Finalement, le café, c'est bon pour la santé ou pas ?

Le café est-il, oui ou non, bon pour la santé ? Il semblerait que consommé de manière raisonnable, la réponse soit plutôt positive. Bu dans le monde entier, il a fait l'objet d'une multitude d'études. Mais certaines zones d'ombre demeurent. Le point sur les vertus de ce précieux breuvage qui nous aide à surmonter des réveils difficiles.

Rédigé le , mis à jour le

Finalement, le café, c'est bon pour la santé ou pas ?
Finalement, le café, c'est bon pour la santé ou pas ?

Pas moins de 150 études, rien que depuis le début de l'année 2012, ont tenté d'analyser les effets du café sur notre organisme. Que savons-nous, finalement, de ses vertus et des ses dangers ?

Le café a du bon

En premier lieu, le café stimule l'éveil et la vigilance, grâce à l'action sur notre système nerveux de son composant-star : la caféine. Il permet donc d'"émerger" le matin, mais il a donc aussi une incidence sur la réduction des accidents de la route en luttant contre la somnolence au volant des conducteurs.

Egalement à mettre au crédit du café : il pourrait avoir un effet positif sur les maladies cardio-vasculaires, la maladie d'Alzheimer, les cancers digestifs, le diabète. Selon une étude ("NIH study finds that coffee drinkers have lower risk of death") effectuée sur 400 000 personnes et publiée en mai 2012 par l'Institut national américain du cancer, il réduirait même le risque de décès de 10 % chez les adultes de 50 à 71 ans buvant trois tasses de café par jour, comparé à ceux qui n'en consomment pas.

Mais difficile de déterminer qui, de la caféine ou des polyphénols - exerçant une action antioxydante - contenus dans la boisson, lui donne ses vertus… "On nage dans le flou, concernant les maladies cardiovasculaires et les cancers digestifs", admet Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm et spécialiste des effets du café sur la santé. Tobias Kurth, chercheur à l'Inserm, reste lui aussi prudent : "Il est difficile de conclure que le café a vraiment un rôle protecteur tant qu'on ne connaît pas précisément le mécanisme biologique en cause," a-t-il indiqué à l'AFP.

L'effet de la caféine sur la maladie de Parkinson a également fait l'objet d'étude : elle semble agir bénéfiquement sur les récepteurs d'adénosine, une molécule qui régule l'excitabilité cérébrale.

Et du moins bon

Le tableau n'est cependant pas tout rose pour le petit noir… Le café peut contribuer à l'apparition de brûlures d'estomac. Certaines substances issues de la torréfaction pourraient aussi être cancérigènes. D'après le Pr. Costentin, professeur de pharmacologie à la faculté de médecine de Rouen, et auteur d'un livre sur le café et la santé (Café, thé, chocolat : Les bienfaits pour le cerveau et pour le corps), il serait même susceptible de faire augmenter le taux de cholestérol, à cause des lipides contenus dans les grains de café…

Les femmes enceintes devraient ne pas consommer plus d'une à deux tasses par jour. Quant à celles qui tentent de tomber enceintes par fécondation in vitro, il leur est conseillé de ne pas boire plus de cinq tasses quotidiennes, comme vient de le démonter une étude récente.

A quelle dose ?

Les innombrables études menées depuis plus de 20 ans "montrent que le café est plutôt bénéfique s'il est consommé en quantité modérée", résume Astrid Nehlig. Mais, justement, qu'est-ce qu'une "quantité modérée" de café ? "200 à 300 mg de caféine par jour" précise la scientifique. En pratique, la quantité de caféine contenue dans deux à trois tasses de café américain ou dans cinq à six expressos. En effet, ne nous fiez pas aux apparences : notre café serré et amer contient moins de caféine que le café américain plus aqueux.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr