Vaccins anti covid : quelles efficacités?

Trois vaccins sont autorisés dans l’Union Européenne, et un quatrième pourrait bientôt l’être. Mais présentent-ils tous la même efficacité ? Le point sur les derniers chiffres des vaccins anti covid.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / oasisamuel

Pfizer, BioNTech, AstraZeneca ou Johnson & Johnson ? Les trois premiers sont déjà autorisés dans toute l’Union européenne et le quatrième pourrait bientôt l’être. Mais ces vaccins anti covid se valent-ils tous ? La publication de nouvelles données permet aujourd’hui d’y voir plus clair et de préciser les chiffres d’efficacité.

Pfizer, efficace à 94% en conditions réelles

Le vaccin Pfizer/BioNTech à ARN messager a été utilisé à large échelle en Israël et une étude publiée le 24 février dans le New England Journal of Medicine donne un aperçu de son efficacité en conditions réelles sur 1,2 million de personnes. Il serait ainsi efficace à 94% à tout âge contre les cas symptomatiques de covid-19, ce qui confirme les données des essais cliniques. Il réduirait aussi de 92% les cas graves de la maladie et de 87% les hospitalisations.

Les analyses en situation réelle étaient la condition négociée entre Pfizer et Israël contre un accès très rapide aux doses de vaccin. Elles permettent de conclure sur l’efficacité d’un vaccin sur une plus grande variété de personnes, de comportements et de défis logistiques comme le maintien de la chaîne du froid.

Et l'étude a été menée entre le 20 décembre 2020 et le 1er février 2021, à un moment où le variant britannique circulait largement dans le pays. Ce qui rend les résultats d'autant plus intéressants car les données sur l'efficacité des vaccins contre les variants sont encore rares.

Enfin, l'étude rapporte une efficacité de 92% contre la possibilité même d'être infecté. Une donnée cruciale car si elle était confirmée, elle signifierait que les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus.

A lire aussi : INFOGRAPHIE - On vous explique le fonctionnement des différents types de vaccins

Johnson & Johnson, efficace contre les formes sévères

Le vaccin Johnson & Johnson n’est pas encore autorisé en Europe mais il fait l’objet d’une demande d’autorisation. En attendant, l'Agence américaine du médicament (FDA) a confirmé le 24 février son efficacité en publiant les résultats d’essais cliniques conduits sur 40.000 personnes. Ils rapportent une efficacité de 85,4% contre les formes graves du covid et de 66,1% contre les formes modérées.

Plus intéressant : il présente une efficacité contre les formes graves de 81,7% en Afrique du Sud et de 87,6% au Brésil, où les variants sud-africain et brésilien sont largement répandus. Autrement dit, ce vaccin serait aussi efficace contre ces deux variants.

AstraZeneca : aussi efficace chez les plus de 65 ans ?

Le vaccin AstraZeneca présente quant à lui une efficacité de 62 à 70% selon les études scientifiques publiées à ce jour. En France, il n’est pas recommandé aux plus de 65 ans, faute de données d’efficacité suffisantes pour cette tranche d’âge.

Mais les autorités sanitaires écossaises rapportent le 22 février des nouvelles données qui pourraient inciter la Haute Autorité de Santé (HAS) française à revoir ses recommandations. Selon une étude de l’université d’Edimbourgh qui n'a pas encore été publiée, le vaccin AstraZeneca permet de réduire le taux d’hospitalisation de 94% et ce chiffre serait de 81% même chez les plus de 80 ans.

Un résultat qui doit être confirmé dans de nouvelles études mais qui est encourageant pour ce vaccin.

Moderna : bientôt des données sur le variant sud-africain

Comme le vaccin Pfizer, le vaccin Moderna est un vaccin à ARN messager. Et comme lui, son efficacité serait, selon les essais cliniques, d’environ 94% pour toutes les classes d'âge.

La nouveauté le concernant est la mise au point d’une version modifiée, développée spécifiquement contre le variant sud-africain. Ce nouveau vaccin Moderna est aujourd’hui prêt à être testé sur des humains dans le cadre d’essais cliniques, a annoncé le 24 février la société de biotechnologie.