1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Le vaccin Janssen arrive en France le 19 avril : qui y aura droit ?

Le vaccin Janssen (Johnson & Johnson), quatrième vaccin autorisé en France, arrivera le 19 avril sur le territoire. Il pourrait dans un premier temps être réservé aux personnes en grande précarité.

Rédigé le

Le vaccin Janssen arrive en France le 19 avril : qui y aura droit ?
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / StanislavSukhin

C’est le quatrième vaccin autorisé sur le territoire. Le vaccin anti covid Janssen, des laboratoires Johnson & Johnson, arrive en France le 19 avril. Selon le ministère de la Santé, 200.000 doses devraient être livrées la semaine du 19 avril puis 350.000 doses la semaine suivante.

A lire aussi : Covid : ce que l’on sait du vaccin Johnson & Johnson qui arrive bientôt en Europe

Autorisé chez tous les adultes

Dans son avis du 12 mars dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) reconnaissait une "efficacité satisfaisante sur la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2" et "une efficacité très bonne sur les formes sévères de la maladie". Selon les essais cliniques, ce vaccin serait en effet efficace à 85,4% contre les formes graves du covid et à 66,1% contre les formes modérées.

Et dans ce même avis, la HAS recommandait l’utilisation du vaccin de Janssen "chez les personnes de plus de 18 ans, y compris chez les personnes âgées de plus de 65 ans et/ou ayant des comorbidités".

Deux avantages logistiques

Mais deux particularités de ce vaccin pourraient restreindre son usage. La première est son schéma vaccinal : contrairement aux trois autres vaccins autorisés à ce jour en France (Pfizer, Moderna et AstraZeneca) qui nécessitent deux doses, le vaccin Janssen ne comporte qu’une seule dose.

La seconde est sa conservation : il peut être conservé au réfrigérateur classique, entre 2 et 8°C. Si c’est aussi le cas d’AstraZeneca, ce n’est pas celui de Pfizer ni de Moderna, qui ont besoin de températures beaucoup plus froides, ce qui complique la logistique autour de ces vaccins.

Personnes isolées ou précaires d’abord

Conséquence de ces deux aspects : ce vaccin pourrait être réservé en priorité aux personnes éloignées des système de santé, précise la HAS.

Il pourra s’agir des personnes habitant dans des zones isolées, comme les territoires d’Outre-mer, mais aussi des personnes éligibles à la vaccination et en situation de grande précarité en raison de leur âge, de leur situation économique et sociale ou de leurs conditions de santé.

Dernier point : ce vaccin semble très efficace contre les variants brésilien et sud-africain, ce qui n’est pas garanti pour les autres vaccins. Il pourrait donc aussi être distribué en priorité dans les territoires où ces souches circulent le plus.

Et, à mesure que le nombre de doses livrées en France augmentera, les publics cibles pourront être élargis.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr