Reconnaître les signes du glaucome congénital

Le glaucome congénital touche un enfant pour 10 000 naissances. Comme chez l'adulte, il s'agit d'une maladie causée par une augmentation de la pression dans l’œil. Quels sont les signes à reconnaître pour le traiter à temps ? Quel est le suivi d’un glaucome congénital ?

Rédigé le , mis à jour le

Reconnaître les signes du glaucome congénital
Sommaire

Qu’est-ce qu’un glaucome congénital ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent le glaucome congénital.

Entre la cornée, la membrane qui protège l'œil, et l'iris, se trouve un liquide : l'humeur aqueuse. Son rôle est d'apporter de l'oxygène et de nourrir la cornée. Ce liquide est produit par une glande à l'arrière de l'iris, il passe par la pupille et circule dans l'espace entre la cornée et l'iris. C'est là que se forme le glaucome, à la jonction entre l'iris et la cornée.

Lorsque l'écoulement de l'humeur aqueuse est perturbé, le liquide s'accumule et la pression à l'intérieur de l'œil augmente. C'est le début du glaucome. Si la pression continue de monter, elle risque d'abîmer le nerf optique qui part à l'arrière de l'œil et transporte les images jusqu'au cerveau. En conséquence, la vision est altérée, notamment la vision "de côté".

Quand il n'est pas traité à temps, le glaucome entraîne la destruction totale du nerf optique, et donc la cécité.

Les premiers signes d’un glaucome congénital

Quels sont les signes caractéristiques du glaucome congénital ?

Chez l'enfant, comme les tissus de l'œil sont encore souples, le glaucome ne fait pas mal. Malgré tout, il existe des signes qui doivent alerter les parents et les médecins : un larmoiement clair, une photophobie, une augmentation du diamètre cornéen avec apparence de "grands beaux yeux"...

Généralement, le diagnostic se fait par la mesure de la pression intra-oculaire grâce à un appareil appelé tonomètre. Une fois que le glaucome congénital est détecté, il doit être traité rapidement pour éviter des lésions irréversibles.

Les différences avec le glaucome chez l’adulte

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent les différences entre glaucomes congénital et de l’adulte.

Chez l'adulte, le glaucome résulte le plus souvent d'un encrassement de l'angle irido-cornéen par lequel s'écoule l'humeur aqueuse. Les traitements médicaux, des collyres, suffisent à traiter le problème.

Chez l'enfant en revanche, cet angle irido-cornéen est le plus souvent fermé, en raison d'une malformation congénitale. Pour soigner, il faut donc opérer.

Une opération sous microscope

Attention, images d’intervention chirurgicale : l’humeur aqueuse s’évacue par une toute petite trappe créée par le chirurgien.

Le principe de l'intervention est le même que chez l'adulte mais l'opération du glaucome chez le bébé est plus compliquée.

L'œil étant plus petit, il faut être plus précis. Tout se joue au dixième de millimètre...

Le suivi après l’opération

Attention, images d’intervention chirurgicale : le suivi doit être régulier afin de vérifier que la pression intra-oculaire ne remonte pas.

Une fois les enfants opérés, ils devront être surveillés toute leur vie, pour dépister une éventuelle remontée de la pression intra-oculaire, à l'adolescence notamment. Ce suivi sert également à stimuler le développement visuel.

Ces examens doivent être réalisés sur des patients endormis.

En savoir plus

Dossier :

 

Sponsorisé par Ligatus