Moderna mise sur l'ARN messager pour son vaccin contre le VIH

Moderna a annoncé qu'un premier patient avait reçu une dose de son candidat-vaccin contre le VIH dans le cadre d'un essai clinique. En janvier 2022, la société de biotechnologies avait déjà testé un autre vaccin anti-VIH .

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Moderna mise sur l'ARN messager pour son vaccin contre le VIH
Shutterstock

L'ARN messager va t-il révolutionné la recherche de vaccins ? Après avoir développé un vaccin contre le Covid-19, la société de biotechnologies américaine Moderna s’attaque au VIH (virus de l'immunodéficience humaine).

Dans un communiqué, l’entreprise a annoncé qu’un premier patient avait reçu une dose du vaccin qu'elle développe contre le VIH. Cette injection a eu lieu dans le cadre d'essais thérapeutiques de phase 1. 

Ce vaccin utilise la technologie de l’ARN messager, la même que certains vaccins contre le Covid-19. L’essai va se dérouler sur 100 adultes âgés de 18 à 55 ans, et non infectés par le VIH.

Deuxième essai de Moderna

En janvier 2022, Moderna avait déjà démarré un essai clinique pour un vaccin contre le VIH. Ce premier vaccin, également à ARN messager, devait stimuler les lymphocytes B pour qu’ils produisent des anticorps. 

Le vaccin injecté ce 14 mars utilise une autre stratégie thérapeutique. En effet, il cible directement une protéine à la surface du virus. Il s'agit du même raisonnement que les vaccins anti-Covid qui, eux, ciblaient la protéine Spike (proteine qui permet au coronavirus de pénétrer dans les cellules humaines).

À lire aussi : Une première patiente "guérie" du VIH après une greffe de cellules souches de cordon ombilical

Un espoir dans la lutte contre le VIH

Les résultats de ces essais cliniques sont attendus en 2023. Pour le président de Moderna, Stephen Hoge, la technologie de l’ARNm est une “opportunité” car, jusqu’à présent, “il a été impossible de développer un schéma vaccinal chez l’homme induisant des niveaux de protection durable en anticorps neutralisants contre le VIH”. 

Aujourd’hui dans le monde, près de 38 millions de personnes vivent avec le Sida et 25 % d’entre elles, n’ont toujours pas accès à un traitement.

Ce candidat-vaccin est donc le troisième développé par la société Moderna contre le VIH. Les résultats des premiers essais cliniques sur les précédents vaccins devraient arriver au printemps 2023