Ce que l’on sait des myocardites survenues après le vaccin Pfizer

Les autorités sanitaires israéliennes rapportent des cas d’inflammations du muscle cardiaque, ou myocardites, chez les personnes vaccinées avec Pfizer. Le lien de causalité n’est pas démontré mais constitue un signal d’alerte.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Daniel Chetroni / Shutterstock

Le vaccin Pfizer expose-t-il à un risque de myocardite ? Le 1er juin, le ministère israélien de la santé a alerté sur l’existence d’un petit nombre de cas d’inflammation du muscle cardiaque chez des hommes jeunes ayant reçu le vaccin Pfizer.

Dans un communiqué, Pfizer a déclaré être au courant de ces observations mais a souligné qu’aucun lien de causalité n’avait été établi entre le vaccin et les cas de myocardites.

95% des cas classés comme légers

De combien de cas parle-t-on ? En Israël, 275 cas de myocardites ont été signalés entre décembre 2020 et mai 2021 sur plus de cinq millions de personnes vaccinées, selon le ministère. Le plus souvent, aucune hospitalisation n’a été nécessaire et 95% des cas ont été classés comme légers.

A lire aussi : INFOGRAPHIE - Vaccins anti covid : quels sont les effets indésirables ?

Des hommes de 16 à 30 ans

Qui est concerné ? Principalement des hommes jeunes : 90% des cas enregistrés en Israël sont apparus chez des hommes, note une étude commandée par le ministère israélien de la santé. Et bien que la myocardite soit naturellement plus fréquente chez les jeunes hommes, le taux de myocardite chez les personnes vaccinées était entre cinq et 25 fois plus élevé que le taux normalement observé, selon cette étude.

Cette analyse révèle ainsi "qu’il existe un lien probable entre la réception de la deuxième dose et l’apparition d’une myocardite chez les hommes âges de 16 à 30 ans". Un lien qui semble particulièrement fort chez les plus jeunes d’entre eux, entre 16 et 19 ans.

Des cas aux États-Unis et en Europe

Pourquoi l’alerte vient-elle d’Israël ? Parce que l’État a vacciné massivement sa population avec le vaccin Pfizer, y compris les jeunes adultes chez qui cet effet pourrait être plus fréquent. Et plus de personnes reçoivent le vaccin, plus on peut observer d’éventuels effets indésirables très rares.

Mais d’autres cas de myocardites chez des personnes vaccinées ont été recensés ailleurs dans le monde. Ainsi, le 17 mai, les autorités sanitaires américaines rapportaient elles aussi recenser des cas de myocardites chez des hommes jeunes vaccinés avec Pfizer aux Etats-Unis.

En Europe, l’Agence du médicament (EMA) comptait au 28 mai 107 cas de myocardite consécutifs à l’injection du vaccine Pfizer. Soit environ un cas pour 175.000 vaccinations.

15 cas en France

Et en France ? Le 30 avril, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rapportait dans son point de situation hebdomadaire sur la surveillance des vaccins anti covid que cinq cas de myocardite avaient été détectés en France chez des personnes vaccinées avec Pfizer.

Ces effets indésirables faisaient déjà l'objet d'un suivi spécifique de l'Agence européenne des médicaments (EMA) mais "ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque" favorable du vaccin, soulignait alors l’ANSM. Depuis, un total de 15 cas de myocardites a été comptés en France sur près de 30 millions de doses injectées.