Nutrition : nos astuces pour un repas de fête réussi

Que vous soyez plutôt dinde ou plutôt saumon, il n’est pas simple de choisir les aliments de vos recettes de Noël. Voici nos conseils pour un menu de fêtes de fin d’année sain et de qualité.

Rédigé le , mis à jour le
Nutrition : nos astuces pour un repas de fête réussi
© Nataliya Arzamasova / Shutterstock

Saumon, toasts, dinde, coquilles Saint-Jacques… les stars des repas de Noël sont nombreuses. Mais comment éviter les pièges ? 

Des toasts sans additifs

Si vous commencez les festivités par des toasts de tarama ou d’œufs de poissons, vous allez certainement opter pour des blinis. Préférez les blinis faits maison : faciles à faire et peu coûteux, ils ne nécessitent que quelques ingrédients (farine, levure, œufs, beurre et lait) alors que ceux vendus en supermarchés contiennent de nombreux additifs

Quant aux taramas et œufs de poissons, choisissez ceux qui contiennent le moins de conservateurs, gélifiants et autres colorants. Et pourquoi pas innover cette année en essayant le tartare d’algues ou le "taramalg". Ils sont souvent riches en nutriments et de composition plus naturelle, tout en conservant un bon goût iodé

Saumon et truite : attention à la teneur en sel

Sur les tables de fêtes, truites et saumons fumés occupent souvent une belle place. Mais attention à bien les choisir. Sachez tout d’abord que ces gros poissons contiennent généralement des métaux lourds et des hydrocarbures : consommez-les avec modération. Préférez si possible du saumon ou de la truite sauvage, dont le goût sera meilleur que celui des poissons d’élevage. 

Attention à la teneur en sel : préférez l’appellation "salage au sel sec" et veillez à ce que la teneur soit la plus petite possible. 

Ensuite, l’appellation "fumé" peut refléter uniquement la présence d’un arôme "fumé". Privilégiez une appellation "fumé au bois de chêne" ou "de hêtre" pour un poisson plus qualitatif. 

Vigilance sur la provenance

Enfin, attention à la provenance du saumon ! Le "saumon Atlantique" est en fait un nom d’espèce, mais il peut venir de l’autre bout du monde… 

Même vigilance avec les coquilles Saint-Jacques : achetées en coquilles, vous avez la garantie qu’elles sont françaises. Mais fraîches ou pire, congelées, il peut s’agir de simples pétoncles en provenance du Chili ou du Vietnam. 

Quel label pour les volailles ?

Si vous êtes plutôt volailles que produits de la mer, vous choisirez une dinde ou un chapon pour votre menu de fête. Premier conseil : préférez un label rouge ou biologique, qui garantissent que la volaille a été élevée en plein air et nourrie de façon naturelle. 

Une astuce pour les grosses volailles de fêtes : privilégiez des cuissons longues à basses températures (100 à 120°C) et saisissez votre viande à la fin sous le mode grill de votre four. Vous obtiendrez alors une peau croustillante et dorée. 

Comment éviter de roter après un repas copieux ?  —  Le Magazine de la Santé