Ch@t : Les troubles du sommeil

Ch@t du 6/10/2011 de 15 h à 16h : Les réponses à vos questions avec les Dr Joëlle Perez, gériatre et Isabelle Arnulf, spécialiste du sommeil et Chantal Langrand, technicienne du sommeil.

Rédigé le

Ch@t : Les troubles du sommeil
Ch@t : Les troubles du sommeil
Sommaire

Les réponses du Dr Joëlle Perez, gériatre

  • Ma mère (70 ans) prend des somnifères depuis plus de 40 ans. Elle dort 4 heures par nuit et voudrait se sevrer et prendre des produits plus naturels. Comment faire ?

Le mieux est d'abord de vérifier son sommeil réel dans un centre d'enregistrement du sommeil et d'en vérifier la qualité. En fonction des résultats, il sera envisagé un sevrage progressif et des traitements plus adaptés.

  • Je prends du Topalgic LP 150® depuis 12 ans. Quand je l'oublie le soir, je suis en état de manque ... J'essaye, avec l'aide du médecin, de diminuer les doses pour pouvoir m'en passer d'ici quelques temps. J'ai pris pendant 3 semaines chaque soir du Topalgic 100®. Chaque nuit : réveils nocturnes vers 3 h du matin, impatiences, bouffées de chaleur, oppression = difficultés à respirer etc ... Depuis une semaine, j'ai repris le Topalgic 150 ® un soir sur 2, en alternance avec le 100. Ca va mieux, je passe de meilleures nuits. Avez-vous quelques conseils pour que je puisse me sevrer plus facilement, sans trop souffrir de mauvaises nuits ?

Vous avez opté pour la bonne technique, on ne peut faire mieux : réduire doucement et remonter si vous ne vous sentez pas bien à la dose antérieure. Progressivement vous arriverez à un bon résultat de sevrage.

  • Est-il possible que l'on ait dormi, tout en ayant, au réveil, l'impression de ne pas avoir dormi de la nuit ?

Oui, il est tout à fait possible d'avoir une sorte de conscience permanente en dormant, ce qui donne l'impression de ne pas avoir fermé l'œil de la nuit.

Cela ressemble énormément au reflux acide, et peu à l'apnée du sommeil. Allez voir un gastroentérologue en premier.

  • J'ai 63 ans et depuis 10 ans je prends 1/4 de Lexomil® pour m'endormir et je n'y arrive pas toujours. J'ai un sommeil très léger, comment me débarrasser de ce  somnifère (je ne peux plus m'en passer) pour un sommeil réparateur ?

Vous êtes maintenant persuadée que vous êtes dépendante. En fait, votre corps peut très bien s'en passer, il suffit d'essayer. Commencez à ne pas le prendre un soir et attendez quelques heures avant de le prendre, vous verrez qu'une fois vous vous endormirez sans le prendre.

  • Je suis équipé d'un appareil PPC (pression positive continue) depuis 3 ans. Puis-je le remplacer par une orthèse d'avancée mandibulaire ? Est-ce efficace également contre les apnées du sommeil ?

A priori vous pouvez, il faut vous adresser au centre du sommeil qui a fait le diagnostic.

  • Est-ce que mon épouse, qui ronfle autant que moi, n'aurait pas intérêt à consulter mon pneumologue pour détecter si elle ne souffre pas d'apnées du sommeil ?

Oui ou un ORL, c'est parfois une pathologie ORL.

  • Ma belle mère ne supporte pas son appareil pour les apnées du sommeil. Dès qu'elle le met, elle étouffe ! L'appareil est-il mal réglé ? Doit-elle consulter ? Le problème vient-il d'elle ?

Malheureusement, cela arrive qu'il y ait une sensation d'étouffement sans que l'appareil ne soit en cause. Elle a une appréhension psychologique à mettre le masque. Cela dit, il faudrait quand même vérifier l'appareil, il peut être mal réglé aussi.

  • Faut-il une prescription pour la mélatonine ?

Oui, ce n'est pas en vente libre, il faut une ordonnance en France.

  • Comment peut-on consulter un centre du sommeil si le médecin traitant estime qu'il n'y a pas lieu et refuse de faire un courrier ? (J'ai des problèmes depuis janvier toutes les nuits, alors je me suis tournée vers un homéopathe, nous en sommes au quatrième traitement, il y a une légère amélioration).

Vous pouvez prendre un rendez-vous directement en consultation avec un médecin d'un hôpital qui a un centre du sommeil. Cela dit, essayez de comprendre les arguments de votre généraliste, peut-être a-t-il raison ?


 

Les réponses de Chantal Langrand, technicienne du sommeil.

  •  Âgé de 41 ans, et souffrant d'apnées du sommeil obstructives (15 apnées/h), je viens d'être appareillé. Je supporte difficilement le masque. Existe-t-il une opération chirurgicale douce comme alternative ?

Il faudrait tout d'abord assurer un confort maximal de votre appareillage. Avez-vous contacté votre prestataire pour éventuellement vous proposer un autre masque, il en existe des dizaines sur le marché. Vous pouvez aussi utiliser un humidificateur qui augmentera le confort. Si votre médecin vous a prescrit une machine PPC c'est sans doute qu'il a jugé que c'était le traitement qui correspondait le mieux à votre pathologie. Si vous avez vraiment du mal à le supporter, n'arrêtez surtout pas le traitement, reconsultez et on vous proposera des solutions alternatives.

  • J'ai 62 ans et un sommeil morcelé. Ayant des problèmes d'arthrose cervicale, je dors à plat sur le dos, car je ne supporte pas les oreillers. On me déconseille de dormir à plat ventre, ce qui était ma position d'endormissement autrefois. Je m'endors très bien en position transat. Pensez-vous qu'en surélevant la tête de matelas, je trouverai plus vite un meilleur sommeil ?

Pour avoir un bon sommeil, il est indispensable d'être installé de façon confortable et non douloureuse. Je ne peux que vous encourager à trouver le meilleur compromis. Il existe aussi des oreillers à mémoire de forme, ça peut être une solution pour améliorer votre confort.

  • Ma mère a 57 ans dort près de 4 heures par nuit avec des réveils fréquents. Elle se réveille en sursaut causé par un arrêt de la respiration, et avec une envie d'uriner. Doit-elle consulter ?

Oui, il faut que votre maman consulte dans un centre de sommeil. Vous pouvez trouver des adresses en consultant le site de l'Institut national du sommeil et de la vigilance ou bien en demandant à son médecin traitant.

  • J'ai 36 ans et j'ai un appareil depuis maintenant 3 mois. Comment cela se fait-il que je sois toujours autant fatiguée la journée ? J'ai par ailleurs énormément de mal à accepter le masque facial au moment de le mettre, j'ai l'impression d'étouffer... Je prends du Seresta 50® pour m'endormir mais j'ai peur de ne pas arriver à m'habituer à cet appareil car cela fait déjà 3 mois que je l'ai...

Vous allez sans doute revoir le médecin qui vous a prescrit l'appareillage pour le suivi de votre traitement. Parlez-lui de cette impression désagréable, la pression est peut-être inadaptée. Voyez aussi avec votre prestataire comment vous pouvez améliorer votre confort (humidificateur, masque...)

  • Je suis équipé un appareil PPC depuis 3 ans, puis-je le remplacer par une orthèse d'avancée mandibulaire, est-ce efficace également contre l'apnée du sommeil ?

L'orthèse d'avancée mandibulaire est indiquée pour les syndromes d'apnée du sommeil d'importance moyenne. Si votre indice d'apnée n'est pas très élevé, si votre dentition le permet, alors vous pouvez peut-etre essayer. L'idéal serait de pouvoir alterner les nuits avec soit PPC soit orthèse d'avancée mandibulaire. Consultez un dentiste qui pourra vous conseiller.

  • J'ai 24 ans et souffre d'apnée du sommeil. Je me réveille plus fatigué qu'au coucher et cela me réveille la nuit ainsi que mon conjoint. Je ne souffre pas d'obésité que faire ?

Je vous conseille de consulter un médecin spécialiste des troubles du sommeil. Vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant. Il existe des centres agréés dont vous pourrez trouver la liste sur le site de l'Institut national du sommeil et de la vigilance

  • Que risque-t-on si on n'utilise pas l'appareillage réduisant l'apnée du sommeil ? Mon pneumologue me dit que c'est l'AVC assuré : est-ce vrai ? Sur le dos j'atteins les 70 apnées/heure.

