Santé des seniors : le sport en toute sécurité

À partir de cinquante ans vous êtes nombreux à vous mettre ou à vous remettre au sport. Et vous avez raison ! Mais s'il est essentiel pour bien vivre son vieillissement, encore faut-il choisir un sport adapté à sa condition physique. Le Dr Philippe Coucke, gériatre du centre de prévention Pirandello (Paris) nous rappelle les fondamentaux.

Rédigé le

Santé des seniors : le sport en toute sécurité
Santé des seniors : le sport en toute sécurité
  • Quels sports faut-il exercer, en particulier lorsque l'on avance en âge ?

Dr Philippe Coucke : "Quand on vieillit, on a tendance à s'essouffler, à prendre du poids et à se raidir. Il est donc bénéfique d'essayer d'améliorer son endurance et sa souplesse. Dans cette optique, la marche à pied, le vélo et la natation sont d'excellents stimulants pour le cœur. Côté souplesse, on peut conseiller la pratique du taï-chi, du yoga et de l'aquagym."

  • Qui consulter si l'on veut faire ou refaire du sport à partir de cinquante ans ?

Dr Philippe Coucke : "Il est important de consulter son médecin généraliste pour qu'il vérifie l'aptitude du patient senior à la pratique sportive. On peut aussi bénéficier d'un bilan de prévention proposé par certaines caisses de retraite complémentaire ou par les mutuelles. La Sécurité sociale propose aussi des check-up à ses assurés, cela peut être l'occasion d'aborder la question du sport. Dans tous les cas, un examen clinique est nécessaire afin d'évaluer la condition cardio-vasculaire du patient. Cela consiste en une prise de pouls et une prise de tension artérielle assis et couché pour éviter la survenue d'un malaise en plein cours de sport si la variation de tension est importante d'un état à l'autre. Concernant la capacité de récupération du patient, le médecin procède à un calcul très simple. On prend 220 battements de cœur par minute auxquels on soustrait l'âge du patient pour obtenir la limite à ne pas dépasser. Par exemple, si le patient a 60 ans, cela nous donne : 220 – 60 = 160 pulsations par minute, limite à ne pas franchir pour éviter que le cœur ne s'emballe. Par ailleurs, il est conseillé d'évaluer l'appareil locomoteur du patient afin de détecter d'éventuelles douleurs articulaires ou déviations de la colonne vertébrale qui pourraient gêner la pratique sportive, voire aggraver son état. Dans certains cas, le check-up de base peut être complété par un bilan postural."

  •  Comment bien choisir son sport ?

Dr Philippe Coucke : "Dans tous les cas, le sport doit être adapté à la condition physique du patient senior. Consulter un médecin du sport peut être pertinent pour choisir l'activité qui conviendra le mieux. Ce n'est pas parce qu'on vous déconseille la marche à pied que vous n'avez pas le droit de vous mettre à la natation. Ce qu'il faut garder en tête c'est que la fréquence de la pratique et sa durée doivent rester raisonnables, il n'est pas question de s'épuiser. Chez le senior, le choix du matériel et les conseils techniques du coach sportif sont encore plus importants que chez le sportif lambda. On observe souvent des accidents à cause de problèmes musculo-tendineux dus à un mauvais choix de chaussures de sport par exemple."

  •  Le cas particulier de la ménopause

Dr Philippe Coucke : "La pratique sportive est particulièrement conseillée chez la femme ménopausée parfois sujette à l'ostéoporose. D'un point de vue mécanique, la stimulation musculo-tendineuse exerce des tractions sur l'os, ce qui favorise sa reminéralisation. Par ailleurs, le sport a un effet bénéfique sur les troubles de l'humeur et sur le risque dépressif puisqu'il est source de bien-être et d'apaisement."

 

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :