©BlurryMe

Thromboses et myocardites : Plus de risques pour les malades du Covid qu'après la vaccination

Selon une récente étude, le risque de développer ces deux maladies est plus important en cas de covid qu'après avoir été vacciné.

Rédigé le , mis à jour le

L’argument est souvent utilisé par les adversaires de la vaccination : parmi les effets secondaires de la vaccination, on trouve deux maladies graves : la myocardite, une inflammation du muscle cardiaque, et la thrombose, c'est-à-dire un caillot sanguin qui bouche une artère ou une veine.

Le risque de myocardite a en effet été relevé après l'injection des vaccins Pfizer et Moderna, notamment chez les garçons et jeunes hommes.

De même pour les thromboses : le vaccin AstraZeneca a même été déconseillé aux moins de 55 ans en France après des cas suspects de thromboses. 

Mais une récente étude américaine publiée le 31 août par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) vient démontrer que même si ces effets secondaires existent, ils sont beaucoup moins importants que le risque de développer ces maladies avec un Covid. 

A lire aussi : INFOGRAPHIE - Vaccins anti covid : quels sont les effets indésirables ?

"Le Covid est un facteur de risque important pour la myocardite"

Cette étude a analysé les données de consultations dans plus de 900 hôpitaux. "La myocardite reste rare chez les patients, avec ou sans Covid-19", écrivent les CDC. "Toutefois, le Covid-19 est un facteur de risque fort et important pour la myocardite, ce risque variant avec l'âge".

Les patients atteints du Covid entre mars 2020 et janvier 2021 avaient en moyenne quasiment 16 fois plus de risques de développer une myocardite que ceux n'ayant pas contracté le virus, selon cette étude. 

En 2020, avant que le début des campagnes de vaccination, le nombre de consultations pour myocardite dans ces hôpitaux a été 42% plus élevé qu'en 2019 et les pics correspondant à ceux du nombre de cas de Covid. 

Par ailleurs, parmi les personnes atteintes à la fois du Covid et de myocardite, la grande majorité a reçu le diagnostic pour les deux maladies le même mois. Le mécanisme exact pouvant être à l'origine de ce lien est "inconnu", précisent les CDC.

Confirmation par une autre étude

Les CDC mentionnent une autre étude israélienne  publiée le 25 août dans la revue scientifique NEJM. Selon celle-ci, le risque de développer une myocardite après l'injection d'un vaccin à ARN messager (celui de Pfizer) était multiplié par 3. 

Et toujours selon cette étude, le risque de myocardite associé à une infection par le coronavirus était quant à lui multiplié par 18, soit bien davantage qu'après une vaccination. 

Et les thromboses ?

Depuis le mois d’avril, le lien entre certains vaccins (notamment AstraZeneca) et le risque de thromboses a été confirmé par l’Agence Européenne du Médicament

Toutefois, une méta-analyse portant sur 66 études réunissant plus de 28 000 patients et publiée en septembre 2020 dans le journal scientifique Research and Practice in Thrombosis and Haemostasis estime que le risque de thrombose chez les patients Covid hospitalisés est de 7,9%. 

En comparaison, le risque de décès après une thrombose liée à la vaccination est de un pour 2,5 millions. 

"Vaccinez-vous avec n’importe quel vaccin disponible"

La balance bénéfice-risque penche clairement en faveur de la vaccination, pour le risque de myocardite comme pour celui de thrombose. C’est ce qu’expliquait sur Twitter le Pr Stéphane Gaudry, médecin réanimateur à l’AP-HP, en avril :

L’importance de la vaccination est d’autant plus cruciale dans le contexte de la flambée actuelle de l'épidémie liée au variant Delta, qui expose les populations à un fort risque d'infection.