Le risque cardiovasculaire dans le cadre d'apnée du sommeil est multiplié par 4. Il est absolument nécessaire de faire le traitement au même titre que d'autres traitements tels que le diabète, l'hypertension artérielle... C'est très très important!

  • Appareillé depuis un an, je ne porte pas mon appareil respiratoire toutes les nuits. Quelles sont les conséquences ?

Il faut d'abord vous interroger pourquoi vous ne portez pas votre appareil toutes les nuits ? Est-ce un problème de logistique, de confort etc ? Si vous ne portez pas votre appareil, les apnées vont de nouveau vous occasionner une sensation de fatigue, de sommeil non réparateur, une somnolence diurne... et multiplier votre risque cardiovasculaire par 4.

  • Mon irritabilité pourrait-elle venir de ça ?

Oui tout à fait.

  • Je lis le soir au lit jusqu'à 23 h - je somnole donc j'éteins et là, impossible de m'endormir - assoupissement quand même puis réveil ensuite toutes les 2 h - le matin vers 6 h j'ai vraiment envie de dormir – je me lève excessivement fatiguée puis la fatigue s'estompe. Je fais du sport et n'arrête pas beaucoup de la journée et le soir, re-fatigue, re-problèmes d'endormissement. Que faire ?

Nous vous encourageons à consulter votre médecin traitant. Cependant il existe un site très bien fait concernant les troubles chroniques du sommeil : réseau Morphée ou vous trouverez des conseils concernant l'hygiène du sommeil et des conseils précieux pour faciliter vos nuits.

Les réponses du Dr Isabelle Arnulf, spécialiste du sommeil

  • Vous parlez d’apnée du sommeil chez les personnes âgées ou obèses, mais mon copain qui a 25 ans fait de l'apnée du sommeil et il n'est pas obèse, d'où cela peut-il venir?

Cela peut venir de voies aériennes trop étroites (petit menton, en arrière, dents mal positionnées, grosses amygdales)

  • Mon mari souffre de somnambulisme de façon très importante et cela s'aggrave de plus en plus. Il a été envoyé dans une unité du sommeil qui lui ont trouvé de l'apnée du sommeil et se sont axés dessus alors que l'on venait consulter pour du somnambulisme...que faire ?

Il est effectivement rare que des apnées provoquent du somnambulisme. Généralement, ce sont des réveils en sommeil profond, et l'origine est souvent familiale. On peut améliorer le somnambulisme en évitant de manquer de sommeil, en réduisant l'alcool le soir. Si c'est trop fréquent ou qu'il fait des choses dangereuses, il vaut mieux aller dans une unité neurologique de sommeil, où l'on traite par l'hypnothérapie et dans de rares cas par des médicaments légers.

  • Quelques fois je me réveille la nuit avec un blocage de la parole qui dure 2 à 3 minutes et me panique. Le médecin pense que je ronfle et j'avale de l'air.

Non, généralement cela peut être soit un reflux d'acide, soit certaines formes de terreurs nocturnes où l'on se réveille avec la sensation de suffoquer, d'avoir du métal dans la bouche.

  • Réveil le matin fatigué, la nuit je me réveille toutes les 1 h 30 environ et le plus souvent au sortir de cauchemar. Que faire ?

Si c'est toujours le même cauchemar, ou les mêmes, un moyen consiste à les écrire, et tranquillement en journée en changer la fin, pour transformer l'histoire horrible en une histoire dont vous sortez indemne et vainqueur. Relisez l'histoire modifiée avant de vous coucher, et les cauchemars répétés disparaitront. Attention aussi que vous ne preniez pas des médicaments qui induisent des cauchemars (bétabloquants, antidépresseurs, médicaments contre le SIDA, agents dopaminergiques). Enfin, si vous avez subi un traumatisme grave qui revient en rêve horrible, en plus de la prise en charge psychiatrique, il existe un médicament banal qui aide bien : le Minipress® (anti hypertenseur) 1 à 7 mg le soir au coucher (avec l'accord de votre médecin).

  • Je ne suis pas senior, j'ai 43 ans et j'ai depuis de nombreuses années des problèmes de sommeil. Je dors très mal et je me réveille toujours fatigué. J'ai fait le test de l'apnée et c'est négatif. J'ai un problème avec ma mâchoire et j'ai des douleurs mandibulaires. Les médecins ne me donnent pas de solutions pour mieux dormir et surtout ne plus être fatiguée. Que faire ?

Si vous grincez des dents toute la nuit (bruxisme) cela se voit sur certains enregistrements de sommeil avec capteurs sur les muscles de la mâchoire (masseter), alors, il y a plusieurs solutions : une gouttière, de la relaxation et respiration calme en journée, et du Catapressan® le soir au coucher. 

  • J'ai entendu parler d'une orthèse mandibulaire mais je ne sais pas qui consulter pour cela.

Les laboratoires de sommeil travaillent avec les stomatologues et certains orthodontistes : ce sont les deux spécialistes à consulter.

  • Appareillé depuis quelques années pour des apnées du sommeil, devrais-je conserver cet appareil toute ma vie restante ? Pourrais-je m'en passer si je perds un peu de poids.

Oui, si vous perdez bien du poids, on ré-évalue les apnées, et si le chiffre passe en dessous de 15 apnées/h vous pourrez arrêter. Les orthèses dentaires commencent aussi à bien remplacer les machines.

  • J'ai 63 ans, appareillée depuis un an : apnées avec suffocation. Appareil changé par pneumo expliquant de ne pas mettre l'appareil en me couchant. Je m'alite avec 4 oreillers, j'attends plusieurs minutes en luttant contre le sommeil, j'enlève un oreiller, j'attends, j'enlève encore un oreiller... Tout ceci irait si je n'étais pas complètement réveillée. À la fin, je m'endors vers 5 h du matin épuisée. Que puis-je faire ?

1) Revoir s'il y a vraiment beaucoup d'apnées (si plus de 30 apnées/h) : dans ce cas pas le choix, il faut arriver à s'endormir avec le masque, quitte à s'aider de quelque chose de léger (Miansérine®, Mélatonine®)

2) s'il y a entre 5 et 30 apnées/h, pensez aux autres solutions (voir autres réponses : mincir, orthèse, dormir sur le côté, prendre un oreiller "bouée" qui permet que le menton ne soit pas trop prêt du thorax)

  • Je suis appareillée depuis deux ans. Le matin, j'ai des douleurs au milieu de la poitrine, fortes palpitations et mal à la mâchoire supérieure. Est-ce normal ? Mon pneumologue refuse de réagir.

L'appareil a dû humidifier l'air (parfois on est irrité au niveau des bronches, ou on a l'estomac trop plein d'air le matin sous machine). Sinon essayez une orthèse. C'est remboursé.

  • Opérée des mâchoires pour faire disparaitre l'apnée du sommeil, j'en fais toujours. Qu'a-t-il pu se passer ?

La chirurgie d'avancée des deux mâchoires, la plus puissante, ne donne pas 100 % de réussite.

  • Je me réveille souvent avec l'impossibilité de déglutir. Je suis alors obligée de relever légèrement le buste. On conseille souvent de relever le pied du lit pour une meilleure circulation du sang. Y a-t-il une quelconque contre-indication à faire de même côté tête?

Les pieds surélévés, c'est pour l'insuffisance veineuse, mais surtout pas pour les apnées. Pour beaucoup d'autres problèmes (reflux d'acide, problème de déglutition, cardiaque, bronchiteux), il vaut mieux dormir le thorax et la tête légèrement surélevés de 35-40°.

  • J'ai 37 ans et mon mari me réveille souvent parce que je ronfle et je respire fort ou je fais de drôles de bruits est-ce de l'apnée du sommeil ?

 Pas forcément : le seul moyen de le savoir est de faire un dépistage d'apnées (polygraphie ventilatoire) chez un pneumologue (en ville, en clinique ou à l'hôpital)

  • Mon grand-père se contentait de 4 à 5 h de sommeil par nuit quand il travaillait, maintenant, il a 92 ans et s'il dort moins de 7 h par nuit il se sent fatigué, pourquoi ?

Ce n'est pas le même sommeil. Il devait dormir très profondément quand il était jeune. En vieillissant, c'est un sommeil plus léger, moins récupérateur. Il peut aussi être fatigué pour d'autres raisons, à son âge respectable.

  • J'ai une maladie neurodégenérative débutante de type Alzheimer. Après une étude sur le sommeil, le médecin de l'hôpital de la Pitié m'a donné du Miansérine®, que je ne supporte pas (vertiges très importants) et m'a dit que je ne pouvais pas prendre de Mélatonine® suite à un cancer antérieur. Je suis très fatiguée. Que faire pour avoir un sommeil réparateur ?

La Mélatonine® n'est pas franchement contre indiquée dans les cancers, sauf certains cancers de peau. Il y a aussi des techniques non médicamenteuses pour mieux dormir : relaxation, hypnose, lecture, méditation. Même un peu d'aspirine ou de paracétamol peut aider à mieux dormir. Plus on se préoccupe de dormir et moins on dort ..    

  • J'ai 43 ans et je me lève au moins 5 fois la nuit pour uriner : mon sommeil est donc très décousu et je suis fatiguée la journée. De plus mon mari me dit que je claque des dents à chaque inspiration en dormant (bruxisme) : peut-on penser à une apnée du sommeil ?

Oui, surtout si vos volumes d'urines la nuit sont normaux (des pipis normaux, pas des petits pipis).

  • J'ai 64 ans et souffre de SJSR (Syndrome des jambes sans repos), je continue à prendre le THS pour me soulager la nuit. Est-ce que je manque de Mélatonine® et peut-on trouver cette mélatonine dans les aliments (fruits, légumes, produits laitiers etc.) ou certaines plantes aromatiques que l'on peut faire pousser dans des pots ou jardinières sur son balcon ?

Non, dans les jambes sans repos la mélatonine n'aide pas : on essaye de monter les réserves en fer de l'organisme (lentilles, etc..), la dopamine (fèves, aubergines), on évite le soir le vin blanc et pas trop de café en journée.

  • Je dors très mal la nuit, je fais régulièrement des cauchemars, je me réveille très souvent... D’où cela peut-il venir et que puis-je faire?

C'est bien compliqué de savoir comme cela, car il y a de nombreuses hypothèses : trouble anxieux, syndrome de stress post-traumatique, dépression, médicaments qui donnent des cauchemars, terreurs nocturnes, trouble comportemental en sommeil paradoxal etc... Il faut voir un médecin du sommeil, ou déjà faire un point lors d'une consultation avec un psychiatre.

  • Qui peut prescrire la Mélatonine et sous quelle forme la prend-on ?

Un médecin. C'est une préparation en pharmacie (mélatonine normale). Sinon le Circadin® (mélatonine d'action prolongée) peut être prescrit par votre médecin.

Oui.

En savoir plus

Le système veille-sommeil est comme le vieillissement, propre à chaque individu, il dépend des conditions de vie, du degré d’activité, des pathologies organiques, psychiatriques....

Les troubles du sommeil les plus courants chez les sujets âgés sont les insomnies et le syndrome d’apnées du sommeil.

Comment le sommeil évolue-t-il au fil de l’âge ? Quels sont les plaintes et troubles du sommeil les plus fréquents chez les seniors ? Qu’en est-il de leur prise en charge et des traitements ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions avec le Dr Joëlle Perez, gériatre et Chantal Langrand, technicienne du sommeil.

Sur Allodocteurs.fr :

Dossiers :

Questions/réponses :

  • Les nuits sont les reflets de nos jours, quelles plantes pourraient m'aider à éviter le stress de mes journées de travail ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec Thierry Thévenin, producteur d'herbes médicinales bio et le Dr Laurent Chevallier, médecon nutrionniste

  • Les produits contre le ronflement que l'on peut acheter en pharmacie sont-ils réellement efficaces ?
    Voir la réponse en vidéo
    *

* Les réponses avec le Dr Frédéric Chabolle, ORL à l'hôpital Foch (Suresnes)

Ailleurs sur le web :

    • Réseau Morphée
      Réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil.