Enfants hospitalisés : 10 % souffrent de dénutrition

10 % des enfants hospitalisés souffrent de dénutrition. C'est la constatation du comité de nutrition de la Société française de pédiatrie, qui rappelle l'importance du dépistage de cette pathologie.

Rédigé le

Enfants hospitalisés : 10 % souffrent de dénutrition

La dénutrition n'est pas l’apanage des pays pauvres. En France aussi, des enfants souffrent d'insuffisance alimentaire. C'est le plus souvent dans le cadre d'une hospitalisation que l'on découvre cette pathologie qui concerne 10 % des petits patients, tous services confondus, et entre 20 % et 25 % dans les services d'accueil d'handicapés.

Plus alarmant encore, la dénutrition de l'enfant n'est prise en charge que dans un cas sur trois en France. La Société française de pédiatrie insiste sur l'importance du dépistage. "Tous les enfants doivent être pesés et mesurés, quel que soit le motif de consultation ou d'hospitalisation". Une campagne de dépistage systématique permettrait de reconnaître cette pathologie trop souvent oubliée en pédiatrie.

Un enfant souffre de dénutrition quand ses apports nutritionnels sont insuffisants par rapport aux dépenses énergétiques de son organisme. A ne pas confondre avec la malnutrition où les apports sont insuffisants et inadaptés.

En France, la dénutrition est principalement liée à des maladies chroniques comme le cancer ou la mucoviscidose. Ces carences peuvent avoir des conséquences graves, spécialement pour des organismes en pleine croissance. Elles peuvent engendrer une insuffisance immunitaire, une perte tissulaire et même une atteinte neurologique. Elle allonge aussi la durée d'hospitalisation de 45 %.

Source : Société française de pédiatrie

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus