1. / Alimentation

Trop d’additifs dans nos assiettes !

Trois quarts des produits transformés comme la charcuterie et les viennoiseries contiendraient au moins un additif alimentaire. Un chiffre impressionnant mais que risque-t-on vraiment en consommant ces produits ?

Rédigé le

Trop d’additifs dans nos assiettes !

Charcuteries, plats préparés, viennoiseries, barres de céréales, gâteaux apéritifs... Tous ces aliments ont un point commun : la présence d’additifs alimentaires. Depuis 8 ans, leur utilisation est en baisse mais ils sont encore trop largement présents dans nos assiettes. 

Trois quarts des produits transformés contiennent toujours au moins un additif, et 53 % en contiennent au moins 3. Ce sont les résultats d’une étude menée par l’Anses et publiée le 20 novembre, l’agence de sécurité alimentaire sur 30 000 produits pendant 8 ans. 

Cancer, maladies cardiovasculaires et obésité

Les industriels utilisent les additifs alimentaires pour donner de la texture, de la saveur et permettre une meilleure conservation aux aliments dit ultra-transformés. Mais leur consommation pourrait avoir des conséquences sur la santé.

« Les aliments ultra transformés, en général, sont des aliments qui sont trop vite assimilés parce qu’ils sont soit trop mous, soit trop croustillants », explique le Dr Jacques Fricker. Une assimilation trop rapide qui fait augmenter la production d’insuline dans l’organisme. « Et l’insuline favorise, quand il y en a trop, la survenue de cancers et également la survenue de maladies cardiovasculaires et de l’obésité."

Attention à l’effet cocktail

Mais ce qui inquiète scientifiques et chercheurs c’est aussi l’effet cocktail de l'ensemble des additifs dans l’ensemble de l’alimentation. « Pour chaque additif, l’industrie respecte dans les aliments transformés la dose maximale mais le cocktail qui en résulte dans une alimentation qui serait riche en aliments transformés est encore mal connu » explique le Dr Fricker.

Préférer les produits frais 

Selon l’étude, les additifs sont plus présents dans certains types d’aliments comme les viennoiseries, et les desserts surgelés. Pour les éviter, le Dr Jacques Fricker conseille de les remplacer par des produits frais non transformés. 

« Pourquoi ne pas prendre un yaourt avec un peu de miel ou de sucre plutôt qu’une glace, pourquoi ne pas faire une salade de fruits plutôt qu’un dessert ultratransformé et pourquoi ne pas prendre du pain et du chocolat et faire du pain et du chocolat réunis plutôt qu’un pain au chocolat ? Ce sera plus sain, moins cher et ça sera moins source de surpoids. »