Sanofi accueille son nouveau dirigeant avec 4 millions d'euros

4 millions d'euros de bienvenue vont être offerts au nouveau patron du groupe pharmaceutique Sanofi, Olivier Brandicourt. La somme n'a pas tardé à faire réagir le gouvernement et les syndicats, qui jugent cette prime choquante et injustifiée.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le bonus d'arrivée du nouveau patron de Sanofi a du mal à passer. Olivier Brandicourt, le nouveau dirigeant du groupe pharmaceutique Sanofi, va toucher 4 millions d'euros de bonus de bienvenue. Selon un document consultable sur le site internet de Sanofi, Olivier Brandicourt, dont la nomination a été annoncée le 19 février 2015, bénéficiera d'une indemnité forfaitaire brute de 2 millions d'euros lors de sa prise de fonction. Celui qui dirige actuellement les activités pharmaceutiques du groupe allemand Bayer bénéficiera à nouveau d'une telle indemnité en janvier 2016 s'il est toujours en poste à ce moment-là. Sanofi explique que cette prime a été accordée à son nouveau directeur général "en contrepartie des avantages auxquels il a renoncé en quittant son précédent employeur".

Les réactions ne se sont pas fait tarder au sein du gouvernement, qui juge cette somme "incompréhensible" et apelle le 23 février à la "décence". Marisol Touraine, la ministre de la Santé réagit quant à elle sur Twitter : "Prime de bienvenue de 4 millions d'euros ? Bien loin du réel et du quotidien des Français... Il est encore temps de renoncer !". Ségolène Royale estime elle aussi que le patron de Sanofi est encore en mesure de refuser sa prime. "Il faut un peu de décence, notamment de la part de laboratoires pharmaceutiques qui vivent de la Sécurité sociale, donc des cotisations sur les salaires", a également déclaré la ministre de l'écologie, qui "rappelle quand même que les médicaments sont remboursés pas les Français, donc c'est finalement tous les Français qui paient la Sécurité sociale (...) qui vont payer les primes de bienvenue au patron de Sanofi". L'annonce de cette prime a également fait bondir les syndicats représentants les employés du groupe.

Le groupe précise également que la rémunération d'Olivier Brandicourt sera composée d'une part fixe annuelle brute de 1,2 million d'euros et d'une part variable cible de 150% de la rémunération annuelle fixe et plafonnée à 250% - soit entre 3 millions et 4,2 millions d'euros - "soumise à des objectifs à la fois quantitatifs et qualitatifs", précise Sanofi. Il touchera par ailleurs 220.000 options de souscription d'actions par an et 45.000 actions de performance.