Maladies cardiovasculaires : les femmes aussi

Maladies cardiovasculaires : les femmes aussi

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les femmes meurent bien davantage de maladies cardiovasculaires que du cancer. Elles sont même en constante augmentation.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Qu'est-ce qu'une maladie cardiovasculaire ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les maladies cardiovasculaires.
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les maladies cardiovasculaires.

Comme leurs noms l'indiquent, les maladies cardiovasculaires (infarctus, cardiopathies, AVC) touchent le cœur, mais aussi les vaisseaux de l'organisme.

Que ce soit un cœur de femme ou d'homme, le muscle cardiaque fonctionne de la même manière : c'est une pompe qui propulse le sang dans l'organisme. Le cœur est divisé en quatre cavités : deux oreillettes et deux ventricules.

En résumé, la partie droite du cœur reçoit le sang pauvre en oxygène et riche en gaz carbonique, la propulse vers les poumons pour éliminer le gaz carbonique. Une fois dans les poumons, le sang se charge en oxygène et revient dans le cœur, mais cette fois, dans sa partie gauche, pour être propulsé dans l'aorte, la plus grosse artère de l'organisme, puis dans tout le corps grâce à un gigantesque réseau vasculaire.

Ce réseau est formé d'artères et de veines. Les artères transportent l'oxygène et les nutriments à l'ensemble de l'organisme, alors que les veines récupèrent les déchets et le gaz carbonique. Chaque organe est vascularisé, y compris le cœur, un muscle qui a besoin lui aussi d'être nourri, et ce, grâce aux coronaires.

C'est principalement en raison de l'âge que le cœur et les vaisseaux sanguins se fragilisent, mais d'autres facteurs peuvent être à l'origine d'une maladie cardiovasculaire.

Le surpoids, par exemple, ou une nourriture trop salée ou trop sucrée sont nocifs pour les artères. Le cœur fournit alors plus d'efforts, il se fatigue plus vite, la tension artérielle augmente, des plaques d'athérome risquent de se former et de boucher les vaisseaux. Les tissus qui sont en aval de l'obstruction souffrent alors du manque d'oxygène et s'asphyxient. Même chose quand un vaisseau sanguin se bouche à cause de la formation d'un caillot sanguin.

Quand cela arrive au niveau des artères qui nourrissent le cœur, c'est l'infarctus. Si c'est au niveau de celles qui nourrissent le cerveau, on risque de faire un AVC, un Accident Vasculaire Cérébral (ischémique).

Les vaisseaux peuvent aussi se dilater (anévrysme), se rompre, provoquer une hémorragie et c'est une rupture d'anévrisme.

Une femme qui souffre d'une maladie cardiovasculaire aura souvent les mêmes symptômes qu'un homme, mais d'autres facteurs de risque s'additionnent, comme l'association du tabagisme à une pilule contraceptive

Séance de réadaptation cardiaque

Une rééducation est nécessaire pour entrainer le cœur.
Une rééducation est nécessaire pour entrainer le cœur.

Après un accident cardiaque, les patients suivent une rééducation à l'effort : la réadaptation cardiaque.

L'insuffisance post-partum

Comment découvre-t-on l'insuffisance post-partum ?
Comment découvre-t-on l'insuffisance post-partum ?

Après un accouchement, une femme peut également développer une insuffisance cardiaque. C'est ce que l'on appelle une insuffisance post-partum.

Maladies cardiovasculaires : une consultation dédiée aux femmes

Le problème des accidents cardiovasculaires chez la femme, c'est que les symptômes ne sont pas toujours identiques à ceux des hommes. Par conséquent, l'infarctus du myocarde féminin est pris en charge une heure plus tard en moyenne. Dans 80% des cas d'infarctus féminin, les symptômes sont les mêmes mais dans 20%, ils prennent une forme trompeuse, douleur intermittente avec un sentiment d'oppression ou passant au second plan derrière des signes digestifs (nausées notamment), une grande fatigue ou un essoufflement. La douleur peut aussi se situer à droite. Ce tableau différent est source d'un retard diagnostique.

Pour changer cette situation, une consultation dédiée "Coeur-Artères-Femmes",  a été mise en place dans le service de cardiologie du CHRU de Lille.                                                                                   

Arrêter de fumer pour protéger son coeur

 Pour aider les femmes à arrêter de fumer, des hôpitaux proposent des consultations avec des cardiologues-tabacologues.
Pour aider les femmes à arrêter de fumer, des hôpitaux proposent des consultations avec des cardiologues-tabacologues.

Les femmes qui ont commencé à fumer dans les années 80, arrivent aujourd'hui à l'âge où, comme les hommes, elles ont des accidents coronariens précoces. Mais les femmes ont un risque de complications cardiovasculaires supérieur à l'homme de 25%. Une raison supplémentaire pour arrêter le tabac.

"Les femmes qui consomment quelques cigarettes par jour, moins de dix cigarettes nous disent souvent qu'elles ne fument pas beaucoup, elles pensent qu'elles ne sont pas à risque. Or, il faut très peu d'exposition au tabac pour faire des accidents en particulier cardiovasculaires et même sur la durée, pour faire un cancer", explique le Pr Daniel Thomas, cardiologue tabacologue.

Pour aider les patientes dans leur sevrage, il existe des outils classiques comme les patchs, les médicaments, les thérapies comportementales. Il est important pour ces femmes de mettre toutes les chances de leur côté pour éviter des accidents cardiovasculaires.

A écouter :  "Les femmes doivent prendre soin d'elles !