1. / Maladies
  2. / Cancer

La France interdit plusieurs modèles de prothèses mammaires

La décision de l’Agence nationale du médicament (ANSM) prend effet ce vendredi 05 avril.

Rédigé le

La France interdit plusieurs modèles de prothèses mammaires
La France interdit plusieurs modèles de prothèses mammaires

La France interdit "par mesure de précaution" plusieurs modèles d'implants mammaires soupçonnés de favoriser une forme rare de cancer, a annoncé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), via un communiqué ce jeudi 04 avril. Les modèles interdits sont les implants mammaires macrotexturés et les implants mammaires à surface recouverte de polyuréthane, fait savoir l'ANSM. 

Une décision, "par mesure de précaution"

Depuis 2011, près de 60 cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés aux implants mammaires (LAGC-AIM) ont été déclarés en France. Afin d’étudier le lien entre la survenue de cas de LAGC et la texture des implants mammaires, l’Agence nationale du médicament (ANSM) mène plusieurs investigations. "Au regard de l’ensemble des informations dont elle dispose" , le gendarme sanitaire, prend la décision, "par mesure de précaution", de retirer du marché plusieurs modèles d’implants mammaires.

En 2017, le nombre de femmes portant des implants mammaires en France est estimé à 400 000. La décision concerne "moins de 30% de l'ensemble des implants mammaires" commercialisés en France, et vise à "réduire l'exposition des femmes aux implants les plus texturés, les plus rugueux, qui constituent un facteur de risque", a expliqué à l'AFP Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale adjointe de l'ANSM.

Un numéro vert mis en place

Compte tenu de la rareté de ce risque, l'Agence nationale du médicament ne recommande toutefois pas aux femmes qui portent déjà ces modèles de le retirer. Un numéro vert est mis en place pour répondre à leurs interrogations (0800 71 02 35). Le gendarme sanitaire recommande par ailleurs "d’utiliser de préférence des implants mammaires lisses en chirurgie esthétique ou reconstructrice".

Plusieurs plaintes ont été déposées à Paris et Marseille pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" par des femmes porteuses de ce type d'implants.

La décision de l’ANSM prend effet le 05 avril 2019. Six fabricants sont concernés par cette interdiction. La liste des implants mamaires concernée par la décision de l’ANSM est disponible ici.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus