Ch@t : Vos questions sur le Mediator®

Mardi 30 novembre, de 15 h à 16 h : Les réponses du Dr Yannick Jobic, cardiologue au CHU de Brest et du Pr. Grégoire Legal, interniste.

Rédigé le

Ch@t : Vos questions sur le Mediator®
Ch@t : Vos questions sur le Mediator®
Sommaire

Les réponses du Dr Yannick Jobic, cardiologue

  • Mon père décédé en janvier 2010 d’un lymphome a été traité par Mediator® pour des complications de diabète. Il avait déjà fait un infarctus 15 ans auparavant. Le mediator® a t-il pu accélérer son décès ?

Il n'y a aucun lien entre le Mediator® et l'infarctus.

  •  Quel recours avons-nous aujourd’hui et pourquoi la Sécurité sociale ne convoque-t-elle pas les gens ayant pris du Mediator® pour faire un dépistage ?

Les patients qui ont pris du Mediator® doivent consulter leur médecin généraliste et une échographie cardiaque doit être réalisée s'il y a de l'essoufflement ou un souffle au cœur. Les patients atteints qui souhaitent porter plainte doivent contacter un avocat.

  •  J’ai stoppé la prise d’Isomeride® il y a plus de 10 ans, après en avoir pris fréquemment pendant 4 ans. Y a-t-il un risque après si longtemps ?

L'atteinte valvulaire n'apparait pas à distance de l'arrêt du produit mais elle peut être présente depuis longtemps sans avoir été détectée surtout si elle est minime.

  •  J’ai pris du Mediator® en 2002, 2003. En mai 2004, j’ai eu un œdème aigu du poumon. On a découvert une valvulopathie aortique grade2-3. Une greffe m’a été proposée sans délai, j’ai refusé et j’ai dû signer une décharge pour sortir de l’hôpital. Je prends de l’hydrochlorothiazide, du lisinopril et du digoxine. Dois-je consulter ?

Il faut demander si l'atteinte valvulaire est liée ou non au Mediator® et il faut consulter un cardiologue.

  •  Que faire quand le médecin généraliste nous renvoie au médecin prescripteur, dans ce cas le diabétologue, et que celui-ci ne répond pas ?

Pour les patients anxieux ou qui veulent vraiment savoir s'ils ont une atteinte cardiaque le mieux est de consulter un cardiologue qui connait bien les valvulopathies médicamenteuses.

  •  Ma mère refuse d’arrêter le Mediator®, elle a encore du stock (10 boites environ) et elle en avait bien plus avant. Quels sont les risques si elle continue d’en prendre et est-ce normal qu’elle ait autant de stock ?

Il n'y a aucune bonne raison de poursuivre la prise de Mediator® et il faut savoir que plus on en prend plus on a de risques de faire une valvulopathie.

  •  J’ai pris du Mediator® pendant 2 ans jusqu’à ma grossesse. Après mon accouchement, on m’a diagnostiqué une insuffisance cardiaque du post-partum avec valvulopathie stade 3. Est-ce que le mediator® peut en être la cause ?

C'est une question difficile, habituellement le Mediator® donne une valvulopathie sans cardiomyopathie donc chez vous le plus probable est qu'il s'agit d'une cardiopathie du post-partum.

  •  Existe-t-il d’autres médicaments qui ont des effets secondaires similaires au  Mediator® ?

Oui, la bromocriptine et le pergolide (anti parkinsonien); l'ecstazy (qui n'est pas un médicament mais une drogue) pris au long court peut donner des valvulopathies.

  •  Un œdème aigü du poumon peut-il être causé par une valvulopathie aortique ?

Oui.

  •  J’ai pris du  Mediator® de 2004 à 2009 pour des triglycérides élevés sans diabète. Puis en 2007, j’ai eu une importante calcification de l’anneau mitral. De 2006 à 2010, j’ai ressenti des douleurs angineuses non identifiées. Le Mediator® en est-il responsable ?

Pas de calcification de l'anneau mitral sous Mediator® et pas d'angine de poitrine, les calcifications de l'anneau mitral sont souvent liées à l'âge.

  •  Depuis quelques années, ma mère prend du Mediator® et fait des crises de tachycardie, est-ce un signe inquiétant ?

Il n'y a pas de lien direct entre tachycardie et Mediator® par contre, une valvulopathie évoluée peut donner une tachycardie.

  •  Le metformine est-il aussi concerné comme le Mediator® ?

Aucun doute, pas de lien entre metformine et Mediator®.

  •  J’ai consulté il y a 1 an pour des douleurs cardiaques, on m’a dit que j’avais un souffle au cœur et que mon cœur avait des petits ratés mais que ça n’était pas grave. A ce moment là, je n’ai pas pensé à dire qu’un an plus tôt, j’avais pris du Mediator® pendant 4 mois environ. Faut-il que j’aille consulter un médecin ?

Oui, il faut essayer de savoir l'origine du souffle et donc faire une échographie cardiaque.

  •  Le Perphoxen® m’a été prescrit entre 1971 et 1972. Il s’agit d’une amphétamine. Une valvulopathie m’a été découverte en 1979. J’ai été opérée en 1981, 1999 et 2010. Peut-il y avoir un lien ?

Je ne connais pas le Perphoxen®, si c'est une amphétamine, il faut connaître ses métabolites (norfenfluramine ou pas) car c'est la norfenfluramine qui est responsable des effets toxiques des anorexigènes.

  •  J’ai 59 ans, cela faisait 10 ans je prenais 3 comprimés par jour de mediator®. Le diabétologue me l’a arrêté cette année et l’a remplacé par un autre médicament. Je lui ai signalé que depuis quelques jours j’avais une impression bizarre au niveau de ma respiration, de ma poitrine et de mes oreilles, et que je me sentais un peu oppressée mais pas en continue. Est-ce dû au Mediator® ?

Le seul moyen de le savoir est de faire une échographie cardiaque.

  •  J’ai 56 ans et je souffre d’une dyspnée. Pendant 6 mois j’ai été traitée sous Mediator® à base de 6 comprimés par jour. Conclusion, j’ai une insuffisance mitrale de petit grade. Peut-il y avoir une aggravation ?

C'est rassurant d'avoir une insuffisance mitrale de petit grade, il faut simplement surveiller une fois par an, la fatigue et la déprime ne peuvent pas être liées à cette insuffisance mitrale.

  •  Une hypertension artérielle, des pneumonies à répétition, des problèmes de bronchites intenses et régulières, sont-ils des symptômes liés au Mediator® ?

Non, il faut quand même s'assurer de la normalité du cœur.

  •  Le Mediator® fatigue-t-il plus le cœur dans un cas de maladie chronique ? A partir de combien d’années de prise peut-il y avoir des conséquences ?

On pense qu'il faut avoir pris du Mediator® pendant au moins trois mois pour avoir un problème de valvulopathie. Ensuite, c'est la gravité de la valvulopathie qui va fatiguer ou non le cœur.

  •  J’ai subi une valvulopathie en 2008 avec quelques complications. Je suis restée en réanimation pendant 2 mois et aujourd’hui je suis toujours essoufflée. Dois-je m’attendre à avoir d’autres complications ? Je voudrais avoir les coordonnées de l’avocat de Christine afin de pouvoir monter mon dossier avec ces personnes.

Contactez Irène Frachon CHU de Brest.

Il n'y a pas de lien direct.

  •  Est-ce que je dois être plus suivie parce que j’ai pris du Mediator® pendant 2 ans et que j’ai une fuite mitrale ? Dois-je refaire des échographies cardiaques car je suis toujours très fatiguée et très essoufflée ?

Le suivi d'une fuite mitrale modérée se fait une fois par an environ.

  •  J’ai pris du Mediator® pendant 3 ans environ. Je suis en surpoids et souvent essoufflé. L’essoufflement est-il dû au surpoids ou au mediator® ?

L'essoufflement peut venir du poids, d'une maladie pulmonaire, d'une cardiopathie, d'une anémie bien sur le Mediator® peut être en cause mais c'est plutôt rare.

  •  Un généraliste peut ne pas détecter un souffle au cœur ?

Un généraliste peut détecter un souffle au cœur comme beaucoup de médecins mais pour avoir un diagnostique précis, il faut faire une échographie cardiaque.

  •  Ma mère a pris de l'isoméride® pendant plus de 5 ans et du Mediator® pendant plus de 3 ans. Quel risque a-t-elle et doit-elle consulter ?

Le risque concerne à priori une personne sur 1000 et donc elle doit consulter si elle a un souffle au cœur ou si elle est essoufflée.

