Cancers à France Télécom

Une cinquantaine de cancers ont été diagnostiqués chez des techniciens de France Télécom-Orange. Ces derniers étaient en poste sur les sites de Bédarieux et Béziers, et auraient été exposés aux rayons ionisants de parafoudres installés sur les lignes téléphoniques.

Rédigé le , mis à jour le

Cancers à France Télécom
Cancers à France Télécom

À la demande du Comité Hygiène et Sécurité de France Télécom, un rapport a été présenté officiellement aux salariés, indiquant qu'une cinquantaine de cancers avaient été diagnostiqués chez des techniciens. Les salariés se sont regroupés en association et demandent à ce que leur maladie soit reconnue comme maladie professionnelle. "Tous les techniciens ont travaillé sans savoir ce qu'ils manipulaient. Désormais, il faut prendre en compte chaque toxique. Il y a eu une exposition avérée dans la carrière de ces personnels.

"Il faut faire un exposé précis de ceux qui ont été soumis aux toxiques afin d'obliger l'employeur à intégrer l'idée des risques différés", a ainsi indiqué Annie Thébomonie, citée par Midi Libre et chercheuse à l'Inserm à Paris XIII qui a présenté le rapport. De son côté, France Télécom assure avoir retiré les parafoudres en 1999. Selon France 3, l'entreprise affirme que les rapports des expertises, menées en collaboration avec la Sûreté Nucléaire, ne rapportent aucun manquement aux normes françaises. Les radiations ionisantes sont dues aux parafoudres radioactifs (de petites ampoules placées dans les boitiers de raccordement) qui servent à éviter les risques de surtension.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sur le web: