1. / Se soigner
  2. / Greffes, don d'organes

Greffe : une si longue attente

Rein, foie, cœur, poumon, pancréas mais aussi cornée ou intestin, tous ces organes peuvent aujourd'hui être greffés. Et grâce à l'amélioration des techniques médicales, les patients transplantés vivent de mieux en mieux. Le problème, c'est que l'on manque toujours de donneurs, or le nombre de patients sur liste d'attente ne cesse d'augmenter. On est passé de 12.000 à 16.000 patients inscrits en liste d'attente d'une greffe d'organe depuis 2005 selon l'Agence de la biomédecine.

Rédigé le , mis à jour le

Greffe : une si longue attente
Greffe : une si longue attente
Sommaire

Greffe : trouver un donneur compatible

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la compatibilité entre donneur et receveur.

La compatibilité entre donneur et receveur est une des questions essentielles de la greffe. Toutes les cellules de l'organisme portent une étiquette d'identification, une sorte de marque de fabrique propre à chaque individu. Cette étiquette permet à notre système de défense de reconnaître nos cellules et de ne pas les attaquer comme s'il s'agissait d'éléments étrangers.

Cette étiquette prend la forme de molécules à la surface des cellules : c'est ce qu'on appelle les antigènes du système HLA (Human Leucocyte Antigen). Cette étiquette est donc un moyen de reconnaissance qui est différent d'un individu à l'autre. Si on prend au hasard un organe d'un individu et qu'on le greffe à une autre personne, le système de défense réagit comme il le ferait face à une bactérie, en libérant des anticorps et des cellules tueuses, c'est un rejet de greffe pour bio incompatibilité.

Mais il arrive que deux patients puissent avoir des cellules avec des étiquettes de reconnaissance suffisamment proches pour tromper le système de défense. Dans un groupe de donneurs potentiels, les cellules d'un donneur peuvent avoir plus de ressemblances avec celles du receveur, que celles d'un autre donneur. Du coup, le système de défense de la personne en attente de greffe a plus de chance d'accepter une greffe en provenance de ce donneur plutôt que d'un autre.

Trouver un donneur biocompatible fait partie des raisons de l'attente d'une greffe. De plus les traitements immunosuppresseurs qui diminuent les risques de rejet sont de plus en plus efficaces.

En attente de greffe : le bilan pré-greffe

Depuis un an, Rita est en attente d'une double transplantation foie-rein

Avant d'être inscrit sur liste d'attente, les patients doivent effectuer un bilan pré-greffe : un ensemble d'examens qui peut prendre jusqu'à plusieurs mois.

Une fois inscrits sur la liste d'attente d'une greffe d'organe, les patients doivent continuer à être suivis de très près par les équipes médicales, et notamment par les infirmiers coordinateurs.

Les infirmiers coordinateurs ont pour rôle de vérifier que les examens médicaux qui précèdent la greffe sont à jour. Mais leur mission ne s'arrête pas là, ils apportent également un soutien psychologique et moral aux patients en attente de greffe. Les infirmiers coordinateurs jouent donc un rôle important dans le fonctionnement des équipes hospitalières de transplantation et permettent d'améliorer la qualité de la prise en charge des patients.

Prises de sang, échographies... les examens pré-greffe sont importants pour rester en bonne position sur la liste d'attente.

Greffe : l'espoir et l'attente

Pierre-Marie est en attente d'une greffe rénale

Près de la moitié des insuffisants rénaux chroniques sont greffés, mais dans l'attente de cette greffe, les patients sont obligés d'être sous dialyse. C'est le cas de Pierre-Marie.

Si certains patients en attente d'une greffe gardent le moral, d'autres vivent très mal l'attente au point de négliger leur santé. Les équipes médicales doivent alors être présentes pour soutenir psychologiquement ces patients en souffrance.

En Île-de-France, l'attente d'une greffe rénale est particulièrement longue. Il faut en moyenne patienter au minimum 3 ans avant de pouvoir en bénéficier.

Greffe : le début d'une nouvelle vie

Attention, images de chirurgie ! La greffe d'organes sauve des malades, elle tient avant tout à des gestes généreux.

Pour la première fois, en 2012, le seuil des 5.000 greffes a été franchi. Un chiffre qui montre que nous sommes de plus en plus sensibles au don d'organes. Toutefois ce chiffre reste insuffisant. En 2012, 17.657 malades étaient encore en attente d'une greffe. L'Agence de la biomédecine invite donc les Français à transmettre à leurs proches leur position sur le don d'organes après la mort.

Quand le greffon provient d'un donneur décédé, la greffe s'organise en urgence. Atteint d'une maladie auto-immune des reins depuis plusieurs années, Pierre-Marie, 51 ans, a été contacté dans la nuit pour subir une transplantation renale.

En savoir plus sur la greffe et le don d'organes

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web :

  • France ADOT
    Fédération des associations pour le don d'organes et de tissus humains

Sponsorisé par Ligatus