Crédits Photo : © Shutterstock / Viacheslav Lopatin

Covid : la France reprend les vaccinations avec AstraZeneca

Après plusieurs jours de suspension, la France et plusieurs de ses voisins reprennent la vaccination avec le vaccin AstraZeneca. Selon l’Agence européenne des médicaments ce dernier n’est pas associé à un risque accru de thrombose.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Elles étaient suspendues "par précaution" depuis le lundi 15 mars dans une quinzaine de pays d’Europe, après le signalement de troubles de la coagulation et la formation de caillots. Les vaccinations anti-covid par AstraZeneca reprennent ce vendredi 19 mars, en France comme dans plusieurs autres pays.

Pas de risque accru

Cette décision fait suite à un avis favorable de l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui a jugé "sûr et efficace" le vaccin et a conclu qu’il n’était "pas associé à une augmentation du risque global d'événements thromboemboliques ou de caillots sanguins".

"Ses avantages dans la protection des personnes contre le covid-19, avec les risques associés de décès et d'hospitalisation, l'emportent sur les risques possibles" a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

A lire aussi : Suspension d'AstraZeneca : les médecins généralistes en colère

Italie, Allemagne, Bulgarie reprennent aussi

Les vaccinations reprennent donc en France, mais aussi en Italie, en Allemagne, en Bulgarie ou encore en Slovénie. D’autres pays comme l’Espagne, le Portugal et les Pays-Bas attendent la semaine prochaine pour vacciner à nouveau avec ce vaccin.

La Norvège et la Suède attendront quant à elles d'avoir effectué la semaine prochaine leurs propres évaluations pour reprendre la vaccination, car une équipe médicale norvégienne affirme voir un lien entre le vaccin et des caillots sanguins observés chez des patients quelques jours après une première injection.

17 millions de doses d’ici fin juin

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a de son côté renouvelé le 18 mars son appel à continuer à utiliser ce vaccin.

Reste à savoir combien de doses seront disponibles, car les livraisons en Europe sont pour l’heure nettement inférieures aux chiffres prévus, comme le déplore la Commission européenne. En France, 1,3 million de doses du vaccin AstraZeneca ont été administrées, contre 5,6 millions de doses de Pfizer.

Et d’ici la fin du mois de juin, si les livraisons ne subissent pas de retard, la France devrait recevoir 17 millions de doses du vaccin AstraZeneca.