Un geste simple pour vous protéger contre les photos de pénis non sollicitées

L’association Innocence en danger lance une nouvelle campagne de prévention contre le cyberharcèlement des mineurs. Avec pour cible, l’envoi de photos intimes par AirDrop dans les lieux publics.

Mathis Thomas
Rédigé le
Un geste simple pour vous protéger contre les photos de pénis non sollicitées
Shutterstock

Depuis quelques années, un phénomène grave prend de l’ampleur.” Dans sa nouvelle campagne de lutte contre le cyberharcèlement des mineurs, l’association Innocence en danger entend s'attaquer à un nouveau fléau, qui touche de plus en plus de mineurs : l’envoi de photos de pénis par AirDrop dans les lieux publics.

La nouvelle vidéo d’Innocence en danger, publiée ce mercredi 6 avril, met en lumière cet ”AirDrop Gate” (ou Affaire AirDrop). En préambule, l’association rappelle que 86% des 12-17 ans possèdent un smartphone, et que la majorité d’entre eux ont le Bluetooth activé en permanence.

À lire aussi : Harcèlement des femmes en ligne : des traumatismes qui n'ont rien de virtuel

Lutter contre cette forme d'harcèlement

De plus en plus d’adolescentes reçoivent par Airdrop, le dispositif de partage de fichiers à proximité sans fil des smartphones d’Apple, des photos envoyées par des inconnus, sans leur consentement. Ces images représentent la plupart du temps des pénis en érection, constate Innocence en danger.  

Pour lutter et sensibiliser contre cette forme d'harcèlement, l’association “a décidé d’agir” en “AirDroppant” des milliers de photos de… bittes d'amarrage. Le message automatique transmis à plus de 250 000 personnes en deux semaines d’opération, a été envoyé aux utilisateurs dans la rue, les cafés, le métro ou en plein concert.

Comment se protéger ?

Au lieu d’une photo de pénis, le message d’Innocence en danger invitait les utilisateurs ayant ouvert l’AirDrop à se méfier des photos non sollicitées envoyées par des inconnus. “Vous venez de recevoir une photo de bitte. Votre enfant aussi aurait pu en recevoir une”, indique le message. 

Vous avez de la chance, cette fois c’est une bitte d'amarrage. Mais ça aurait pu être pire.” Pour tenter d’enrayer ce fléau, l’association encourage les propriétaires de smartphones Apple à changer directement leurs paramètres AirDrop, ainsi que ceux de leurs enfants. Il suffit de modifier les critères de réception de ces messages de “Tout le monde” à “Contacts uniquement”. Un geste simple, pour freiner le cyber-harcèlement des mineurs.