L’Agence européenne des médicaments juge le vaccin AstraZeneca "sûr et efficace"

Selon le régulateur européen, le vaccin AstraZeneca est sûr et efficace et n’est pas associé à un risque plus élevé de caillots sanguins. Les patients devront tout de même être avertis d’un potentiel risque.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / oasisamuel

Le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est "sûr et efficace" et "n'est pas associé" à un risque plus élevé de caillots sanguins. C’est l’avis qu’a finalement rendu ce 18 mars l'Agence européenne des médicaments (EMA).

"Le comité est parvenu à une conclusion scientifique claire : il s'agit d'un vaccin sûr et efficace", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

Plus de bénéfices que de risques

"Ses avantages dans la protection des personnes contre le covid-19, avec les risques associés de décès et d'hospitalisation, l'emportent sur les risques possibles", a ajouté Emer Cooke.

L’EMA, basée à Amsterdam, "a également conclu que le vaccin n'était pas associé à une augmentation du risque global d'événements thromboemboliques ou de caillots sanguins", a précisé la directrice.

A lire aussi : Vaccin AstraZeneca : quatre informations pour mieux comprendre sa suspension

"Nous ne pouvons pas exclure un lien"

Emer Cooke a toutefois expliqué que l'EMA "ne peut exclure définitivement" un lien entre le vaccin et des troubles de la coagulation rares. "Sur la base des preuves disponibles, et après des jours d'analyse approfondie" des données disponibles, "nous ne pouvons toujours pas exclure définitivement un lien entre ces cas et le vaccin", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

L’EMA recommande donc aux soignants d’informer les patients avant la vaccination de ce risque éventuel.

Reprendre la vaccination ?

Une quinzaine de pays, dont l'Allemagne, la France et l'Italie, avaient suspendu par précaution l'utilisation de ce vaccin, après le signalement de plusieurs cas de thrombose. Il appartient désormais à ces pays de reprendre ou non les vaccinations avec AstraZeneca, en tenant compte de l’avis de l’EMA.

La France devrait trancher dès ce soir, lors de la conférence de presse tenue par Jean Castex et Olivier Véran.