L'Établissement Français du Sang s'invite dans la présidentielle

L'Établissement Français du Sang s'invite dans la présidentielle

Ces derniers jours, une intrigante campagne publicitaire s’est invitée dans la presse nationale et régionale : "de quel groupe" sont les candidats à la présidentielle ? Nulle accusation d’appartenance à un club secret : c’est bien du groupe sanguin dont l’Établissement Français du Sang vous parlait ! Et vous, quel est votre groupe ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le Journal du Dimanche, le Monde, le Parisien, Libération, parmi d’autres titres de presse, ont abrité cette semaine une campagne originale et mystérieuse, laissant entendre que les onze candidats à l’élection présidentielle appartiendraient à un "groupe".

Ne cherchez  plus l’explication : derrière cette question se cachait l’Établissement Français du Sang (EFS), qui dévoile ses attentions ce 7 avril sur son site (notamment accessible via l’URL aquelgroupe.fr). "[Nous souhaitions] interpeller les Français sur l’importance des groupes sanguins et de donner son sang régulièrement. Voter est un acte citoyen, donner son sang aussi".

"Certaines lettres ont plus de pouvoir que d’autres !", poursuit l’EFS, qui souhaite marquer les esprits durant toute la saison, au travers de différentes actions de communicaiton. Elle invite ainsi les marques et les entreprises à participer l’opération #MissingType, qui consiste à retirer de leurs logos les lettres A,B,O à l’occasion de la JMDS (Journée mondiale du don de sang), entre le 10 au 17 juin prochain.

"Chaque jour, 10000 dons sont nécessaires en France pour assurer les besoins des malades. Partagez votre pouvoir, donnez votre sang !", conclut l’EFS.

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Selon les individus, les cellules du sang n'ont pas toutes les mêmes caractéristiques. Ce sont les fameux groupes sanguins découverts en 1900 par un médecin allemand, Karl Landsteiner. Ce système définit les quatre groupes sanguins les plus fréquents : A, B, AB et O.

L'appartenance à l'un de ces groupes dépend de la présence ou non d'antigènes, des sortes de marqueurs à la surface des globules rouges. Ainsi, les globules rouges du groupe sanguin A possèdent des antigènes A, ceux du groupe B des antigènes B, ceux du groupe AB des antigènes A et B. À l'inverse, le groupe O n'a pas d'antigènes. Le groupe A est le plus fréquent dans la population française, devant O, puis B et AB qui sont beaucoup plus rares.

Un autre système permet de classer plus finement les individus de ce système dit "ABO". Il s'agit du système Rhésus qui distingue les individus à Rhésus positif et les individus à Rhésus négatif (par exemple O+ et O-). En France, 85% des individus sont Rhésus positif. Mais il existe des variations régionales. Par exemple, le groupe Rhésus négatif est plus fréquent dans le sud-ouest, en particulier au Pays basque.