Les expatriés de la greffe

Se faire greffer un organe quand on habite dans les DOM-TOM relève souvent du parcours du combattant. Trop peu de greffons, et le manque de structures adaptées obligent les patients à partir en métropole. Loin de chez eux dans l'attente d'une opération, ils vivent dans l'angoisse de ne pas survivre assez longtemps. 

Rédigé le

Les expatriés de la greffe

- Reportage de Cécile Guéry-Riquier, Simon Fichet et Lydia Chaubon -

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :