Les ondes électromagnétiques peuvent-elles soigner le cancer ?

Souvent décriées, les ondes électromagnétiques pourraient bien détruire certaines tumeurs selon des chercheurs de Limoges. Elles pourraient même devenir une alternative aux radiothérapies et chimiothérapies, qui peuvent provoquer de lourds effets secondaires. Explications.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Soigner le cancer, puis soigner les effets du traitement de ce cancer... Les radiothérapies et les chimiothérapies détruisent les cellules cancéreuses mais aussi les cellules saines. Alors comment améliorer la prise en charge ? A Limoges, des chercheurs suivent une piste pas comme les autres. Ils ont lancé une expérimentation unique en France : utiliser une onde pour détruire les cellules cancéreuses.

Transpercer la membrane d'une cellule nécessite une charge électrique surpuissante. Certains des matériels utilisés par l'équipe sont uniques au monde. Les chercheurs envoient une onde de quelques nanosecondes seulement. Pour mieux se rendre compte des effets de l'onde, la cellule est baignée dans un liquide fluorescent. L'onde est envoyée, la cellule se remplit du liquide, c'est la preuve que la membrane a bien été transpercée.

"L'onde va d'abord ouvrir la membrane de la cellule et va se propager à l'intérieur et créer des désordres à l'intérieur de la cellule que la cellule ne sera pas capable de réparer. Et comme elle n'est pas capable de réparer ces désordres, elle va préférer mourir, elle va s'autodétruire. Cela va provoquer une sorte de suicide cellulaire", explique le Pr Catherine Yardin, histologiste.

Ce phénomène bien connu des biologistes s'appelle l'apoptose. L'idée est donc de provoquer cette mort cellulaire uniquement sur les cellules cancéreuses. Prochaine étape : trouver le moyen de marquer spécifiquement les cellules à éradiquer. "L'idée, c'est d'aller au contact direct des cellules qui sont en train de proliférer. Et donc ça va permettre de cibler spécifiquement et donc d'avoir moins d'effets délétères aux alentours", précise le Pr Yardin.

C'est donc un nouveau champ thérapeutique qui s'ouvre pour les prochaines années. Cette recherche à la rencontre de la physique et de la biologie a déjà un nom : l'électrothérapie.