Cancer de la thyroïde : chirurgie, iode et scintigraphie

Quel est le rôle de l'iode radioactif ? Est-il dangereux pour la santé ? Hyperthyroïdie, hypothyroïdie, on parle souvent des dérèglements de la thyroïde, mais bien moins de son cancer. Il est pourtant bien soigné, suivant des examens et des traitements maîtrisés.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Cancer de la thyroïde : chirurgie, iode et scintigraphie

Qu'est-ce que la thyroïde ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet décrivent la thyroïde.
Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet décrivent la thyroïde.

En France, 8.500 cancers de la thyroïde sont diagnostiqués chaque année (source : Société française d'endocrinologie). Ils touchent à 75% les femmes. 

Il important de surveiller les nodules, ces petites boules que l'on peut avoir au niveau du cou, même si en moyenne, seuls 5% de ces nodules thyroïdiens se révèlent cancéreux. Aujourd'hui, les indications thérapeutiques commencent à changer car seule une faible proportion de ces cancers s'avèrent agressifs. Résultat : les spécialistes essaient de trouver le bon équilibre pour traiter au mieux les patients concernés.

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à la base du cou, juste en dessous de la pomme d'Adam. L'hypophyse, une glande du cerveau, régule sa production en envoyant un messager chimique, la TSH. Cette TSH induit la production d'hormones thyroïdiennes à partir de l'iode. Une fois dans le sang, ces hormones règlent la vitesse de production de bon nombre d'organes.

Quand la thyroïde fonctionne mal, tout l'organisme en pâtit et des signes apparaissent. Mais en cas de cancer, les symptômes sont souvent discrets. À la palpation, le médecin peut remarquer un nodule, une petite boule sur la thyroïde. Des examens complémentaires sont alors nécessaires. Une scintigraphie permet de visualiser le nodule. Un dosage sanguin des hormones thyroïdiennes et surtout une ponction du nodule sont généralement nécessaires pour déterminer s'il s'agit d'un cancer ou non. Pour la biopsie, on commence par une échographie afin de visualiser l'emplacement du nodule et sa taille. Puis on introduit une aiguille à l'intérieur de la masse pour aspirer un échantillon qui sera examiné au microscope. Un bilan est effectué, avec scanner de la tête et du thorax, une IRM des os ou un TEP scan.

La chirurgie de la thyroïde

Attention, images de chirurgie ! Ablation partielle de la thyroïde
Attention, images de chirurgie ! Ablation partielle de la thyroïde

La chirurgie est indiquée en cas de cancer, mais aussi de nodule de plus de 3 ou 4 cm, d'un goitre qui appuie sur la trachée et provoque une gêne respiratoire ou à la déglutition, d'un goitre contenant plusieurs nodules, d'une hyperthyroïdie non améliorée par les autres traitements.


Aujourd'hui, les traitements tendent à être moins invasifs surtout pour les patients les plus jeunes. Lors d'une suspicion de cancer de la thyroïde après une ponction, les chirurgiens enlèvent le lobe où se trouve le nodule suspect. Ils préservent le reste de la thyroïde en attendant les résultats des analyses. Les complications sont de l'ordre de 1 à 3%, à type d'hémorragie, paralysie transitoire ou temporaire d'un nerf récurrent (responsable d'une perte de la voix), ou dans le cadre d'une thyroïdectomie totale (ablation de la thyroide), une atteinte des glandes parathyroides, nécessitant une supplémentation en calcium et vitamine D.

L'ablation de la thyroïde par endoscopie a permis de réduire au maximum la cicatrice au niveau du cou. Une autre technique, utilisant un robot, passe par l'aisselle, évitant une cicatrice disgracieuse.

Le traitement par iode radioactif

Pour le cancer de la thyroïde, après la chirurgie, le traitement par iode radioactif est la deuxième étape de la thérapie.
Pour le cancer de la thyroïde, après la chirurgie, le traitement par iode radioactif est la deuxième étape de la thérapie.

Après une ablation de la thyroïde, certains patients suivent une irathérapie, un traitement à l'iode radioactif. Pendant deux jours à cin jours, les personnes traitées restent dans une chambre d'hôpital plombée. Le but est de repérer les restes de tissus thyroïdiens avant leur destruction.

L'iode radioactif se fixe sur les cellules thyroïdiennes persistantes après l'opération. Il détruit les résidus de la thyroïde qui peuvent persister après la chirurgie dans un délai de trois à quatre mois.

La scintigraphie

La scintigraphie permet de mesurer l’efficacité du traitement par iode radioactif.
La scintigraphie permet de mesurer l’efficacité du traitement par iode radioactif.

Après le traitement par iode radioactif, un séjour en chambre radioprotégée de quatre jours est à prévoir.

Le patient passe ensuite une scintigraphie, un examen qui permet de détecter toute trace de tissu thyroïdien.

Plus rarement, la radiothérapie externe est utilisée dans les formes graves, en association avec une chimiothérapie.