Médicaments : attention aux contrefaçons

Le trafic de faux médicaments explose selon Interpol. Il est même en train de devenir plus lucratif que le trafic de drogues. Et c'est sur internet que les médicaments contrefaits sont le plus facilement accessibles.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La contrefaçon de médicaments est difficile à quantifier, mais elle pourrait concerner 10% du marché mondial. Et selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 50% des médicaments vendus sur Internet seraient des faux.

Une opération menée simultanément dans 111 pays par Interpol en mai 2014 a permis de saisir 9,4 millions de médicaments contrefaits. Parmi ces faux médicaments, on retrouve des pilules amaigrissantes, des traitements contre le cancer et les troubles de l'érection, des médicaments contre le rhume ou la toux, la malaria ou encore des anti-cholestérol.

L'opération s'est focalisée sur les fournisseurs d'accès à Internet, les systèmes de paiement en ligne ainsi que sur les services de messagerie qui constituent les trois principaux vecteurs utilisés par les sites web commercialisant des médicaments illicites.

L'Agence du médicament rappelle qu'en achetant sur internet, en dehors des circuits légaux, les consommateurs s'exposent à recevoir des médicaments dont la qualité n'est pas garantie, dont la provenance et les circuits empruntés sont inconnus et dont le rapport bénéfice/risque n'est pas évalué.

VOIR AUSSI :