Bronchiolite : le point sur les idées reçues

Vous pensez que la bronchiolite ne touche que les bébés ? Qu'elle est toujours due à un virus et qu'elle guérit forcément ? Alors cet article est fait pour vous !

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Les poumons et plus précisement les bronchioles, sont la cible de la bronchiolite.
Les poumons et plus précisement les bronchioles, sont la cible de la bronchiolite.  —  Shutterstock

Beaucoup d'idées reçues entourent la  bronchiolite. Le point en cinq affirmations sur les causes, l'âge de survenue, la contagion, le traitement et la durée de guérison.

La bronchiolite ne touche que les bébés

Faux.

La bronchiolite peut survenir chez les nourrissons, les adultes et les seniors. La bronchiolite du nourrisson peut survenir jusqu'à deux ans mais le pic de fréquence se situe entre deux et six mois. 30 % des moins de deux ans sont concernés chaque hiver par cette infection, provoquée le plus souvent par le virus syncitial respiratoire, le VRS.  

Elle entraîne une rhinite ou rhinopharyngite puis une toux sèche, des difficultés à respirer avec une respiration sifflante et une fièvre habituellement légère. La bronchiolite est toujours angoissante pour les parents car le bébé peut faire des pauses respiratoires. Il respire plus rapidement, ce qui est appelé une tachypnée. Chez les enfants plus sévèrement touchés, il y a des signes de lutte respiratoire avec un battement des ailes du nez, des marbrures, un épuisement et un creusement entre les côtes ou au niveau de l’abdomen.

Contrairement aux idées reçues, la bronchiolite peut aussi toucher les adultes jusqu'à un âge avancé. Mais les causes sont beaucoup plus nombreuses que chez les enfants.

À lire aussi : Bronchiolite : ce que le plan d'urgence va changer

La bronchiolite est forcément provoquée par un virus

Faux. 

Les adultes peuvent être infectés par un virus, le plus souvent de la famille des influenza (la famille des virus de la grippe), et souffrir d'une bronchiolite. Mais le tabagisme, certaines maladies auto-immunes comme la polyarthrite ou l'exposition à certains composés toxiques sont aussi responsables de bronchiolites, dites inflammatoires. Le début de ces bronchiolites inflammatoires est habituellement plus progressif que dans les bronchiolites virales.

D'autres affections sont également en cause chez l'adulte : maladies pulmonaires comme la mucoviscidose, suites d'une greffe de moelle osseuse ou de transplantation, etc. Elles sont responsables d'une bronchiolite dite obstructives car les bronchioles sont obstruées par une fibrose (une rétraction des tissus). Ces bronchiolites évoluent parfois en insuffisance respiratoire, avec une diminution de la capacité respiratoire.

La bronchiolite est toujours contagieuse

Vrai et faux.

Tout dépend de la cause de la bronchiolite. Quand elle est provoquée par un germe, la bronchiolite est contagieuse et se transmet par la salive, la toux et les éternuements. Elle nécessite alors des mesures de prévention : masque, lavage des mains, prudence avec les objets souillés par la salive comme la tétine, les jouets, les aliments ou boissons contaminées. Un vaccin est actuellement en cours de développement contre le VRS et un traitement préventif par injection d'anticorps de synthèse devrait être disponible en 2023.

Chez l'adulte, quand la cause n'est pas infectieuse, elle n'est pas contagieuse et ne nécessite pas de mesures particulières.

Le traitement de la bronchiolite est symptomatique

Vrai mais pas uniquement.

Comme c'est une infection virale chez les enfants, le traitement est purement symptomatique. La réhydratation est indispensable. À l'hôpital, elle peut se faire par perfusion et de l'oxygène peut être administré si besoin. Les bronchodilatateurs, administrés chez les plus petits au moyen d'une chambre d'inhalation, peuvent être prescrits pour lutter contre le rétrécissement des bronches mais leur intérêt est discuté par la communauté scientifique. Les corticoïdes en comprimés peuvent être intéressants pour réduire l'inflammation (et la durée d'hospitalisation). Les antibiotiques ne s'imposent qu'en cas de surinfection par une bactérie.   

Chez les adultes, la prise en charge dépend de la cause. En plus d'un traitement symptomatique (repos, réhydratation, corticoïdes), un immunosuppresseur peut être nécessaire.   

L'arrêt du tabac est vivement recommandé tout comme des vaccinations à jour, en particulier contre la grippe et le pneumocoque. Si la bronchiolite est provoquée par une exposition à un produit toxique, il faut la supprimer.      

La bronchiolite se guérit toujours

Faux.

La majorité des enfants guérissent en cinq et dix jours mais les sifflements et la toux perdurent parfois deux à quatre semaines. Certains enfants garderont des épisodes de respiration sifflante.   

Mais chez l'adulte, quand la bronchiolite n'est pas provoquée par un germe, elle peut évoluer de façon chronique, donc à vie. C'est notamment le cas quand elle est associée à certaines maladies comme la mucoviscidose. 

actu bronchiolite pédiatrie saturation
actu bronchiolite pédiatrie saturation  —  Le Mag de la Santé - France 5

Sources :
· 
MSD manual    
· Revue médicale Suisse 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !