1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Insuffisance cardiaque

Seniors : mieux repérer l'insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque des personnes âgées reste méconnue. Pourtant, elle concernerait 10 à 20% des plus de 70 ans. Quels sont les facteurs de risque ? Quels signes doivent alerter ? Les explications avec le Pr Françoise Forette, médecin interniste gériatre.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique du Pr Françoise Forette, médecin interniste, gériatre, du 27 février 2018

L'insuffisance cardiaque devient de plus en plus fréquente avec le vieillissement de la population. Elle atteindrait 10 à 20% des plus de 70 ans. Et l'âge moyen lors du diagnostic est de 74 ans.

Qu'appelle-t-on insuffisance cardiaque gauche ?

Il existe quatre cavités entourées du muscle cardiaque dans le coeur : deux oreillettes et deux ventricules. L'oreillette gauche reçoit le sang oxygéné par les poumons, sang qui passe ensuite dans le ventricule gauche. Lors de la contraction cardiaque, ce ventricule éjecte le sang vers la circulation générale, via l'aorte. Progressivement, le sang distribue l'oxygène aux organes, se charge en dioxyde de carbone et retourne vers le coeur droit via le système veineux.

L'insuffisance cardiaque gauche correspond à la perte d'efficacité du ventricule gauche à se contracter suffisamment pour éjecter le sang vers l'aorte. On dit que la fraction d'éjection est altérée. C'est la forme la plus fréquente d'insuffisance cardiaque. Mais elle peut aussi toucher le ventricule droit, en difficulté pour chasser le sang veineux vers les poumons.
 

  • Quelles sont les causes de l'insuffisance cardiaque ?

L'insuffisance cardiaque peut être aiguë, par exemple lors d'un infarctus du myocarde. Mais le plus souvent, elle se pérennise et devient chronique.

L'insuffisance cardiaque est liée dans 70% des cas à une atteinte des artères coronaires, mais aussi à des troubles de rythme rapides non contrôlés, un manque d'étanchéité des valves cardiaques. Dans plus de 20% des cas, elle est liée à une hypertension artérielle. Il y a aussi des cardiomyopathies, des maladies congénitales etc.
 

  • Existe-t-il des facteurs de risque ?

Il existe des facteurs de risque, principalement tout ce qui conduit aux maladies cardiaques : tabac, hypercholestérolémie LDL, obésité, sédentarité, diabète, alcoolisme, hyperthyroïdie, anémie et hypertension artérielle (HTA).
 

  • Quels signes doivent alerter ?

Il faut absolument consulter son médecin, car il peut s'agir d'une insuffisance cardiaque, si :

- on se sent constamment fatigué,
- on est essoufflé au moindre effort, avec une respiration courte et sifflante,
- on a des palpitations, voire des douleurs dans la poitrine,
- on a besoin d'uriner plus souvent la nuit,
- on a une perte d'appétit associée à une prise de poids (par rétention d'eau).

Le médecin pratiquera un bilan : examen clinique, électrocardiogramme, radio du thorax, échographie, éventuellement une épreuve d'effort et un dosage d'un facteur appelé BNP.      

  • Pourquoi le diagnostic d'insuffisance cardiaque est-il méconnu chez les personnes âgées ?

Le diagnostic d'insuffisance cardiaque est méconnu chez les personnes âgées d'une part, parce que les symptômes sont d'une grande banalité. Les seniors très âgés ont l'impression que ces symptômes sont "normaux", tout au moins habituels quand on est vieux et ne les signalent donc pas à leur médecin.

D'autre part, chez les personnes âgées, souvent après 80 ans, l'insuffisance cardiaque revêt une forme particulière : le ventricule peut expulser suffisamment de sang (environ 60% du sang contenu dans le ventricule) mais il a du mal à se remplir à cause de la rigidité de ses parois. C'est ce qu'on appelle une insuffisance cardiaque à fraction d'éjection conservée.

Enfin, dans cette population, il faut ausi penser au coeur devant des symptômes comme une confusion, une désorientation, des troubles du comportement, des mains et pieds glacés ou des chutes etc. 

  • Est-ce grave de méconnaître le diagnostic ?

Oui car il existe des traitements efficaces qui améliorent les symptômes et évitent des complications : œdème aigu du poumon, importante rétention d'eau etc. Malheureusement, les personnes âgées ne bénéficient pas toujours des meilleurs traitements par crainte, de la part du médecin, de leurs effets secondaires.

Les médicaments ont trois objectifs : éviter la rétention d'eau (diurétiques), renforcer le travail du coeur (par exemple les bêtabloquants), lutter contre l'hypertension artérielle (inhibiteurs de l'enzyme de conversion, sartans...).

Il est indispensable, passé un certain âge, que chacun connaisse les signes d'alerte de l'insuffisance cardiaque pour consulter au plus tôt son médecin praticien. Cette responsabilisation des patients est le meilleur garant d'une prise en charge médicale de qualité.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus