Les anti vaccins comparent de faux échantillons de sang vacciné et non vacciné
Les anti vaccins comparent de faux échantillons de sang vacciné et non vacciné TikTok

#PureBlood : non, le vaccin anti-Covid ne pollue pas votre sang

Sur Twitter, les anti-vaccins partagent des photos de sang "contaminé" par le vaccin contre le Covid-19. On vous explique pourquoi c’est impossible.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Après la sclérose en plaques et l’autisme, le sang contaminé. C’est la dernière mise en garde des anti-vaccins. Sur les réseaux sociaux, des photos de "sang pollué" circulent par le biais du #PureBlood

Le vaccin disparaît en quelques heures

D’un côté un sang presque noir, épais, "pollué", et de l’autre un sang rouge, supposément "pur". Selon les anti-vaccins, le sang des vaccinés perdrait donc en qualité. L’hémoglobine serait détruite et la consistance épaisse du sang serait à l’origine d’accidents vasculaires et de complications cardiaques. 

Mais pour le Dr Stéphanie Harel, hématologue à l'hôpital Saint-Louis, c’est impossible. "La demi-vie des vaccins est assez courte", explique t-elle. Autrement dit, quelques minutes ou quelques heures après l'injection, le vaccin disparaît rapidement du sang. 

Sang veineux et sang artériel

Une fois le vaccin évacué, "il ne reste que les anticorps produits par la personne. Et ça, ça ne change absolument pas l'aspect du sang", martèle l’hématologue. "Il n'y a aucune action sur le taux d'hémoglobine, sur la couleur ou la viscosité du sang". 

La différence de couleur du sang sur les photos partagées avec le #PureBlood sont soit des trucages, soit dû à l’origine du sang : "Les artères amènent l’oxygène dans les organes, il est chargé en oxygène donc plus clair. Le sang veineux, lui, a déposé l’oxygène dans les organes. Il prend le chemin retour et donc il est plus foncé". 

En tout cas, contrairement à ce qu’affirment les #PureBlood, "il n’y a aucun risque à donner son sang quand on est vacciné, ni à recevoir du sang d’une personne vaccinée", rassure Stéphanie Harel. 

Réaction transitoire

Il existe bien de rares complications liées au vaccin comme les thromboses suite au vaccin AstraZeneca, ou les myocardites et péricardites avec les vaccins à ARN messager.


Mais ces complications sont dues à une réponse immunitaire rappelle Benjamin Davido : "La protéine S a la capacité d’être pro-inflammatoire, ce qui peut entraîner des réactions d’activation immunitaire" explique l’infectiologue, qui travaille à l’hôpital Raymond Poincaré, à Garches. "C’est une réaction à un stimuli, et c’est la même que lorsqu’on rencontre le virus".

De plus, même en cas de réaction, celle-ci reste temporaire et cela ne peut donc pas altérer le sang de manière durable. "Cette réaction dure le temps de la vaccination. C’est pour ça qu’elle arrive le plus souvent après une deuxième dose, parce qu’il y a une nouvelle stimulation. Mais c’est quelque chose de transitoire", insiste le Dr Davido. 

Aucun rebond de complications

Sur plus d’un million de personnes ayant reçu un vaccin à adénovirus et n’ayant pas fait de complications à la première injection, l’Agence nationale de Sécurité et des Médicaments n’a remonté aucun rebond de complication thromboembolique. 

Une preuve que le vaccin n’a pas d’effet délétère à long terme, contrairement à ce que prétend le #PureBlood. Pour le Dr Davido, "c’est extrêmement malhonnête de dire que c’est un poison". L'infectiologue rappelle que le vaccin a exactement l’objectif inverse. Son rôle est de limiter le risque de développer une forme grave du Covid-19