Pokemon Go est-il bon pour les enfants ?

Go ! Le jeu de réalité augmentée, Pokemon Go, vient de débarquer en France. Quelques petites recommandations pour protéger les enfants des éventuels dangers de ce jeu qui fait fureur.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Pokemon Go, ce n'est pas (que) pour les enfants - ©lumenphotos, Fotolia.com
Pokemon Go, ce n'est pas (que) pour les enfants - ©lumenphotos, Fotolia.com

Pokemon Go, ce n'est vraiment pas (que) pour les enfants. Le jeu de Niantic est arrivé en début de semaine en France, après quelques jours de retard à cause des attentats de Nice. Depuis, vous avez sûrement vu vos collègues de bureau partir à la chasse aux Pokémon, tout heureux. Dans la rue, les adultes mordus vous ralentissent sur les trottoirs.

Les plus jeunes sont aussi séduits par Pokemon Go. Ce n'est pas forcement une mauvaise nouvelle. Si vous n'en pouviez plus de voir votre enfant "scotché" au canapé avec son téléphone portable, le changement c'est maintenant. Il y a fort à parier qu'il court les rues à la chasse au Pikachu, Dracofeu et autres créatures de poche. Bon point pour le jeu : il semble excellent pour dépenser des calories et profiter des bienfaits de l'air extérieur. Et plus moyen de reprocher aux  enfants et adolescents leur comportement de geek. Le jeu pousse à sortir de chez soi et, en cela, il est un outil de socialisation intéressant.

Notez juste ces quelques petits conseils, pour que le jeu reste un plaisir. Parce qu'attirer les Pokémon, c'est bien, mais s'attirer des ennuis, ça l'est moins.

  • A partir de quel âge ?

Difficile de fixer un âge limite pour jouer. Mieux vaut se fier à son bon sens. Si l'enfant semble trop jeune pour appréhender certains dangers, accompagnez-le dans sa chasse ou faites-le accompagner par une personne de confiance.

  • Fixez des limites spatiales…

Un enfant, tout exalté par la traque, peut s’éloigner plus que de raison. Donnez-lui des repères et indiquez-lui les limites à ne pas dépasser. Deux adolescents canadiens en ont visiblement manqué. Ils ont ainsi franchi la frontière américaine par inadvertance en essayant de capturer l'un de ces petits personages. Ils ont été appréhendés par la police qui leur ont gentiment montré le chemin du retour.  

  • Et temporelles

Il y a un temps pour tout. Essayez de faire attention à ce que le jeu ne prenne pas trop de place dans la vie de votre fils ou votre fille... si vous n'êtes pas vous-même trop occupés à courser un Roudoudou.

  • Rappelez lui qu'il faut rester concentré

Par définition, le but du jeu est de distraire. Parfois trop. En Californie, deux hommes sont tombés d'une falaise, en tentant d'attraper un Pokémon avec leur smartphone. Ils vont bien, mais l'un des deux a quand même été retrouvé inconscient 15 mètres plus bas... Rappelez à vos petites têtes blondes que si elles ont les yeux baissés sur leur monde virtuel, le monde réel, lui, continue d'exister. Et qu'on y trouve, par exemple, une circulation automobile.

L'appel à la prudence est valable également pour les jeunes automobilistes... Des accidents de la route, causés par la recherche d'un Pokémon, ont déjà été recensés dans le monde, notamment aux Etats-Unis, mais également en France depuis le lancement du jeu. 

  • De mauvaises rencontres ?

Passer plus de temps hors de la maison augmente statistiquement le risque de faire de mauvaises rencontres. Mais pas de quoi s'inquiéter à outre mesure. "Si vous demandez à votre enfant d'aller chercher le pain, vous lui dites de faire attention, de rester méfiant sans non plus devenir parano", note Michaël Stora, psychologue et fondateur de l'Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, dans un article du journal Le Parisien. Inutile donc de projeter trop rapidement vos fantasmes négatifs sur le nouveau jeu de Niantic.

Pokemon Go : attrape-le si tu peux

Pour ceux qui seraient passés à côté du phénomène, Allodocteurs.fr vous offre une petite séance de rattrapage.

Pokemon Go, c'est donc un jeu de réalité augmentée (ndlr : qui mêle réalité et monde virtuel) où le joueur, géolocalisé, doit capturer des Pokémon grâce à son smartphone. Les petites créatures imaginaires apparaissent en surimpression sur le mobile de l'utilisateur (le "dresseur"), et peuvent surgir de manière aléatoire et éphémère dans les lieux bien réels du quotidien. Le joueur peut alors lancer une "pokeball" pour capturer les Pokémon. 142 Pokémon circulent et ne demandent qu'à être capturés.