Cancer de l’oeil : des résultats encourageants pour un nouveau traitement
©fizkes

Cancer de l’oeil : des résultats encourageants pour un nouveau traitement

Un nouveau traitement d’immunothérapie, le tebentafusp, a montré une grande efficacité pour la survie des patients atteints de mélanome uvéal.

Rédigé le , mis à jour le

Un nouveau traitement du cancer de l'oeil ? C'est ce qu'a annoncé l'Institut Curie le 23 septembre. Une étude montre des résultats encourageants pour ce traitement contre la forme de cancer de l'oeil la plus fréquente chez l'adulte.

Avec 500 à 600 nouveaux cas par an en France, le mélanome uvéal (ou mélanome de l’uvée) se propage sous forme de métastases (le plus souvent dans le foie) chez un patient sur trois. 

A lire aussi : Le mélanome uvéal, un cancer rare de l'oeil

Une immunothérapie prometteuse pour la survie des patients

Jusqu'à présent, il n’existait aucune thérapie réellement efficace pour traiter ces métastases, rappelle l'Institut Curie dans un communiqué. Or pour la première fois, une étude clinique démontre l’efficacité d’une toute nouvelle molécule d'immunothérapie, le tebentafusp, sur la survie globale des patients atteints de ce cancer. 

Les résultats de cette étude de phase 3 - le dernier stade des essais cliniques - coordonnée en France par le Dr Sophie Piperno-Neumann, oncologue médicale à l'Institut Curie, ont été publiés le 23 septembre dans le New England Journal of Medicine

Menée auprès de 378 patients, cette étude montre que la survie à 1 an est de 73% pour les patients ayant reçu le tebentafusp, contre 59% pour les autres patients. De plus, 31% des patients ayant reçu le tebentafusp n’ont pas rechuté à 6 mois, contre 19% des patients ayant reçu d'autres traitements. 

Efficace sur près de la moitié des patients

Le tebentafusp, qui stimule une réaction immunitaire ciblée, peut être utilisé chez environ 45% des patients, ceux qui possèdent le sérotype nécessaire pour déclencher cette immunité anti-mélanome. "Ces résultats sont très enthousiasmants", a réagi le Dr Sophie Piperno-Neumann.

Actuellement disponible en ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) à l’Institut Curie et dans les centres ayant participé à l’étude, il devrait être plus largement disponible dans les mois à venir pour les patients atteints de mélanome uvéal métastatique. 

Un cancer difficile à traiter

Les chercheurs ont du mal à expliquer la survenue du mélanome uvéal, qui apparaît principalement entre 50 et 70 ans. Les personnes aux yeux bleus, verts ou gris ont deux à trois fois plus de risques d'en développer un. 

Selon l’Institut Curie, le mélanome uvéal entraîne le développement de métastases au niveau du foie dans 90% des cas.