1. / Se soigner
  2. / Urgences
  3. / Premiers secours

Accidents d'électrisation : comment réagir ?

L'accident tragique d'une petite fille de 9 ans et de son beau-père, morts électrocutés, nous rappelle la réalité fréquente des accidents d'électrisation. Le Dr Clémence Baudouin, médecin urgentiste, nous explique comment réagir et comment prodiguer les premiers soins.

Rédigé le

"Accidents d'électrisation : comment réagir ?", chronique du Dr Clémence Baudouin, médecin urgentiste, du 4 avril 2019 - Crédit photo : ©Fotolia

Chaque année, on recense environ 6.000 cas d'électrisations graves, qui créent de très lourds handicaps, et environ 200 décès par électrocution. Ils touchent les enfants dans un tiers des cas. Chez les enfants, les accidents domestiques tous confondus (étouffement, noyades, chutes, intoxications...) sont d'ailleurs la première cause de mortalité.

Dans 60% des cas, ces électrisations ont lieu à domicile, donc avec les prises de courant, avec nos appareils qui restent branchés... On pense souvent que les électrisations sont surtout graves sur les chantiers ou pour les ouvriers qui travaillent sur des lignes à haute tension, mais 70% des électrisations graves sont des accidents à basse tension électrique, c'est-à-dire à moins de 1.000 volts, et peuvent donc se produire à la maison.

Électrocution, électrisation : quelle est la différence ?

Le terme électrocution est souvent employé largement mais il désigne en fait uniquement les décès consécutifs à un accident électrique. L'électrisation est le terme exact pour définir l'ensemble des manifestations et des lésions qui sont liées au passage du courant dans l'organisme.

Si un enfant met les doigts dans une prise, deux cas de figure. Soit l'enfant a très vite le réflexe d'enlever ses mains, et la durée d'exposition au courant est tellement brève qu'il va seulement ressentir une sensation de picotement, de fourmillement, de décharge électrique (on dit souvent aussi qu'on se prend une "châtaigne" et heureusement, il n'y a souvent pas d'autre lésion).

Soit le courant peut entrer et traverser le corps en donnant des lésions plus graves. Sur son trajet, le courant électrique va remonter les muscles, les nerfs et sur son passage, il peut endommager tous les organes qu'il va rencontrer, soit par lésion électrique, soit par brûlure thermique (l'électricité est convertie en chaleur).

Quelles sont les conséquences ?

  • Il peut y avoir des troubles du rythme cardiaque qui peuvent aller jusqu'à l'arrêt cardiaque.
  • Des lésions musculaires : l'électrisation peut entraîner notamment une tétanie des muscles avec impossibilité de lâcher la source électrique.
  • Des lésions pulmonaires, neurologiques, oculaires, et globalement de tous les organes traversés.
  • L'électrisation peut être responsable également de lésions cutanées, allant de la simple rougeur à des brûlures très graves du 3ème degré.

Attention, il ne faut pas oublier que les lésions visibles sur la peau ne présagent souvent pas de lésions en interne. Cela peut être faussement rassurant !

Comment déterminer la gravité de l'électrisation ?

Le premier facteur est l'énergie du courant et le nombre de volts. On dit surtout que "les volts brûlent" ainsi que le nombre d'ampères, et même une petite intensité peut tuer.

Le deuxième facteur important est la résistance au courant et cette résistance, c'est notre peau. Une peau humide parce qu'on sue et pire, une peau mouillée nous expose à un danger majeur parce que les effets de l'électricité sont démultipliés. C'est la raison pour laquelle les accidents dans les salles de bain sont si graves.

Le troisième facteur est la durée d'exposition au courant : il faut s'inquiéter si la personne a ressenti tout le trajet du courant à travers le corps.

Le quatrième facteur est le trajet que prend le courant dans notre corps et selon ce trajet, on peut imaginer ce que l'électricité a pu traverser et notamment le coeur ou non.

Comment réagir quand on est témoin d'une électrisation ?

La première chose à faire quand on est témoin d'une électrisation est de ne pas se mettre en danger soi-même. Il ne faut pas toucher la victime à main nue car elle est peut-être encore en contact avec la source d'électricité et on peut être soi-même électrisé.

Le premier réflexe est de couper le courant (disjoncteur) ou de débrancher la source de courant (débrancher l'appareil responsable par exemple).

Si cela n'est pas possible, il faut éloigner la personne de la source électrique ou déplacer la source électrique en utilisant un objet sec et non conducteur d'électricité (bout de bois, balai en plastique). Pour se protéger soi-même, il faut également s'isoler du sol (porter des chaussures, monter sur un objet non conducteur en bois ou en carton...).

Dans le cas particulier des accidents à haute tension, il faut rester loin de la victime (au moins 20 mètres) et contacter les compagnies électriques car l'électricité à haute tension peut produire des arcs électriques qui électrisent même à distance. Si on est dans une voiture, il vaut mieux rester dans la voiture.

Comment prodiguer les premiers soins ?

Si la personne est consciente, il faut la rassurer et voir si elle se plaint de douleurs. Si elle est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité (PLS). Si elle ne respire pas, réalisez une réanimation cardiopulmonaire. Dans tous les cas, il ne faut pas minimiser les risques de l'électrisation et il faut appeler le 15 pour demander conseil.

Si nécessaire, en cas de symptômes ou d'éléments de gravité, rendez-vous à l'hôpital pour faire un électrocardiogramme, notamment pour les risques de troubles du rythme cardiaque, et pour être examiné. Pour les femmes enceintes, il faut se rendre à l'hôpital car les risques sont importants pour le foetus.

Il ne faut jamais négliger les brûlures et il faut faire attention aux enfants qui mordillent les câbles dénudés car parfois, ils ont juste une petite brûlure de la commissure de la lèvre qui peut sembler bénigne. Il faut les surveiller car les brûlures rétractent les tissus et parfois elles nécessitent une chirurgie.

Quelques conseils de prévention

Dans la maison, faites vérifier les installations électriques par un professionnel, surtout dans les pièces humides, comme la salle de bain. Installez des disjoncteurs ou des coupe-circuits.

Concernant les prises électriques ou les fils, réparez les prises cassées ou mal fixées, jetez les fils électriques ou les chargeurs abîmés ou dénudés. Faites attention à ne pas surcharger les multiprises, en plus d'entraîner des risques d'électrisation il y a aussi des risques d'incendie électrique. Un grille-pain doit par exemple avoir sa prise seule.

Pour les enfants, il faut faire très attention, surtout aux petits de moins de 6 ans qui sont très curieux et touchent à tout ! N'hésitez pas à poser des cache-prises, des obturateurs ou des prises à eclipses.

N'utilisez jamais un appareil électrique branché avec les mains mouillées, ou les pieds dans l'eau, ou près d'une baignoire ou d'une douche. L'eau et l'électricité font mauvais ménage.

Le bricolage est une activité à risque. Quand vous percez un mur ou quand vous réalisez des travaux d'électricité, il faut toujours vous protéger : travaillez hors tension, portez des gants... Quand vous jardinez, regardez autour de vous pour voir s'il y a des fils électriques près de l'arbre que vous voulez tailler. Un accident est toujours trop vite arrivé, il faut vraiment rester très attentif.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus