1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Brûlures

Bouillottes : attention aux brûlures !

Anodines en apparence, les bouillottes comportent des risques graves de brûlures, de surchauffe voir de choc électrique, alerte la Répression de Fraudes qui publie une enquête sur ces objets.

Rédigé le

Bouillottes : attention aux brûlures !
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Rawpixel.com

Mal de dos, douleurs articulaires et menstruelles ou simple frilosité : les bouillottes ont plusieurs applications. Mais leur utilisation est-elle sans danger ? Publiée le 2 novembre, une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) révèle des risques de brûlures liés à des défauts de qualité ou d’information.

A lire aussi : Pourquoi ai-je les mains et les pieds froids ?

Electriques, à graines, à eau...

Pour cette enquête, la DGCCRF a réalisé près de 400 actions de contrôle pour 19 modèles de bouillottes électriques, de bouillottes micro-ondables à base de graines ou de billes de silicones et de bouillottes à eau en PVC ou en caoutchouc.

Résultats : sur ces 19 produits, 16 (soit 84%) ont été jugés "non conformes" dont cinq (soit 26%) "dangereux ". Cette enquête "a mis en lumière que les bouillottes, objets d’apparence anodine, peuvent présenter des défauts de construction potentiellement graves pour le consommateur " écrit la DGCCRF dans un communiqué.

Déchirure ou soudure insuffisante

Première observation de la DGCCRF : "Les bouillottes à eau en PVC ou en caoutchouc présentent fréquemment des problèmes de construction (…) ce qui présente un réel risque de brûlure pour ce type de produit". Quatre d’entre elles ont donc été jugées "dangereuses pour les utilisateurs" principalement à cause d’un "risque de brûlures liés à la possible déchirure de l’enveloppe, à une résistance insuffisante des soudures ou du corps de la bouillotte". Deux de ces bouillottes ont même été retirées de la vente.

Attention au temps de chauffe

Ensuite, huit bouillottes micro-ondables à graines ou à billes de silicone ont été qualifiées de "non satisfaisantes en raison d’un manque d’information et de clarté sur les conditions d’utilisation". Ce défaut d’information concernait "le temps de chauffe, la puissance, les consignes de sécurité et les mesures à prendre en cas de surchauffe".

Bouillotes électriques : gare au choc

Enfin, trois bouillottes électriques ont été reconnues "non conformes" en raison d’un défaut de notice et de marquage. L’une d’entre elles a même été classée comme dangereuse car elle présentait des risques de choc électrique.

Fausses allégations thérapeutiques

Pour terminer, la DGCCRF alerte également sur les fausses "allégations thérapeutiques" de ces produits et les indications "d’origine infondées" notamment pour les bouillotes à graines micro-ondables. Une bouillote portant une étiquette "bio" sans justificatif a ainsi été retirée de la vente à la suite des investigations.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr