Image d'illustration. Les flacons du vaccin Pfizer/BioNTech contiendraient une dose supplémentaire / Crédit photo : Shutterstock
Image d'illustration. Les flacons du vaccin Pfizer/BioNTech contiendraient une dose supplémentaire / Crédit photo : Shutterstock Crédits Photo : © Shutterstock / Dmitrii Pridannikov

L’efficacité du vaccin Pfizer à son tour validée par une revue scientifique

Les résultats complets des essais cliniques du vaccin contre le covid de Pfizer-BioNTech ont été publiés dans le New England Journal of Medicine. Ils confirment une efficacité de 95% et l’absence d’effets secondaires graves.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Après le vaccin AstraZeneca/Oxford, c’est au tour du vaccin Pfizer/BioNTech de recevoir une validation scientifique. Les résultats complets des essais cliniques du vaccin de l’alliance américano-allemande ont été publiés le 10 décembre dans la très sérieuse revue médicale New England Journal of Medicine (NEJM). Deux jours plus tôt, c’était le britannique d’AstraZeneca qui publiait ses données dans The Lancet.

La validation par un comité de lecture composé de scientifiques indépendants est une confirmation supplémentaire des résultats de ces essais. Elle représente le plus haut niveau de validation scientifique.

A lire aussi : Vaccin Pfizer : efficacité, effets secondaires... les données de la FDA sont très encourageantes

95% d’efficacité confirmés

A ce jour, les essais ont recruté 44.000 personnes, dont la moitié a reçu le vaccin et l'autre moitié un placebo. La publication valide la très forte efficacité annoncée par Pfizer et BioNTech le 18 novembre : les personnes vaccinées ont, selon ces données, 95% de risque en moins de contracter le covid. Une efficacité similaire quels que soient l'âge, le sexe, l'origine ethnique, le poids ou la présence de pathologies chez les 22.000 vaccinés.

Aucun problème grave de sécurité

Côté sécurité, l’étude confirme également l'innocuité du vaccin. Des effets indésirables bénins tels que des douleurs autour du point d'injection dans le bras, de la fatigue et des maux de tête sont fréquents. Mais aucun problème grave de sécurité n'a été relevé dans l'essai clinique.

"Un triomphe"

Dans un éditorial annexé à l'article, deux responsables du NEJM soulignent "des problèmes mineurs" dans les données, notamment l'inconnue sur la capacité du vaccin à prévenir les formes asymptomatiques de la maladie.

Mais ils concluent : "néanmoins, les résultats de l'essai sont suffisamment impressionnants pour rester valables dans n'importe quelle analyse. C'est un triomphe".

Bientôt des autorisations ?

C’est avec ce vaccin que le Royaume-Uni a commencé le 8 décembre sa vaste campagne de vaccination contre le covid. Aux États-Unis, un comité d'experts convoqué par l'Agence américaine des médicaments (FDA) doit rendre son avis concernant une autorisation de mise sur le marché d’ici la fin de la semaine. Et en Europe, c’est l’Agence européenne du médicament (EMA) qui doit trancher d’ici le 29 décembre.

Des autorisations qui semblent en bonne voie, au vu de cette étude plus qu’encourageante.