Japon : explications sur le risque nucléaire

Quels sont les risques pour la santé des Japonais qui vivent à proximité de la centrale ? Qu'appelle-t-on le mal des rayons ? Quelle est la différence entre la contamination et l'irradiation ? Que se passe-t-il si l'on observe des valeurs supérieures aux normes ?

Rédigé le , mis à jour le

Japon : explications sur le risque nucléaire
Sommaire

On les appellait les liquidateurs...

Qu'appelle-t-on le mal des rayons ?

Drame, catastrophe, apocalypse. Les termes employés pour décrire la situation au Japon ne laissent pas de place à l'optimisme. Mercredi 16 mars 2011, cinq jours après le séisme et le tsunami meurtriers qui ont touché le pays, c'est maintenant la menace nucléaire qui inquiète. Plus de 200 000 personnes vivant dans un rayon de vingt kilomètres autour de la centrale de Fukushima Daishi, au nord-est du Japon ont été évacuées. A trente kilomètres à la ronde, les habitants doivent aussi se calfeutrer, parce que quatre des six réacteurs de la centrale présentent des faiblesses inquiétantes.

Hasard de l'histoire, on commémore dans un peu plus d'un mois les 25 ans de Tchernobyl et il existe certaines similitudes avec la situation actuelle… comme la présence de ces hommes, une cinquantaine de salariés de la centrale, toujours sur place, pour tenter d'éviter le pire.

A Tchernobyl, on appelait les liquidateurs, ces hommes envoyés dans la centrale juste après la catastrophe nucléaire pour arrêter l'incendie et tenter d'assainir le site. Aujourd'hui, on parle plutôt de kamikazes, ou de héros… Une cinquantaine d'hommes qui risquent leurs vies pour tenter de sauver leur pays d'une catastrophe nucléaire. Ils se relaient tant que possible pour essayer de refroidir les réacteurs… Mais comme ils travaillent au plus près des installations, ces hommes sont les plus exposés à la radioactivité et risquent d'être irradiés.

Irradiation ou contamination ?

Quelle est la différence entre la contamination et l'irradiation ?

Les travailleurs qui œuvrent actuellement dans la centrale sont très exposés et risquent l'irradiation, mais on parle aussi, pour le reste de la population, de risque de contamination.

 

Un nuage radioactif ?

Doit-on redouté la formation d'un nuage radioactif ?

On voit sur photo satellite une nuée de vapeur, au-dessus de la centrale… Un nuage radioactif s'échappe-t-il de la centrale ? Que contient ce nuage ? Quelle distance peut atteindre un rayonnement ? Et donc, jusqu'où peut-on être irradié ?

Comment mesurer les effets de la radioactivité ?

En quoi consistent les mesures de radioactivité effectuées sur la population concrètement ? Qu'est-ce qu'on mesure ? Que se passe-t-il si l'on observe des valeurs supérieures aux normes ?

L'exposition à des rayonnements peut avoir des conséquences graves pour la santé. Comment mesure-t-on le danger de la radioactivité sur l'homme ?

Les sieverts mesurent l'exposition aux rayonnements et les risques qui y sont associés. Les calculs se font en sievert ou en millisievert. Un sievert équivaut à mille millisieverts. De manière naturelle, chacun de nous est exposé à une dose de 3,7 millisieverts chaque année. En fait, ces 3,7 millisieverts cumulent l'irradiation naturelle et notre exposition à l'imagerie médicale, aux rejets des centrales et aux tirs aériens.

Un scanner est évalué à 10 millisieverts et ne pose pas de problème pour la santé. C'est à partir de 100 millisieverts cumulés qu'on établit un lien de cause à effet entre rayons et cancers radio induits.

Sachez tout de même que l'irradiation naturelle ne rentre pas dans ce calcul et ne pose aucun danger, même au fil des années, pour la santé.

A partir de 1000 millisieverts, soit un sievert, on observe des nausées et des vomissements. Le danger de mort dépend de la durée d'exposition. De manière générale, moins on est exposé, moins on risque pour sa santé ou pour sa survie.

Mais au-delà de 5 sieverts, l'irradiation provoque la mort, de manière certaine. En contamination, en revanche, cela augmente toujours plus la probabilité de développer un cancer.

Quels risques au Japon ?

Quels sont les risques pour la population japonaise ?

Le dernier bilan du séisme et du tsunami fait état de 3 771 morts au 16 mars 2011, mais évidemment, il pourrait être bien plus élevé. Des équipes françaises de la sécurité civile et des pompiers sont actuellement sur place pour venir en aide aux populations sinistrées et aussi, chercher d'éventuels survivants.

Questions / réponses

  • Comment suit-on le nuage radioactif ? Comment connaît-on sa dispersion et son avancée ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Venant de Sendai, arrivé cinq jours après la catastrophe à Paris, je n'ai subi aucun test de radioactivité. Où le faire faire ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Je dois partir à Kyoto dans trois semaines si la situation se stabilise, qu'est-ce que je risque ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Pourquoi ne prendrait-on pas tous les comprimés d'iode tout de suite pour nous protéger ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Où se procurer des dosimètres pour pouvoir effectivement ne pas dépendre des propos rassurants ou alarmistes des médias ?
    Y a-t-il des combinaisons
    , des vêtements qui permettent de protéger ces âmes des radiations ?
    Voir la réponse en vidéo
    *

* Les réponses avec Jean-René Jourdain, délégué auprès du directeur de la radioprotection de l'homme, à l'IRSN

Dossiers :

Sponsorisé par Ligatus