Image d'illustration
Image d'illustration

Premier médicament imprimé en 3D

Après les prothèses ou les os imprimés en 3D, le médicament. Le 3 août, l'Agence américaine des médicaments (FDA) a donné son feu vert au premier comprimé fabriqué avec une imprimante 3D.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le médicament, conçu par le laboratoire américain Aprecia Pharmaceuticals, est prescrit pour traiter les crises d'épilepsies. Un traitement commercialisé depuis de nombreuses années, sous le nom de Keppra® en France (Levetiracetam). Une porte parole de la FDA (Food and Drug Administration), Sandy Walsh, a confirmé le 4 août dans un mail à l'AFP qu'il s'agissait bien du premier médicament produit par une imprimante 3D dont l'agence approuve la mise sur le marché.

Grâce à l'imprimante 3D, la structure du comprimé a pu être modifiée et complexifiée. Il devient ainsi plus poreux, ce qui facilite l'ingestion pour les malades. "Il se désintègre en une gorgée d'eau" explique la firme américaine dans un communiqué, précisant qu'il pourrait aider les personnes souffrant de troubles de la déglutition ou encore les enfants, parfois réticents à avaler de gros comprimés.

Autre avantage : le médicament est plus dosé en principe actif, nul besoin donc de multiplier les comprimés. Il devrait arriver sur les étals des pharmacies américaines à partir de 2016. La société prévoit d'ailleurs d'élargir ce type de fabrication à d'autres traitements au cours des prochaines années.

La médecine utilise de plus en plus l'impression 3D pour produire des implants sur mesure pour des patients souffrant de pathologies rares ou ayant subi certaines blessures. Depuis 2013, l'impression 3D fait notamment la joie de l'industrie dentaire.

Avec AFP