1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant

Etats-Unis : retour d’une dangereuse maladie infantile

Une pathologie neurologique très rare inquiète les Américains. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies alertent sur la paralysie flasque aiguë, dont le nombre de cas devrait augmenter au mois d'août.

Rédigé le , mis à jour le

Etats-Unis : retour d’une dangereuse maladie infantile
La paralysie flasque aiguë touche de plus en plus d'enfants aux Etats-Unis.

“2020 sera une autre année de pic pour les cas de paralysie flasque aiguë”, ont averti mardi 4 août les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Cette maladie neurologique menace principalement les enfants. Même si elle reste très rare -moins d’un cas par million d’Américains-, le nombre de cas ne cesse d'augmenter à chaque nouvelle vague. 

La paralysie flasque aiguë (PFA) “est une urgence médicale qui requiert des soins médicaux immédiats et une surveillance immédiate”, alerte dans un communiqué de presse le directeur des CDC, Robert Redfield. Il demande aux parents de ne pas hésiter à hospitaliser leur enfant malgré la pandémie de la Covid-19.

Des médecins démunis

La maladie touche le système nerveux, principalement dans la moelle épinière, selon les IRM réalisés sur les patients. Outre la paralysie permanente, elle peut aussi progresser vers des complications respiratoires graves. Près d'un quart des patients ont eu besoin d'un respirateur artificiel. 

Fièvre et symptômes respiratoires sont les signes annonciateurs de la paralysie flasque aiguë. Six jours plus tard -en moyenne- une faiblesse dans les bras ou les jambes est ressentie. Elle s’accompagne parfois d’une perte d’aisance à la marche, de douleurs dans le cou ou dans le dos, d’une difficulté à bouger les yeux, à avaler ou à s’exprimer. Un affaissement des traits du visage est parfois observé. 

Face à cette affection, les médecins sont démunis. En quelques jours, voire quelques heures, cette paralysie survient et aucun traitement n’a pour le moment été élaboré. “Malheureusement, de nombreux enfants atteints par la PFA auront un handicap permanent”, déplore Thomas Clark, pédiatre et directeur adjoint des maladies virales aux CDC. “Il est très important que les enfants commencent une rééducation très rapidement”.

Une maladie méconnue

La paralysie flasque aiguë reste mystérieuse pour les scientifiques. Elle semble revenir tous les deux ans depuis 2014 et les pics surviennent généralement entre août et novembre. En 2018, 238 cas ont été recensés aux Etats-Unis, avec un âge moyen de quatre ans. 

La même année, les experts des CDC expliquaient qu’une “variété de virus, de toxines environnementales et de maladies génétiques” peuvent causer la paralysie flasque aiguë. Ils se penchent aujourd’hui sur un virus de la famille des entérovirus, en particulier l'entérovirus D68, trouvé chez une trentaine de patients, sans pour autant exclure d’autres pistes. 

L’Europe est elle aussi concernée

Pour mieux comprendre cette affection, les autorités américaines recontactent les familles touchées par l'épidémie de 2018 pour savoir comment elle a évolué chez les enfants contaminés, et combien restent toujours paralysés.

Côté européen, un rapport daté de 2019 décrit 29 cas potentiels de paralysie flasque aiguë en 2016, dans 12 pays, tout en précisant que ces cas “ne représentent probablement que la partie visible de l’iceberg”. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr