1. / Sexo

L'aventure d'un soir, une fausse bonne idée ?

Dans la moiteur estivale, loin des contraintes citadines, il est séduisant de tomber dans les bras musclés d'un bel inconnu. Succomber à la tentation d'une étreinte fugace avec un partenaire de passage peut faire un bien fou, comme susciter quelques risques. Le point sur les bienfaits et les inconvénients de cette aventure éphémère...

Rédigé le , mis à jour le

L'aventure d'un soir, une fausse bonne idée ?
L'aventure d'un soir, une fausse bonne idée ? Crédit photo : Photographee.eu - Fotolia.com

Les arguments pour se faire plaisir

C'est plus facile. Trouver un amant séduisant se révèle nettement plus aisé que rencontrer un amoureux beau, intelligent, drôle, sexy (et qui plaît à vos parents).

Les précautions à prendre :

  • Utilisez un préservatif. Vous n'avez aucune idée de la vie sexuelle de ce charmant animateur, qui fait craquer toutes les semaines une ou plusieurs jolies vacancières (l'inverse est vrai aussi : une charmante monitrice avec les vacanciers). Idem avec un comptable ou une banquière : tout rapport avec un nouveau partenaire, même s'il semble "sérieux" nécessite un préservatif.
  • Ne vous attachez pas. Des émotions et des sensations, oui. Des sentiments, non !
  • Ne culpabilisez pas. Vous vous êtes lâchée, vous avez honte d'avoir eu une histoire d'un soir. La culpabilité n'ayant aucun intérêt, souvenez-vous du plaisir, il effacera les doutes.
  • Oubliez. Par définition, l'aventure d'un soir reste un homme d'un soir...

C'est moins douloureux. L'absence de sentiments est volontairement recherchée : il est reposant de laisser son corps vivre sans les tourments de la tête et du cœur. Si les sentiments décuplent parfois le plaisir, dans d'autres cas, leur absence facilite le plaisir, sans s'investir émotionnellement.

C'est la parité… Egalité des sexes oblige, les féministes diront à raison que les femmes aussi peuvent collectionner les conquêtes. Mais l'idée reçue "une femme qui couche est une traînée mais un homme est un Dom Juan, avec des besoins physiologiques plus élevés" a encore de longs jours devant elle. Fort heureusement, la jeune génération fait évoluer les mentalités en bousculant les anciens codes.

Cela fait du bien. Le plaisir, juste pour le plaisir, a ses bons côtés. Une femme a des besoins sexuels et les assouvir fait un bien fou. Alors inutile de vous torturer les méninges… Si vous en avez envie et que vous avez trouvé l'élu de votre corps, foncez. Et si vous pensez encore qu'une femme bien ne couche pas le premier soir, sachez que l'on est au 21e siècle et faites ce que bon vous semble.

C'est plus fort. Avec la certitude de ne pas revoir votre amant ponctuel, certaines femmes se lâchent beaucoup plus qu'avec un "régulier", dont elles craignent le regard et le jugement. Profitez-en pour travailler votre confiance en vous et apprendre à vous lâcher et vous faire plaisir avec tous vos partenaires, d'un soir ou d'une vie… 

Cela réconcilie avec les complexes. L'amant épisodique peut être un excellent début pour vous débarrasser des complexes qui parasitent votre vie sexuelle (précision peut-être utile : un homme se moque de votre cellulite ou de vos bourrelet quand il vous fait l'amour).

Les risques encourus…

La révélation. Ce soir-là, vous avez découvert un monde de jouissances intarissables et inconnues jusqu'à présent. Il vous sera peut-être difficile d'oublier un tel niveau de plaisirs. Le risque est de courir après un partenaire qui vous apportera les mêmes orgasmes, quitte à négliger les qualités de cœur. Si la situation vous convient, cela ne pose aucun problème, mais vous pouvez y laisser des plumes en enchaînant les amants, certes doués, mais avares d'attentions et de présence en dehors du lit (ou du canapé, de la machine à laver, de la baignoire, etc.).

L'IST, l'infection sexuellement transmissible. Herpès, papillomavirus, syphilis… l'amant de passage laisse parfois un souvenir regrettable. Le préservatif est IN-CON-TOUR-NA-BLE. Mais certaines maladies sexuellement transmissibles se transmettent par contact avec la peau (des testicules, du périnée,…) et le préservatif ne couvre pas toutes les surfaces potentiellement infectées. D'autre part, il est fréquent qu'il soit retiré pour une fellation alors que celle-ci présente aussi des risques. Le cunnilingus, lui aussi, est rarement fait avec une digue…

En cas de symptômes tels que des pertes inhabituelles, des démangeaisons, des brûlures, consultez un médecin pour un examen et un bilan biologique.

L'attachement. Le contact physique rapproché et l'orgasme font sécréter de l'ocytocine, l'hormone de l'attachement. Si vous êtes vulnérable et rêvez d'amour, ce shoot d'ocytocine vous attachera aussi sûrement à votre amant qu'une paire de menottes… L'amant d'un soir ne se transforme pas en prince charmant. Certes, il y a des exceptions (rares) confirmant cette règle…

Voir aussi sur Allodocteurs.fr