1. / Maladies
  2. / Prostate, reins, vessie
  3. / Prostate

Adénome de la prostate : fréquent mais bénin

Des envies pressantes d'uriner, un jet irrégulier, des éjaculations parfois difficiles, ces désagréments signifient peut-être la présence d'un adénome de la prostate. Connu aussi sous le nom de HBP pour hypertrophie bénigne de la prostate, les hommes peuvent être touchés à partir de 50 ans.

Rédigé le , mis à jour le

Adénome de la prostate : fréquent mais bénin
Adénome de la prostate : fréquent mais bénin
Sommaire

Qu'est-ce que l'adénome de la prostate ?

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent l'adénome de la prostate

Des envies urgentes d'uriner, accompagnées d'une diminution du jet, des réveils nocturnes, et parfois des douleurs en urinant... Vous souffrez peut-être d'un adénome de la prostate. En France, plus d'un million d'hommes sont traités et dans un cas sur dix, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La prostate est une glande située juste en dessous de la vessie, en avant du rectum. Elle entoure l'urètre, le canal qui permet d'évacuer l'urine. Cette glande produit des sécrétions permettant aux spermatozoïdes de rester fécondants jusqu'à leur rencontre avec l'ovocyte. Les sécrétions prostatiques sont d'abord stockées dans les vésicules séminales, puis mélangées aux spermatozoïdes avant d'être évacuées le moment venu par l'urètre. Autrement dit, la prostate participe au bon fonctionnement de l'éjaculation et à la fertilité.

On parle d'adénome de la prostate quand la partie centrale de la glande gonfle, elle comprime alors l'urètre qui la traverse, d'où les problèmes urinaires...

Le diagnostic de l'adénome de la prostate

Comment pose-t-on le diagnostic pour un adénome de la prostate ?

Les problèmes urinaires chez l'homme font généralement penser à un adénome de la prostate, mais avant de faire le diagnostic, il faut vérifier toutes les autres causes possibles. Comment diagnostique-t-on un adénome de la prostate ? Quels examens doit-on effectuer ? Qu'en est-il des traitements ?

Adénome de la prostate : la fibroscopie pour confirmer le diagnostic

Attention, certaines images sont difficiles ! Le diagnostic de l'adénome de la prostate

Pour confirmer le diagnostic d'un adénome de la prostate, une fibroscopie peut être nécessaire. Cet examen, aussi appelé cystoscopie car il s'agit d'observer l'appareil urinaire, peut aussi être réalisé après une opération en cas de troubles urinaires persistants.

Adénome de la prostate : la chirurgie au laser

Attention, images d'intervention chirurgicale : l'opération a lieu sous anesthésie générale

Quand l'urètre est bloqué par l'hypertrophie de la prostate et provoque des difficultés urinaires, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Il existe différentes techniques. Et aujourd'hui, les techniques laser se sont largement développées. Parmi elles, l'HOLEP qui correspond à l'énucléation de la prostate au laser.

Située entre la vessie et l'urètre, la prostate est constituée de trois lobes. Quand ces lobes grossissent, ils gênent le passage des urines à la sortie de la vessie. Il faut alors opérer. La résection de la prostate au laser consiste à désobstruer avec un laser l'excédent de prostate qui bouche la sortie de la vessie et qui empêche le patient d'uriner convenablement. L'intervention se fait sous anesthésie générale.

À l'aide d'un endoscope, l'urologue passe par les voies naturelles et avec le laser, il sectionne les parties de l'adénome. L'intérêt de cette technique, c'est qu'elle n'entraîne pas de saignement. La dernière étape de l'intervention consiste à récupérer les parties de l'adénome situées dans la vessie grâce à un morcellateur pour éviter toute complication.

Adénome de la prostate : vers une nouvelle prise en charge

Les nouvelles techniques comme le laser permettent aux urologues de prendre en charge différemment les patients.

Les mécanismes d'obstruction sont différents d'une personne à l'autre, on n'enlève donc plus systématiquement l'intégralité de l'adénome. On ne retire que ce qui obstrue.

Ces opérations sur mesure permettent de diminuer considérablement les troubles de l'éjaculation après l'opération. Un espoir pour de nombreux patients.

Sponsorisé par Ligatus