut un kinésithérapeute ou une aide-soignante pour aider à la toilette.

Pour tout mettre en oeuvre, les infirmières sont en première ligne. Elles assurent les soins et le suivi médical, tous les jours, et font le relais avec le médecin hospitalier ou le médecin traitant. Leur présence est aussi psychologiquement très précieuse.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

 Ailleurs sur le web :