Nodule thyroïdien : un diagnostic rapide fait en une journée

Quand un nodule thyroïdien apparait, c’est souvent le point de départ d’une batterie d’examens qui peuvent prendre du temps et générer de l’angoisse. Pour éviter cela, quelques hôpitaux ont mis en place le diagnostic en un jour.

Farah Kesri
Rédigé le , mis à jour le
Nodule thyroïdien : un diagnostic rapide fait en une journée

Près de 10 000 cas de cancer de la thyroïde sont découverts chaque année en France. 

L'institut Gustave Roussy propose un "Accueil nodules thyroïdiens en 1 jour", dédié aux personnes atteintes d’un ou plusieurs nodules de la thyroïde. L’objectif est de préciser rapidement la nature du nodule thyroïdien et de proposer, si nécessaire, un traitement.

Depuis quelques mois, la thyroïde de Miloud Djafer abrite un nodule à priori bénin mais dernièrement, son nodule a pris du volume. 

"Est-ce que vous êtes gêné par votre nodule ?, demande le Dr Livia Lamartina, endocrinologue à l'hôpital Gustave Roussy à Villejuif.

"Effectivement lorsque je me couche sur le côté droit je sens un poids sur la trachée", explique Miloud Djafer. 

Des nodules extrêmement fréquents

Les nodules thyroïdiens provoquent souvent des signes assez discrets. Leur découverte se fait généralement au hasard d’un examen.   

"L’an dernier j’ai eu un mal de dos suite à une hernie discale et mon médecin m’a envoyé faire une IRM pour contrôler, c’est à ce moment-là qu’on a découvert un nodule au niveau de la gorge", confie Miloud. 

"Les nodules de la thyroïde sont extrêmement fréquents. Si on prend la population générale, on fait des échographies systématiques ou des images, chez vous c’était l’IRM, on risque d’en trouver chez une personne sur deux. Le pourcentage de nodules effectivement malins, est estimé à 5 %. Même les nodules bénins peuvent augmenter en taille", explique le Dr Livia Lamartina.

1ère étape : la consultation et la palpation

Lors de cette consultation, un questionnaire détermine les facteurs de risque comme la présence de cancer familiaux. La palpation du nodule permet d’avoir une première appréciation.  

"C'est bien souple, bien mobile, je sens aussi les ganglions mais il n’y a pas de ganglions qui seraient augmenté en taille. C'est une bonne chose, commente le Dr Livia Lamartina. 

La consultation terminée, une aide-soignante lui applique une crème antidouleur car Miloud va enchainer les examens.  

2ème étape : l'échographie

A l’échographie cervicale, le médecin examine la taille du nodule, sa forme, la régularité des contours et recherche la présence ou non de calcification.  

"Le lobe gauche de la thyroïde est ici occupé par un nodule qui est là. Je vais le délimiter avec le doigt, le nodule va comporter une portion tissulaire qu’on peut reconnaitre ici avec différents petits points gris et blancs. Une portion kystique qui est noire liquidienne, plutôt rassurante. Les nodules qui vont être dérangeants sont les nodules gris, voir gris foncé. Ce sont ces nodules-là qui vont être classés 4 ou 5 c’est-à-dire potentiellement malins", explique le Dr Salma Moalla, radiologue à l'hôpital Gustave Roussy.  

3ème étape : la cytoponction thyroïdienne

C’est au tour de la cytologiste d’intervenir pour prélever des cellules thyroïdiennes. Deux cytoponctions sont réalisées pour éviter de passer à côté d’éventuelle cellules cancéreuses.  

Les prélèvements sont immédiatement examinés dans une salle adjacente. Après une première étape de coloration, les lames sont passées au crible sous le microscope.

"Les cellules thyroïdiennes normales auront des noyaux de petites tailles, avec des contours bien réguliers ovales ou ronds. Alors que les cellules thyroïdiennes cancéreuses auront des noyaux très volumineux aux contours irréguliers voir d’autres détails plus spécifiques", explique le Dr Voichita Suciu, anatomocytopathologiste à l'institut Gustave Roussy. 

En moins de 4 heures, Miloud peut enfin être fixé sur la nature de son nodule.  

"Je vous annonce le résultat de la cytoponction qui heureusement confirme la bénignité de ce nodule. C’est une bonne nouvelle", confirme le Dr Livia Lamartina.

"Au moment où elle dit que c’est bénin, on fait un ouf de soulagement", conclut Miloud. 

5 897 ponctions réalisées entre 2008 et 2019

Dans le cas de Miloud, seule une surveillance échographique est conseillée. Si son nodule devient trop gênant, il pourra décider de le faire retirer.   

5 897 ponctions consécutives ont été réalisées entre 2008 et 2019 au sein de la journée diagnostic des nodules thyroïdiens à Gustave Roussy.