1. / J'ai mal…
  2. / Au ventre
  3. / Intoxication alimentaire

Courges amères ou comestibles, ne vous y trompez pas !

Gare aux intoxications : les courges amères contiennent des substances toxiques à l'origine de symptômes digestifs, de nausées, voire d'une déshydratation pouvant nécessiter une hospitalisation.

Rédigé le

Courges amères ou comestibles, ne vous y trompez pas !
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Sea Wave

Citrouilles, potirons, potimarrons, pâtissons… la saison des cucurbitacés bat son plein. Mais attention à ne pas confondre courges comestibles et courges amères, qui sont à l’origine d’intoxications alimentaires parfois sévères, alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un communiqué du 23 octobre.

A lire aussi : Champignons toxiques ou comestibles ? Ne vous fiez pas aux applis !

Douleurs, diarrhées, nausées, déshydratation…

Ces courges amères sont toxiques car elles "contiennent des cucurbitacines, substances très irritantes et amères" précise l’Anses. Ces substances peuvent "être responsables rapidement après l’ingestion de douleurs digestives, de nausées, de vomissements, d’une diarrhée parfois sanglante, voire de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation".

Le problème, c'est qu'il ne suffit pas de cuire la courge pour être débarassé de ces symptômes. Ces substances toxiques persistent à la cuisson.

Un goût amer caractéristique

Comment reconnaître ces courges ? L’exemple le plus connu est celui des coloquintes et autres courges ornementales, qui doivent être réservées à un usage strictement décoratif. Mais c'est aussi le cas "de certaines courges alimentaires cultivées dans le potager familial, qui deviennent impropres à la consommation à la suite d’hybridations sauvages" alerte l’Anses.

Ces courges présentent la même apparence que les courges comestibles "mais ont par contre un goût amer, contrairement aux courges comestibles qui ont un goût neutre ou légèrement sucré" explique l’agence.

Pour les reconnaître, "goûtez un petit morceau de courge crue et si le goût est amer, recrachez-le et jetez la courge : elle ne doit pas être consommée, même cuite".

Appelez un centre antipoison

Dernière recommandation de l’Anses : ne consommez pas de courges "sauvages" qui ont poussé de manière spontanée dans votre potager. "Ne récupérez pas non plus les graines des récoltes précédentes pour les ressemer" mais "achetez de nouvelles graines à chaque nouvelle semence dans le potager".

En cas de signes d’intoxication, comme de troubles digestifs ou une irritation de la gorge, appelez un centre antipoison. Pensez à conserver les restes du repas pour une éventuelle recherche de toxines.
En cas d’urgence médicale, appelez le 15 ou le 112.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr