1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Brûlures

Que faire en cas de brûlure ?

Que faut-il faire pour soigner une brûlure ? Faut-il mettre de la glace ? Que faire en cas de brûlure par le froid ? Que faire en cas de brûlures causées par des produits corrosifs acides ? Que faire en cas de brûlures sur plus de 85% du corps ? Quelle vie après ?

Rédigé le , mis à jour le

Que faire en cas de brûlure ?

Les réponses avec Dr Eric Dantzer, chirurgien plasticien :

"Il faut refroidir la brûlure, mais pas avec de la glace. Le problème de la brûlure, c'est une destruction de la vascularisation et si vous glacez, vous augmentez la vasoconstriction, la fermeture des vaisseaux. Et plus on ferme les vaisseaux, plus le territoire détruit va augmenter un peu comme un infarctus du myocarde (ischémie, lésion, nécrose…) et donc il faut refroidir dans la première heure qui suit l'accident, uniquement la zone qui a été brûlée avec de l'eau à température ambiante pendant une dizaine, une quinzaine de minutes. Au delà de la première heure, appliquer du froid ne sert plus à rien. On laisse couler l'eau sur la blessure sous le robinet, c'est simple et efficace.

"La brûlure par le froid, c'est un autre problème. Nous sommes dans le cas d'engelure. Dans ce cas, il faut faire appel à des traitements avec de l'héparine car il faut rétablir la vascularisation et on a des thromboses. Il faut réchauffer, calmer car on va avoir très mal et surtout se rendre rapidement dans un centre spécialisé. Le froid entraîne des thromboses intravasculaires et l'héparine est un anticoagulant qui va permettre de libérer les vaisseaux.

"En cas de brûlures causées par des produits corrosifs acides, il peut y avoir des projections. Si vous bricolez le week-end, on peut avoir des projections sur le visage ou sur les mains. Il ne faut pas essayer de trouver un produit neutralisant encore qu'il existe maintenant la Diphotérine® qui permet de neutraliser l'acide ou la base, il faut beaucoup rincer avec l'eau courante pour éliminer l'agent agressif chimique. Et si ça a collé à la peau, il faut éviter de l'arracher, on se rend à l'hôpital pour être pris en charge par un service d'urgence.

"En cas de brûlures sur plus de 85% du corps, la gravité n'est pas nécessairement liée à la surface. On peut avoir un grand coup de soleil sur 80% de la surface corporelle, ce n'est pas du tout la même chose si vous êtes pris dans un incendie. Il est licite de penser que l'on puisse sauver un brûlé sur deux qui a 80% de la surface corporelle, il s'agit bien de pronostic vital. Si on a sauvé la vie, il faut effectivement s'interroger sur le reste du devenir de cette vie en fonction des cicatrices, des problèmes fonctionnels qui seront importants.

"Les faces, les grands plis de flexion, le périnée et les mains sont des zones que l'on détermine comme ayant une gravité supérieure à un dos, des fesses ou une face intérieure de cuisse…"