1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido

Grossesse : conseils pratiques pour une sexualité épanouie

La libido féminine connait souvent des montagnes russes durant la grossesse. Mais quelques conseils peuvent favoriser l'épanouissement du couple.

Rédigé le

Grossesse : conseils pratiques pour une sexualité épanouie
Crédit photo : Photographee.eu - Fotolia.com

De nombreux facteurs jouent sur la libido féminine et sur la sexualité durant la grossesse. Mais la sexualité, autant à cette période qu'en dehors, s'entretient : "il ne faut pas attendre la grossesse pour prendre soin de sa sexualité, c'est dès que l'on entame le projet de grossesse qu'il faut le faire, recommande le Dr Bou Jaoudé, sexologue." Autrement dit en cultivant des moments à deux, aussi bien de sexualité pure que de tendresse et de complicité…

Garder un contact physique

La libido et la vie sexuelle durant une grossesse sont difficilement prévisibles mais d'après l'expérience du médecin, tout se passe bien la grande majorité du temps ou si la sexualité est interrompue durant la grossesse, elle le sera de façon très transitoire chez les couples complices. "Même si la vie sexuelle est ralentie, il ne faut jamais rompre le contact physique, recommande le sexologue. Il faut continuer à se prendre dans les bras, à s'embrasser, à se caresser, s'endormir dans les bras l'un de l'autre" Sur un plan hormonal, le maintien de cette tendresse et de ce rapprochement physique fait secréter de l'ocytocine, l'hormone de l'attachement, chez les deux partenaires et renforce leur lien. Il permet surtout de gagner du temps plus tard : "Le jour où la difficulté liée à la grossesse est résolue, on ne mettra pas 4 à 6 mois pour s'embrasser, reprend-il. La vie sexuelle reprendra beaucoup plus vite."

Un juste équilibre à trouver

La vie sexuelle n'est pas seulement influencée par la libido de la femme enceinte. L'attitude de certains hommes joue aussi de façon néfaste : "si l'homme ne fait pas attention à la grossesse de sa femme, s'il ne la prend pas en compte dans son mode de vie, qu'il ne compense pas alors qu'elle est épuisée, cette attitude très négative joue, évalue le Dr Bou Jaoudé, sexologue. Au contraire, s'il est trop attentionné, la femme ne se sent plus comme objet de désir et son homme n'est plus un partenaire de jeu avec une attitude paternaliste et angoissée !" Tout réside donc dans un subtil équilibre, entre prévenance et indépendance, attentions et distance. Une gageure qui peut être atténuée par une communication bienveillante.

A lire aussi : Homme, quelle place pour le père ?

Ne pas hésiter à en parler

Lorsque la vie sexuelle est ralentie durant la grossesse mais que les deux partenaires ne souffrent pas parce qu'ils savent que c'est transitoire, il est inutile de consulter pour cette raison. "Mais dès qu'il y a une souffrance ou une frustration, il faut absolument en parler, conseille Gilbert Bou Jaoudé. Cela évitera de s'attaquer au sujet 6 mois ou 1 an après l'accouchement car on rentre dans un cercle vicieux et on s'éloigne des vraies causes."

A lire aussi : que faire pour retrouver le désir après un accouchement ?

Il n'est pas rare d'avoir peur d'aborder un sujet sexuel durant la grossesse. Or ces questions sont naturelles ; les sages-femmes et les gynécologues sont formés pour y répondre et comme l'expliquait le sexologue, cela fera gagner un temps précieux pour retrouver une vie de couple épanouie !

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus