Les douleurs intimes peuvent-elles être uniquement d'ordre psychologique ?

Des douleurs lors des rapports sexuels peuvent-elles être uniquement d'ordre psychologique ?

Rédigé le , mis à jour le

Les douleurs intimes peuvent-elles être uniquement d'ordre psychologique ?

Les réponses avec le Dr Clarence de Belilovsky, dermatologue, et le Dr Heidi Beyrout-Poyet, psychologue-sexologue :

"Je ne pense pas que les douleurs lors des rapports sexuels peuvent uniquement être d'ordre psychologique. Les douleurs pendant les rapports sexuels sont souvent multifactorielles et on retrouve des antécédents de douleurs organiques avec souvent des mycoses à répétition, un parcours d'errance thérapeutique, c'est-à-dire que les patientes nous racontent qu'elles ont consulté X gynécos, elles ont essayé toutes sortes de traitements...

"Un simple changement de partenaire sans mycose peut être un facteur déclenchant, une relation à distance peut être un facteur déclenchant, un stress au travail peut être un facteur déclenchant… Il y a donc un aspect psychologique aux douleurs pendant les rapports mais pas uniquement. Les douleurs pendant les rapports est un sujet très étudié. Bizarrement il y a beaucoup d'errance diagnostique et thérapeutique auprès des médecins et pourtant il y a beaucoup d'études et on sait beaucoup de chose. On ne sait pas pourquoi la communication passe si mal. C'est peut-être psychosomatique mais il y a de vraies causes et il s'agit de vraies femmes qui ont en fait un terrain douloureux.

"Il existe des associations avec la migraine, beaucoup de personnes qui ont ces douleurs ont un terrain de migraine, il y a des associations avec la colopathie fonctionnelle, avec le mal de dos, même avec le bruxisme (grincement de dents)… Il y a aussi des associations avec les infections urinaires, de fausses cystites… ces patientes ont leurs récepteurs de la douleur qui sont surexprimés et donc qui ont un terrain sensible. Elles réagissent et leurs nerfs provoquent des douleurs et des contractures plus que chez une autre patiente.

"Il existe aussi des résonnances sur le plan psychologique. Un corps réagit et un individu réagit avec son corps et sa tête. Ce sont des douleurs psychosomatiques. Sur le plan psychologique, il y a des facteurs individuels, des facteurs conjugaux. C'est l'histoire de la patiente, la culture de la patiente, son environnement professionnel… qui peuvent jouer un rôle."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :