Les calories capturées dans une photo

Compter ses calories. Cela semble être le meilleur moyen de contrôler son apport énergétique, mais quel calvaire ! Les scientifiques ont peut-être trouvé une solution.

Rédigé le

Les calories capturées dans une photo
Les calories capturées dans une photo

Savoir qu'une pomme équivaut à 80 calories, ou qu'un bifteck grillé de 100 g à 5% de matières grasses en contient 149, c'est déjà un exercice fastidieux. Alors quand il s'agit de préparer ces aliments, d'en connaître le poids et de les accommoder pour en faire un repas complet, cela devient carrément ennuyeux. Preuve en est, la marge d'erreur des personnes interrogées, ayant tenté d'estimer l'apport calorique de leur repas, se situe autour de 20%.

Depuis plus de deux ans déjà, les smartphones son venus à notre rescousse en lançant une application susceptible de mesurer la quantité d'un aliment à partir d'une photo et d'en déduire le nombre de calories. Cependant, les résultats n'étaient pas très probants et ce système semblait assez contraignant, trop intrusif pour les utilisateurs.

Des chercheurs de l'université de Pittsburg, aux États-Unis, ont donc cherché à résoudre ce problème en utilisant de nouvelles technologies. Les photos sont maintenant prises à l'aide d'une petite caméra, intégrée à un bouton, que l'on porte au niveau du torse. La taille de l'assiette doit être standard afin de servir de référence pour que le système définisse la taille du repas. Le logiciel, à l'aide de calcul mathématique et de l'utilisation de la 3D, est ensuite capable de segmenter le plat pour déterminer de quels aliments il est constitué et ainsi, d'en calculer le nombre de calories.

Ce système a été testé sur 17 aliments, allant du pain au brocoli en passant par le steak, et permettrait aujourd'hui de définir le nombre de calories avec une marge d'erreur de 3,7%. Ses limites sont les aliments de petite taille, comme le ketchup, ou de forme concave comme la glace car le logiciel surestime sa taille.

Les chercheurs sont conscients de ces limites. Cependant, le développement de ce système pourrait se révéler très utile pour les diététiciens, dont les patients ne savent pas toujours définir la quantité de leur repas, ainsi que pour certaines personnes ayant des pathologies nécessitant une surveillance accrue de leur alimentation.

Sources : Model-based measurement of food portion size for image-based dietary assessment using 3D/2D registration, Hsin-Chen Chen et al 2013 Meas. Sci. Technol. 24 105701 doi:10.1088/0957-0233/24/10/105701

A voir aussi

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus