Les filles plus accros à la cigarette que les garçons

Selon une enquête menée à la demande de la Fédération française de cardiologie, 35 % des filles entre 10 et 15 ans fument ou ont essayé la cigarette, contre 31 % des garçons du même âge.

Rédigé le

Les filles plus accros à la cigarette que les garçons
Les filles plus accros à la cigarette que les garçons

Les filles seraient plus kamikazes que les garçons. En tout cas en ce qui concerne la première cigarette. Au collège, au temps des premières prises de risques, un tiers des adolescents (32 %) fume ou a déjà essayé la cigarette. En moyenne, ils ont fumé leur première cigarette à 11 ans et demi.

Les collégiennes sont plus nombreuses que les garçons à avoir expérimenté la cigarette, et elles sont de plus nombreuses : elles sont 35 % en 2012 contre 32% en 2011. Même si elles le font plus tardivement : l'âge moyen est autour de 12 ans chez les filles.

"Les filles commencent plus tard que les garçons mais développent une plus forte addiction", s'alarme le Pr. Daniel Thomas, président d'honneur de la Fédération française de cardiologie (FFC), rappelant que "les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez la femme". Et que le cancer du poumon ne cesse d'augmenter chez les femmes.

Ainsi, seules 4 à 5 filles sur 10 arriveront à ne pas continuer de fumer après une première expérience, contre 6 garçons sur 10. Leur représentation de la cigarette comme "anti-stress" (pour 60 % d'entre elles) ou comme "anti-prise de poids" (19 %) "reste déterminante dans la rechute", selon la FFC.

Conduite tous les ans depuis 14 ans, l'enquête a été réalisée par la société Kantar Health auprès de 2 540 élèves de CM1 et CM2 et 1 982 collégiens des classes de 6e à la 3e, qui ont répondu à un questionnaire majoritairement sur papier et en ligne sur le site de la FFC (de septembre 2011 à janvier 2012).

Pour les plus jeunes (9-11 ans), le pourcentage de ceux qui ont déjà essayé de fumer est légèrement en baisse par rapport à l'année dernière (7 % contre 9 %).

Mais, souligne le Pr. Thomas, l'enquête montre le "rôle prépondérant" joué par les parents. Ainsi 10 % des enfants de parents fumeurs ont goûté au tabac, alors qu'ils sont seulement 4 % à le faire lorsque leur entourage est non fumeur.

L'enquête est publiée à l'occasion de la 37e édition des Parcours du coeur, rendez-vous annuel de la prévention des maladies cardio-vasculaires, qui se tiendra les 31 mars et 1er avril prochains. Cette année, près de 1 800 parcours du coeur sont proposés au public dans toute la France.

En savoir plus

 

 

Sponsorisé par Ligatus