  •  J’ai pris du Mediator® de 2000 à 2003, je suis essoufflée et j’ai des palpitations inexpliquées quasi quotidiennement. Dois-je m’inquiéter ?

Oui, consulter un cardiologue serait souhaitable.

  •  J’ai pris du Mediator® 11 ans pour un taux de triglycérides élevé sans diabète. En 2001, j’ai eu une hypertrophie ventriculaire et une sclérose mitro aortique avec une insuffisance aortique. Depuis 2009, je suis diabétique et je pratique intensivement le cyclisme pour équilibrer mon diabète, est-ce dangereux ?

Votre cas est suspect de valvulopathie au mediator® votre diabètologue doit vous conseiller sur la pratique du sport et des précautions à prendre.

  •  Sans symptômes significatifs depuis les 10 dernières années et sans alertes de mon médecin traitant lors d’auscultations. Est-il préférable de consulter pour faire le point sur d’éventuels disfonctionnements qui ne seraient pas évidents ?

Chez vous l'atteinte est très peu probable.

  •  J’ai pris de l’Isoméride® et plus tard du Mediator®. Le médecin qui m’avait prescrit ces traitements n’exerce plus aujourd’hui. Est-ce que la CPAM garde trace des prescriptions pour pouvoir me renseigner ?

La CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) ne garde pas de traces à priori les fichiers d'avant 2006 ont été effacés, par contre interrogez votre pharmacien.

  •  J’ai pris du Mediator® pendant six ans. Aujourd’hui, je suis très essoufflé et très fatigué avec des palpitations et depuis l’arrêt je prends un kilo par mois sans manger plus que dois-je faire ?

Comme vous êtes essoufflé il faut faire un bilan cardiaque, concernant la prise de poids : régime et sport.

  •  J’ai pris du Mediator® et de l’Isoméride® pendant 8 ans. Aujourd’hui, je suis essoufflée et j’ai des palpitations. Que dois-je faire ?

Consultez un cardiologue et faites une échographie cardiaque.

  •  J’ai pris du Mediator® pendant environ 3 ans et je fais souvent des crises de spasmophilie. Y a-t-il un lien ?

Il n'y a pas de lien.

  •  La prise d’Isoméride® peut-elle influer sur une polychondrite atrophiante ?

Il n'existe pas de lien.

  •  J’ai pris un coupe faim et de l’Isoméride® pendant 15 ans. Les résultats étaient conformes aux symptômes mais ils n’ont pas été décryptés. Dois-je voir mon médecin actuel qui ignore tout de cette période ?

Il faut informer votre médecin généraliste sur les produits que vous avez pris.

  •  J’ai un souffle au cœur connu depuis longtemps et j’ai pris du Mediator® pendant environ 2 ans. Je ne ressens aucun symptôme particulier. Je n’ai pas encore consulté mon médecin traitant, pensez-vous qu’il faut que je le vois rapidement ?

Si le souffle pré existe à la prise de Mediator® c'est que le médicament n'est probablement pas en cause.

  •  J’ai pris du metformine et j’ai des problèmes de valve aortique. Ce médicament retiré de la vente a-t-il les mêmes inconvénients que le Mediator® ?

Ce médicament est très différent du médiator.

  •  J’ai pris du Mediator® pendant 2 ans et là je suis en plein examen que faire ?

Consultez votre médecin généraliste.

  •  Qu’avons-nous aujourd’hui comme autres moyens pour maigrir à part les régimes et le sport ?

Pour les obésités sévères il y a des traitements chirurgicaux comme l'anneau gastrique mais c'est une affaire de spécialiste.

 

Les réponses du Pr. Grégoire Legal, interniste

  • J'ai pris du Mediator® pendant 5 ans jusqu'en 2000, je n'ai plus de diabète. Mon médecin ne m'a pas examiné et m'a dit qu'il n'y avait aucun risque est-ce vrai ?

Le risque est faible en effet. Cependant, demandez lui simplement de vous ausculter à la recherche d'un souffle cardiaque. Il vous orientera si nécessaire par la suite chez un cardiologue pour une échographie cardiaque.

  • Ma mère, diabétique, a pris du Mediator® pendant 8 ans jusqu'en 2009, en mars dernier elle a fait un infarctus, on lui a alors posé un stent, depuis elle tente en vain d'avoir des explications de la part de sa diabétologue qui ne lui répond pas, que faire ?

Il n'y a priori pas de lien entre Mediator® et infarctus. Le Mediator® touche les valves à l'intérieur du cœur. Dans l'infarctus, ce sont les artères coronaires qui nourrissent le cœur qui se bouchent.

  • Pourriez-vous me dire si non seulement l'essoufflement mais des problèmes respiratoires peuvent être dûs à l'isoméride® pris il y a 18 ans 2 fois 6 mois environ ?

Qu'entendez vous par problème respiratoire ? Le principal symptôme est surtout l'essoufflement.

  • Je suis asthmatique et j'ai pris du mediator® pendant plus de 8 ans. Quels sont les risques sachant que je suis essoufflé par mon asthme et qui consulter ?

L'asthme peut en effet être la seule cause de votre essoufflement, mais il faut tout de même que votre médecin vous ausculte pour être certain qu'il n'y a pas en plus une atteinte des valves qui expliquerait ces symptômes.

  • Comment se fait-il que l'AFSSAPS n'ait pas interdit ce médicament avant malgré les nombreuses études sur la nocivité de ce produit ?

Difficile de vous répondre à ce stade. Le ministre de la santé a demandé une enquête à ce sujet.

  • Je suis rapidement essoufflée à cause de mon surpoids (c'est ce que je suppose) mais j'ai également pris du mediator® (je ne pense pas avoir dépassé les 12 mois de traitement), faut-il que j'en parle à mon généraliste ou avec mon endocrinologue ?

Clairement oui, le risque est faible mais peut apparaitre dès trois mois d'exposition au Mediator®.

  • Je voulais juste savoir si le  Mediator® pouvait apporter des complications au niveau du pancréas ?

Pas à notre connaissance.

  • J'ai pris 3 comprimés de Mediator® durant plusieurs années. Je l'ai arrêté il y a donc 1 an. Aujourd'hui mon généraliste me dit que la polémique est volontairement gonflée, qu'il n'entend pas d'anomalie à l'auscultation cardiaque et qu'il est donc inutile de m'envoyer vers un cardiologue. Oui ou non ?

S'il n'entend pas de souffle cardiaque et que vous même n'avez pas de symptôme à type d'essoufflement, il n'est pas nécessaire de pratiquer une échographie cardiaque. En revanche, votre médecin vous réexaminera régulièrement.

  • Mon mari a pris du Mediator® pendant au moins 10 ans (jusqu'à 2009) pour cause de triglycérides élevés, il a donc pris RDV avec son cardiologue, mais c'est seulement dans 6 mois ! Doit-il insister pour avancer le RDV ?

Non, il n'y a pas d'urgence s'il n'a pas de symptôme (essoufflement).

L'auscultation cardiaque par un médecin à la recherche d'un souffle, et l'échographie cardiaque sont les moyens qui permettent de détecter une anomalie des valves.

  • J'ai pris du Mediator® de 2007 à 2009 à cause de surpoids, j'ai fait une écho cardiaque il y a 1 semaine, j'ai une fuite mitrale il m'a dit qu'il n'y avait aucun rapport avec le Mediator®, est-ce vrai ?

Il a probablement identifié une autre cause. En effet, il y a de nombreuses causes bien identifiées d'insuffisance mitrale qui n'ont rien à voir avec le Mediator®.

  • Je ne sais pas détailler mes problèmes respiratoires mais l'essoufflement essentiellement repose la nuit et avec accompagnement en général d'obligation d'uriner ! Peut-il y avoir un rapport ?

Les symptômes que vous décrivez peuvent correspondre à de l'insuffisance cardiaque. Il faut donc que vous en parliez vraiment à votre médecin.

  • Comment les médecins vont ils faire le lien avec les effets secondaires du Mediator®, étant donné que les diabétiques peuvent aussi souffrir de pathologies cardiaques, n'est-ce pas pour cela que les effets sont passés un peu inaperçus ?

Vous avez tout à fait raison. Seulement, l'atteinte des valves dûe aux médicaments est très typique : un épaississement de la valve responsable d'une insuffisance valvulaire

  • Je vous remercie pour votre réponse. Mon mari a pris du Mediator® pendant environ 1 an et demi et se sent fatigué et essoufflé, direction le médecin traitant d'autant plus qu'on lui a diagnostiqué un souffle au cœur.

Je vous en prie. Bonne continuation.

  • J'avais déjà passé une écho du cœur il y a environ 5 ans et je n'avais aucune fuite mitrale est-ce normal ?

Il faut lui demander à quoi il attribue votre insuffisance mitrale, et si la valve est épaissie ou non. S'il n'a pas identifié de cause précise, c'est en effet suspect.

  • J'ai pris Mediator® durant 7 ans (2002 à 2009). En 2003 on m'envoie chez le cardiologue qui confirme une hypertension, mais aussi un souffle au cœur ce que mon généraliste n'a jamais détecté. Celui-ci me dit que mon souffle ne peut être en rapport avec Mediator® car il n'y croit pas. Que dois-je faire ?

Le mieux est de retourner voir un cardiologue qui pourra répéter l'échographie cardiaque et juger de l'évolution.

  • Depuis l'arrêt du Mediator®, j'ai pris quelques kilos, jamais mon médecin ne m'a dit qu'il avait un effet coupe faim, je n'ai pas de diabète mais du cholestérol. Tout est normal à l'examen (j'ai pris Mediator® pendant 6 ans), j'ai insisté pour consulter un cardiologue, ai-je raison ?

Oui, si vous avez des symptômes, ou si vous avez pris le traitement jusque tout récemment.

  • Je voulais savoir la conduite à tenir car mon mari a pris du Mediator® pendant 2 ans (6cp/j) avec Spironolactone 50mg/20mg. Il a arrêté car peu de perte de poids. A ce jour 2 ans après l'arrêt, 120kg/1.82m, il s'essouffle au moindre effort et se réveille le matin toujours très fatigué.

Il faut qu'il voit son médecin qui l'auscultera pour détecter un éventuel souffle cardiaque.

  • J'ai un prolapsus de la valvule mitrale - j'ai pris du Mediator® pendant quelques mois - quels sont les risques ?

Il n'y a pas de lien entre le Mediator® et le prolapsus. Une atteinte supplémentaire dûe au médicament est possible mais rare.

  • J'ai pris du  Mediator® durant mon adolescence, à la même période a été diagnostiqué chez moi un dédoublement du bruit n°2 au niveau cardiaque, est-ce en rapport ?

A priori non.

  • J'ai 61 ans et j'ai pris du Mediator® pour le diabète pendant 3 ans à raison de 3 par jour que j'ai arrêté il y a 1 an. J'ai un souffle au cœur depuis toute petite et j'ai eu un RAA (Rhumatisme Articulaire Aigü) à l'âge de 14 ans. Dois-je faire un examen rapidement ?

Non. En revanche il faut que vous continuiez à être suivie régulièrement par un cardiologue.

  • J'ai pris plusieurs kilos depuis l'arrêt du Mediator®, est-ce normal ?

C'est possible, car le Mediator® avait un effet coupe-faim.

  • J'ai pris de l'Isoméride®, en plusieurs années de manière intermittente jusqu'en 1992. Lors d'une opération de la tyroïde le cardiologue a décelé : fuite mitrale et extrasystole : je suis sous bétabloquants depuis 10 ans et extrêmement fatigué. Est-ce que cela a un rapport avec l'Isoméride® ?

L'aspect des valves est typique. Le plus simple est de demander à votre cardiologue à quoi est dûe votre fuite mitrale.

  • Les médecins n'ont-ils pas leur propre savoir, culture ou curiosité (indépendamment à l'AFFSAPS) sur les études menées ailleurs et sur les pays qui ont interdit le Mediator® ? Si oui, pourquoi sont-ils si nombreux à avoir prescrit ce produit ?

Le Mediator® était disponible dans très peu de pays. Il est impossible pour les médecins de vérifier toutes les informations en permanence. C'est justement le rôle des autorités de santé.

  • J'ai fait un accident ischémique à l'âge de 28 ans alors que je prenais du Mediator® et ensuite de l'isoméride®. A 48 ans, j'ai été hospitalisée pour une suspicion d'AVC. Cet AVC n'a pas été reconnu suite aux divers examens passés. Peut-il y avoir un lien avec ces prises de médicaments ? Des chevilles gonflées, un essoufflement et une grande fatigue (endormissement dès le repos dans un canapé par exemple) peuvent-ils être en relation directe avec ce médicament. Le médecin ne semble pas vouloir prescrire des examens, que dois-je faire ?

Il n'y a pas de lien avec les AVC a priori. En revanche, l'œdème, l'essoufflement et la fatigue peuvent être liés à une insuffisance cardiaque. Une consultation auprès d'un cardiologue aiderait à expliquer vos symptômes.

  • J'ai pris du Mediator® + dinintel+ isoméride® de mes 13 ans à mes 20 ans. J'en ai aujourd'hui 39. Je suis très essoufflée (impossible de dormir sur le côté gauche) et je suis très fatiguée. Dois-je en informer mon médecin ?

Oui. Il n'est pas normal d'être essoufflée. Votre médecin pourra vous ausculter et éventuellement vous adresser à un cardiologue.

  • J'ai pris de l'Isoméride® à partir de 1985 jusqu'à son retrait ainsi que du Mediator® jusqu'à son retrait prescrit par mon généraliste pour des problèmes de poids et je souffre d'une insuffisance mitrale, que dois-je faire ?

Si votre dernière échographie a plus d'un an, il faut consulter à nouveau votre cardiologue pour avoir un suivi et une prise en charge adaptés.

  • Comment puis-je retrouver les dates de prescriptions, je ne m'en souviens plus, le médecin alors n'exerce plus et la délivrance des médicaments avait été faite dans plusieurs pharmacies ?

Le médecin a du transmettre ses dossiers à son successeur.

  • J'ai pris du Mediator® de 01/2003 à 2009. En 01/03, un examen cardiaque complet est normal. En 2005, on trouve une petite fuite mitrale garde 2 sans retentissement ni dilatation de l'oreillette gauche. Est-ce le mediator®? Je n'ai aucun signe d'essoufflement. Je suis inquiet. Que faire ?

C'est possible en effet. Il faut surtout revoir le cardiologue et répéter l'échographie pour juger l'évolution et identifier la cause de l'atteinte mitrale.

  • J'ai pris du Mediator® pendant environ 3 ans. Après son arrêt et deux grossesses j'ai repris 30 kg. Je suis souvent essoufflée. Cet essoufflement provient-il plus du surpoids ou peut-il provenir de la prise du mediator® ?

Le surpoids peut expliquer les symptômes, mais il faut surtout que vous soyez auscultée et que ayez éventuellement une échographie pour expliquer la cause de cet essoufflement.

  • Peut-on dire que le Mediator® a eu un effet bénéfique quand même puisque j'ai arrêté d'en prendre (et apparemment je ne suis pas la seule) quand mon diabète a disparu ?

Le Mediator® permettait une diminution de la glycémie, et la perte de poids permet également l'amélioration du diabète.

  • J'ai pris du Mediator® pour maigrir pendant 2 ans !?

Si vous avez une insuffisance cardiaque, il est important de vous faire suivre par un cardiologue qui pourra en préciser le mécanisme.

  • Changer de cardiologue pour répéter échographie mais que lui dire ? Qu'on m'a conseillé de changer pour un autre avis. Mediator® pendant 7 ans pour triglycérides. RAPPEL : déceler une hypertension artérielle + souffle au cœur mais le cardiologue dit que ce n'est pas du au Mediator® car il n'y croit pas.

L'atteinte valvulaire dûe au Mediator® est assez typique. Si votre cardiologue "n'y croit pas", c'est peut être qu'il a identifié une autre cause à ce souffle ? Vous pouvez dans un premier temps en rediscuter avec lui.

 

En savoir plus

Le médicament Médiator® a, selon une étude, des effets indésirables pouvant conduire à des hypertensions artérielles pulmonaires et à des fuites valvulaires cardiaques, contribuant ainsi à son retrait du marché français le 30 novembre 2009. D'abord administré aux personnes diabétiques, il a également été prescrit aux patients désireux de perdre du poids. Il aurait fait en trente-trois ans quelques 500 morts, selon l'Agence des produits de santé (Afssaps).

Les patients concernés par la prise de ce médicament, et notamment ceux qui ont été traités pendant au moins trois mois entre 2006 et 2009, sont invités à consulter leur médecin traitant pour rechercher tous les symptômes et signes évocateurs d'une atteinte valvulaire.

Dossiers :

Dans le forum :