Mediator : le docteur Dukan condamné

Le médecin Pierre Dukan a été condamné, le 19 septembre 2011, par le tribunal correctionnel de Toulon (Var), à fournir le dossier médical de l'une de ses patientes à qui il avait prescrit du Mediator®.

Rédigé le

Mediator : le docteur Dukan condamné
Mediator : le docteur Dukan condamné

Le médecin nutritionniste Pierre Dukan, célèbre pour ses ouvrages sur les régimes amincissants, a été condamné le 19 septembre 2011 par le tribunal correctionnel de Toulon (Var) à communiquer son dossier médical à une patiente de 68 ans. Cette patiente, Marie-Claude Benkemoun, 68 ans, domiciliée à Solliès-Pont (Var) souffre d'une valvulopathie aortique. Le docteur Pierre Dukan l’a suivie durant 40 ans pour des problèmes de poids, et lui a prescrit du Mediator® de 2003 à 2009.

Marie-Claude Benkemoun, et son avocate Me Christine Ravaz, ont tenté pendant plusieurs mois de récupérer le dossier médical avant d’assigner le docteur Pierre Dukan en juillet 2011 au tribunal correctionnel de Toulon. "Le Dr. Dukan (…) m'a adressé seulement quatre fiches qui correspondent, selon lui, à dix ans de suivi médical" a justifié la plaignante. L’avocate de Marie-Claude Benkemoun a qualifié ces documents de "gribouillis indéchiffrables".

Me Christine Ravaz, l’avocate de la plaignante, défend plus d’une cinquantaine de personnes dans l’affaire du Mediator. Elle s'est félicitée de cette décision, espérant "que le Dr Dukan assistera à l'expertise contradictoire". Le Dr Dukan, absent de l'audience en juillet 2011, avait fait parvenir un courrier à l'avocate : "Je me place derrière ma patiente (...) je souhaite que la lumière soit faite, croyez-en mon soutien". "Nous avons manqué d'information", écrivait-il notamment à propos du Mediator®.

L’ordonnance a aussi fixé à 1 500 euros la provision que le laboratoire Servier, assigné pour savoir s'il y a un lien de causalité entre la prise de Mediator® et la pathologie révélée chez cette patiente, devra consigner pour financer l'expertise. L'avocate des plaignantes, Me Ravaz, avait  sollicité l'application de la jurisprudence du juge des référés du TGI de Toulon qui a déjà ordonné dix expertises aux frais du laboratoire Servier.

Quatre autres dossiers, concernant trois femmes âgées entre 53 et 60 ans , aujourd'hui en invalidité, et un homme de 73 ans décédé en 2008, représentée par sa veuve, ont également été instruits au cours de cette audience.

Depuis le début de l'affaire Mediator, cinquante Varoises et Varois ont déposé plainte pour "escroquerie aggravée, tromperie aggravée, mise en péril de la vie d'autrui et administration de substances nuisibles", dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris. Trois plaintes pour "homicide involontaire" ont également été déposées.

Les délibérés seront rendus le 27 septembre 2011.

 

 

Sponsorisé par Ligatus