1. / Se soigner
  2. / Accidents

Noyade : les gestes qui sauvent

L’arrivée de l’été marque la saison des baignades mais hélas aussi l’augmentation des cas de noyades. C'est l’occasion de rappeler que l’an dernier 2 600 noyades ont été recensées en France dont 600 mortelles. Le Dr Anthony Chauvin nous alerte et nous explique comment réagir en cas de noyade.

Rédigé le

La mort par noyade se passe souvent de façon silencieuse, contrairement à ce que l'on voit dans les films..

La noyade est la première cause de décès accidentel chez l’enfant. Elle se définit comme une asphyxie causée par une inondation des voies respiratoires. Il existe deux types principaux de noyade, sèche et humide.

  • La noyade humide, la plus fréquemment observée, correspond à une inhalation d’une quantité importante d’eau, qui empêche la respiration et provoque un collapsus du système circulatoire.
  • La noyade sèche survient une fois que la personne est sortie de l’eau et résulte d’un spasme des cordes vocales, qui entraîne la fermeture réflexe des voies aériennes.

Quels sont les signes qui doivent alerter?

Peu de gens ont été confrontés à une situation de noyade potentielle dans leur vie. À tort, nous imaginons une personne qui agite les bras en criant à l’aide. La réalité est cependant toute autre. Pour preuve, une étude récente a mis en évidence que dans 10% des cas de noyade d’enfant de moins de 15 ans, les parents sont en train de regarder leur enfant et ils n’identifient pas la détresse. La majorité des noyades s’avère discrète et silencieuse. L’enfant est incapable de faire des mouvements brusques comme des éclaboussures ou de crier, car toutes ses fonctions vitales se concentrent sur sa respiration.
Une personne qui se noie fait donc très peu de gestes et bascule généralement la tête vers l’arrière avec la bouche ouverte au niveau de l’eau. Ses cheveux recouvrent son front et son visage. Les bras et le corps se tiennent à la verticale.

Comment aider une personne qui se noie?   

Il faut bien entendu sortir le noyé de l’eau. Une fois sorti, 2 actions doivent être effectués immédiatement :

  • Faire un premier bilan des fonctions vitales : conscience ou non du noyé, respire-t-il ou non.
  • Appeler les services de secours : les maîtres-nageurs sauveteurs, SAMU (15), pompiers (18) ou le 112.

Si le noyé est inconscient mais respire, il faut le placer en position latérale de sécurité et le surveiller en attendant l’arrivée des secours.
Il y a un risque de régurgitation d’eau ou des aliments. En effet, des débris ou de l’eau peuvent retourner dans les poumons et aggraver la situation en gênant la respiration. Il est aussi important d’enlever les vêtements mouillés et de couvrir la personne pour éviter l’hypothermie.

Le patient est inconscient et ne respire pas

Si la personne ne respire plus dans ce cas il faut commencer tout de suite le massage cardiaque. La particularité est qu’il faut commencer par 5 insufflations. En effet, la cause de l’arrêt cardiaque est le manque d’oxygène, il faut donc en apporter à la victime le plus vite possible.

Quand utiliser un défibrillateur?

En cas d’Arrêt Cardio-respiratoire (ACR) il faut utiliser un défibrillateur car c’est un outil indispensable à sa prise en charge. La seule précaution à prendre dans le cas de la noyade est que le corps de la victime soit sec et ne soit pas dans sur un sol détrempé. Et ce pour limiter le risque théorique d’électrisation des sauveteurs. Ce risque est théorique mais il faut mieux ne pas se mettre en danger lorsque l’on porte secours.

Qu’est-ce que la noyade sèche?

La noyade sèche résulte d’un spasme des cordes vocales, qui entraîne la fermeture réflexe des voies aériennes et cela peut arriver plusieurs heures voire plusieurs jours après l’inhalation d’eau. C’est un phénomène rare qui touche surtout les enfants. Cela vient du fait que l’eau qui est corrosive, va rentrer dans les alvéoles qui, elles, sont recouvertes d’un produit spécifique permettant les échanges gazeux de se faire : le surfactant. Le surfactant va donc disparaître progressivement au contact de l’eau et les alvéoles ne pourront donc plus permettre de faire des échanges gazeux. Cela va donc conduire progressivement à la détresse respiratoire. Ainsi toute gêne respiratoire ou fièvre à distance d’une inhalation d’eau doit motiver la consultation en urgence.

Quelques conseils de prévention…

  • Surveiller activement et constamment les enfants lorsqu’ils sont en présence d’eau, y compris dans le bain ou une pataugeoire car un enfant de 1 an peut se noyer dans 10 cm d’eau.
  • Equiper les enfants de brassards adaptés à leur âge et à leur poids.
  • Prendre garde aux risques liés aux jouets gonflables, susceptibles de s’éloigner de la côte sous l’action du vent et/ou des courants.
  • Se former aux gestes de premiers secours.

Attention, il existe aussi des objets connectés mais qui ne remplacent pas la surveillance.

On rappelle que depuis janvier 2004, toutes les piscines privées situées en plein air, enterrées ou semi-enterrées, doivent être équipées d’au moins un dispositif de protection tels que : une barrière, une couverture, un abri de piscine, ou une alarme de détection d’immersion.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus