Ch@t : Accidents domestiques des enfants

Ch@t du 25 mai 2011 : Les réponses des docteurs Philippe Meyer et Thomas Baugnon, anesthésistes-réanimateurs.

Rédigé le

Ch@t : Accidents domestiques des enfants
Ch@t : Accidents domestiques des enfants
Sommaire

Les réponses du Dr Philippe Meyer, pédiatre en service de réanimation

  • Mon fils de 4 ans à déjà eu 3 traumatismes craniens (accident domestique, malchance ou maladresse) aujourd'hui l'école me signale des colères soudaines... à la maison aussi avec des gros caprices et des cris en plus ! Se pourrait-il que cela ait un rapport avec ses précédents accidents alors que l'on m'avait dit que tout était OK à l'hopital ?

Les accidents sont plus fréquents chez les garçons. Sont-ils hyperactifs ou les parents plus permissifs ?

  • Mon jeune frère tombait assez souvent sur le front étant petit, entraînant des bosses, est-il possible qu'il garde des séquelles ?

Non, tous les enfants ont des bosses et tous les enfants tombent.

  • Est-ce vrai qu'appliquer la Biafine® immédiatement après des brûlures graves peut s'avérer parfois dangereux ?

Oui, seule l'eau peut être utile pour refroidir et limiter l'étendue de la brulure.

  • Mon fils de bientôt 5 ans prend souvent sa douche seul. Cela ne m'inquiétait pas jusqu'à maintenant mais depuis l'émission je doute... Pensez-vous que cela soit dangereux ?

On peut à 5 ans commencer à prendre une douche seul, il faut que les parents ne soient pas loin, que la porte ne soit pas verrouillée, que les robinets soient thermostatiques.

  • A 16 mois, mon enfant est tombé de haut et a atterri à plat ventre. A aujourd'hui 4 ans, il a le torse aplati et la poitrine bombée. Est-ce en rapport avec cette chute ? Ce jour-là il a un peu pleuré, le lendemain tout semblait aller bien.

Non sûrement pas, c'est sans rapport avec sa chute.

  • Mon fils est un vrai casse coup. Il a 17 mois et je ne compte plus les chocs à la tête plus ou moins violents. De la chute d'un toboggan (80 cm) à l'arcade sourcilière sur le coin de la table... Ces chocs peuvent-ils avoir un effet dangereux pour son développement ???

Est-il casse-cou, ou lui laissez-vous faire tout ce qu'il veut sans jamais rien interdire ?

  • Ma fille a chuté dans les escaliers avec son camion à 18 mois (en ma présence où j'ai crié). Le SAMU est intervenu et nous a emmené aux urgences. Un an après, elle ne veut toujours pas descendre les escaliers surtout avec moi. A-t-elle des souvenirs de la chute ? Combien de temps cela va-t-il durer ?

Il est peu probable que votre fille ait un souvenir très précis, cependant qu'elle ait peur de l'escalier n'est pas surprenant, ces peurs disparaissent à l'âge scolaire en général.

  • Ma fille a été brûlée sur le bas de la jambe en juin 2009 et a subi une autogreffe de peau avec succès. La cicatrice est belle mais avec le soleil et un séjour prévu sur la Côte d'Azur cet été, 2 ans après, quelles sont les précautions à prendre ? Un écran total est-il suffisant ? Ou vêtement anti-UV ?

Il faut éviter l'exposition solaire directe et de longue durée, utiliser une crème haute protection et garder un vêtement sur la zone brûlée.

  • Disons que mon enfant est une sorte de François Pignon, il trébuche sur ses propres pieds, il court en regardant derrière, enfin c'est un enfant quoi ! Sinon, non, je lui interdis beaucoup de choses (monter les échelles, marcher le long d'un muret...). Mais je ne peux pas non plus l'attacher...

Non surtout ne pas l'attacher mais faire attention aux activités dangereuses et donner une bonne notion du vrai interdit... Ensuite, à l'école, ça viendra.

  • Je viens d'acheter un lit dit "mi-hauteur" pour les trois ans de mon fils (qui est très avancé pour son âge) et sur quasiment la totalité de la longueur, il y a un demi-cercle en toile qui empêche une éventuelle chute. Est-ce suffisant ou est-ce vraiment trop imprudent ?

Si vous entendez un lit à hauteur normal et non plus un berceau, à 3 ans, c'est possible.

  • Sur une plaie simple, on arrose d'eau fraiche et puis on met de la Biafine®, ou maintenant on ne met plus de Biafine® ?

Sur une brûlure simple (coup de soleil, brûlure superficielle), on peut appliquer de la Biafine® à distance mais jamais d'emblée.

  • L'arnica, oui mais jusqu'à combien d'applications par jour ?

2 à 3 fois par jour.

  • Je pensais à un casque en mousse compacte pour bébé pour qu'il prenne conscience qu'il donne des coups de tête dans des éléments durs (sols, murs, meubles, barreaux) en évitant qu'il se fasse trop mal. Je suis toujours à ses côtés quand il marche de toutes façons mais pour l'instant, je mets ma main entre sa tête et les obstacles.

Que ferez-vous quand il commencera à marcher ? Pas d'inquiétude l'apprentissage de la marche comporte des chutes, c'est normal. Avant on se cogne dans les meubles.

  • Quel support utiliser pour sensibiliser un enfant au danger à 3 ans ?

Il y a surtout besoin de prévenir les situations à risques, ce n'est pas l'enfant qui se met en danger.

  • Y a-t-il des moments de la journée qui sont particulièrement à risque pour les accidents domestiques ?

Oui, tous les instants ou les enfants sont "seuls" par nécessité : préparation des repas, sieste, il faut rester vigilants sans être paranoïaques.

  • En cas de fausse route est-il vrai qu'il ne faut jamais taper dans le dos ?

Non, des tapes légères peuvent être utiles si le corps étranger est haut, si l'enfant étouffe ne peut plus parler et devient bleu. Il faut tenter une compression abdominale et appeler le 15.

  • Merci de me rassurer. Mon frère et moi avons tellement fréquenté les urgences pédiatriques que je suis toujours très inquiète. Mais finalement, c'est vrai, nous sommes encore très présentables...

Il faut anticiper et prévenir les risques mais laisser les enfants grandir harmonieusement.

  • Comment interdire à un enfant marchant et grimpant de 12 mois (aventurier) qui suit son frère 4 ans casse-cou téméraire ? Sur-vigilance, surveillance et pansement ?

Comment interdire à un enfant de 4 ans, de 1 an, de 12 ans, à un adulte de 20 ans, chaque étape du développement nécessite des bornes...

  • Est-ce vrai que les accidents domestiques sont la première cause de décès des enfants ? Après les chutes, quels sont les accidents les plus fréquents ?

Oui, la première cause de mortalité par accident est la noyade, les accidents de sports sont fréquents aussi mais rarement graves.

  • Je voudrais juste témoigner que PERSONNE n'est à l'abri, qu'un enfant est rapide. Malheureusement, les accidents domestiques restent un tabou.

Oui, 10 secondes d'inattention suffisent pour un petit.

  • Est-ce qu'un choc sur la tête peut rendre sourd un enfant de moins d'1 an ?

Oui si celui-ci entraine une fracture du rocher.

  • Vous parlez de la noyade comme première cause de mortalité, quel est la moyenne d'âge de ces enfants ?

Toujours pareil : 3 ans en moyenne, moins de 6 ans, laissés seuls un très court instant en piscine privée ou sur la plage.

Les réponses du Dr Thomas Baugnon, anesthésiste-réanimateur

  • Combien dans l'année il y a d'accidents domestiques des enfants ?

On estime à peu près à 2 000 enfants par jour le nombre d'enfants victimes d'accidents de la vie courante qui regroupe les accidents domestiques mais aussi les accidents hors du domicile (accident de la voie publique, vélo...). 

  • Mon fils de 22 mois vient de se faire plâtrer la jambe droite jusqu'au genou. L'orthopédiste a diagnostiqué une fracture du fémur droit, qui s'est produite lorsque j'ai voulu l'installer dans son siège auto, sa jambe a dû taper contre la portière, et je m'en veux terriblement. Pensez-vous qu'il ne gardera aucune séquelle de ce traumatisme ? Et pourra-t-il remarcher comme avant, une fois son plâtre retiré, sachant qu'il doit le garder 5 semaines ?

Dans la grande majorité des cas, les enfants ne conservent pas de séquelles de fractures osseuses même lorsque les os sont déplacés. De toute façon, votre enfant sera suivi par votre orthopédiste et bénéficiera de kinésithérapie.

  • Après une chute de canapé, peut-il y avoir de grosses conséquences ? C'est un enfant de 8 mois.

Dans la grande majorité des cas, ces chutes sont sans gravité mais nous rappellent combien il est indispensable de rester vigilant car même les enfants qui n'ont pas acquis l'âge de la marche ont des capacités motrices importantes. Dans certains cas, ces chutes peuvent être graves (réception sur un sol dur), en cas de somnolence excessive, de mouvements anormaux ou de vomissements répétés, il convient de consulter aux urgences même pour une chute qui peut vous paraitre mineure. Cela peut être des signes de traumatisme cranien. 

  • Quelles précautions prendre avec un bébé plâtré ?

Le poids du plâtre nécessite que vous adaptiez la façon de prendre votre enfant afin de ne pas lui faire mal. Il convient de "porter" le membre plâtré pour ne pas le laisser pendant. Enfin pour le plâtre, il convient de le mouiller le moins possible.  

  • Que faire si mon enfant se coince les doigts dans une porte ? Y a-t- il des techniques pour soulager la douleur ?

Les petits moyens comme la glace sont efficaces. Souvent les enfants sont aussi accessibles à la suggestion (lui faire penser à autre chose...). Néanmoins en cas de déformation ou de plaie, il convient de consulter. En cas de section complète de doigt, il convient de placer le bout de doigt dans un sac propre et de placer ce sac (et non la partie coupée directement) dans un autre sac rempli de glace. Ses plaies sont alors examinées aux urgences et peuvent conduire à une intervention chirurgicale.  

  • Dois-je aussi éviter le bac à sable ou les vacances à la plage avec son plâtre ?

Pas forcément éviter mais "adapter" le séjour. Selon la localisation, vous pouvez recouvrir le plâtre d'un sac plastique. Maintenant il est vrai que si du sable se loge entre le plâtre et la peau de votre enfant, il va terriblement se gratter.

  • Quel est le traitement le plus efficace à appliquer sur les bosses ?

Il n'y a pas de traitement "miracle" mais le "froid" (des glaçons dans un linge) permet de diminuer l'intensité de la douleur. Certaines personnes vont utiliser aussi l'arnica sous différentes formes (granules, pommade) avec une efficacité non scientifiquement démontrée mais il faut se souvenir que les enfants, comme les adultes, sont réceptifs à l'effet placebo.

Des pansements et un désinfectant cutané, une petite bande pour les localisations moins adaptées aux pansements autocollants. Des petites dosettes de sérum physiologique, une pince à épiler. Cela fait une petite base que vous adapterez en fonction de vos habitudes : crème solaire, Biafine®, Aspivenin®...  

  • Est-ce que vous voyez beaucoup de chutes ou coups dûs à l'utilisation d'un trotteur ?

Les trotteurs sont des accessoires dangereux, les enfants acquièrent une "autonomie" et une vitesse de déplacement importante... Ce qui favorise les chutes dans les escaliers, contre les coins de meuble ou de porte... De plus, rien ne permet de dire que les enfants avec trotteur marchent plus vite que les autres. La position n'est pas physiologique car souvent ils utilisent le bout du pied pour avancer et non l'ensemble du pied... ce qui peut entrainer de mauvaises positions pour la marche. Le problème est que les enfants adorent le trotteur...

  • Quand j'étais enfant, je me suis cogné contre un radiateur et pendant la journée qui a suivi mes parents n'ont vu aucun symptôme. Pourtant le lendemain j'ai convulsé et je suis tombé dans le coma. Dans ces cas-là, comment savoir si la chute est grave ou non ?

Parfois des traumatismes peuvent paraitre mineurs alors qu'ils entrainent des conséquences graves même pour une chute dite "de sa hauteur". Toute modification de comportement : enfant que l'on n’arrive pas à réveiller, vomissements répétés, mouvements anormaux doivent amener à consulter. Les convulsions sont par contre fréquentes en traumatologie pédiatrique sans forcément conduire à une épilepsie à l'âge adulte.  

 

  • Et si l'enfant se tient debout dans le trotteur sans s’appuyer avec ses fesses? (enfin pas souvent) quand on n’a pas d'escaliers, les meubles protégés...

Le but n'est pas de diaboliser le trotteur mais comme pour tout accessoire qui donne une "autonomie" importante à un enfant qui n'a aucune conscience du danger, il faut encadrer la pratique et limiter le temps dans le trotteur.

  • Je suis très concernée par ce thème... Aujourd'hui, cela fait 4 ans que mon petit homme est décédé suite à un accident domestique.

Ces situations sont extrêmement difficiles pour les familles. Le but de ces émissions est de sensibiliser le grand public sur ses sujets malheureusement courants.

  • La méthode de Heimlich n'est elle pas trop forte pour les bébés ? A partir de quel âge peut-on la pratiquer sans risque ? Et que faire quand le bébé est trop petit ?

Les manœuvres de "désobstruction" sont réservés au cas où l'enfant s'étouffe de façon brutale. Cette manœuvre est utilisable à partir de 1 an. Pour les manœuvres chez le nourrisson, nous vous renvoyons vers les organismes comme la Croix-Rouge ou la Sécurité civile qui enseigne les techniques de secourisme.

  • Désolée de vous embêter autant avec le plâtre de mon fils, mais je me demande comment réussir à le garder sec au bout de 5 semaines. Il a une gastro-entérite et je suis obligée de le laver à chaque change, et malheureusement, même en protégeant le plâtre avec un sac plastique, l'eau réussit à pénétrer, son plâtre est un peu mouillé, et nous sommes à J-34 jours ??? Je m'inquiète...

Le plus sage est de vous adresser à l'orthopédiste qui a posé le plâtre de votre enfant. Il existe d'autres matériaux qui peuvent remplacer le plâtre, ce sont les résines mais il faut voir avec votre médecin, s’il est possible de changer. Cela dit en cas de gastro-entérite, plâtre lisse ne supportant pas l'humidité et résine qui est une surface non lisse avec de petites alvéoles... Que choisir ?  

  • Qu'est-ce qu'une fracture du rocher ?

Le rocher est un des os du crâne, il comporte en son sein des petites parties qui font partie de l'appareil auditif. En cas de fracture du rocher, il convient de réaliser un examen ORL et un test auditif. L'examen auditif de l'enfant est difficile mais vous pouvez vous adresser à des équipes ORL pédiatriques en cas de doute.

  • Comment aider justement les parents à déculpabiliser suite à un accident survenu à leur enfant ? Quels mots pour les réconforter ?

La culpabilité des parents est de toute façon toujours présente. Il ne faut pas l'aggraver par des remarques du type "avec moi cela aurait été différent" etc... Malheureusement ces accidents sont à même de toucher tous les parents. Il faut aussi toutefois se méfier pour des accidents mineurs de ne pas les banaliser auprès des parents... En somme, c'est une question difficile qui n'a pas de réponse totalement établie.

  • Mon enfant âgé de 4 ans avale un petit bonbon, je l'ai attrapé par un pied, retourné, tapoté. Le bonbon s'est éjecté. Conseil médical trouvé dans j'élève mon enfant de 0 à 3 ans (F. Dolto). Qu'en pensez-vous ?

Nous n'émettrons pas d'avis sur les compétences médicales de François Dolto. A 3 ans, certains enfants ont un poids non négligeable... Il faut se méfier de ne pas effectuer de manœuvres lorsque celles-ci ne sont pas indiquées. Le mieux est de vous rapprocher d'organisme de formation au premiers secours type Croix-Rouge ou Sécurité civile.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Les gestes qui sauvent :

Dossiers :

Ailleurs sur le web

Sponsorisé par Ligatus